Age of Reptiles : le magnifique comics de dinosaures que vous ne connaissez peut-être pas

Lucas Jacqui | 4 juin 2022
Lucas Jacqui | 4 juin 2022

Avec Jurassic World : Le Monde d'après bientôt sur nos écrans, c'était la bonne excuse pour parler de Age of Reptiles, un comics magnifique sur les dinosaures.

Peu d'oeuvres atteignent le niveau d'un Jurassic Park quand il s'agit de traiter des terribles lézards. Dans les comics, on avait déjà évoqué l’idée délirante d'avoir fait d’un T-rex le premier super-héros de l’univers Marvel, mais aussi de cette fois où Captain America a affronté un dinosaure nazi. Mais il y a également des chefs-d’œuvre trop peu cités et incroyables sur le sujet comme le graphic novel Age of Reptiles de Ricardo Delgado édité par Dark Horse Comics.

Alors que Steven Spielberg n'a pas encore propagé la fièvre des dinosaures sur le monde en 1993, Ricardo Delgado, storyboarder et concept artist sur la trilogie Matrix, WALL-E, Les Indestructibles et Men in Black, sort Tribal Warfare, premier chapitre d’une série de comics se déroulant à l'ère du Mésozoïque. Deux autres chapitres suivront et constitueront Age of Reptiles Omnibus auquel s'ajoutera une suite en 2015, Ancient Egyptians. Et si le comics de Ricardo Delgado est aussi incroyable, au-delà des superbes dessins, c'est parce qu'il s'est imposé comme contrainte de n'avoir aucun texte pour appuyer la narration. En résulte une oeuvre bluffante et unique qu'on vous présente.

 

Age of reptiles : photoUne couverture plus paisible que le comics

 

sur la terre des dinosaures

Tribal Warfare met en opposition un groupe de Deinonychus, des cousins des Vélociraptors, et un Tyrannosaure dans un récit de représailles escaladant dans la violence. Entre destruction d’œufs, massacre des membres des divers clans, meurtre d’un bébé T-rex, la loi de la nature prévaut et peu de dinosaures réchappent de cette guerre sanglante. Au final, un seul Tyrannosaure s'en sort, le reste de son clan ayant péri. Épuisé, il va retrouver son nid où reposait le dernier oeuf... qu'il découvre dévoré par un chétif mammifère.

 

Age of Reptiles : photoEt à la fin, il n'en restera qu'un !

 

Le second chapitre paru en 1997, The Hunt, n’est pas plus joyeux. Un bébé Allosaure voit sa mère tuée par une bande de Cératosaures. S’engage une course-poursuite entre les prédateurs et l’enfant qui doit échapper à la meute assoiffée de sang. De l'enfance où il survit, l'Allosaure grandit pour devenir un adulte craint qui va retrouver les carnivores ayant dévoré sa mère et la venger. Il ira jusqu'à livrer le chef des Cératosaures en pâture à un groupe de Plésiosaures coincés dans une grotte sous-marine. Avant de partir, l'Allosaure remarque des bébés Cératosaures mais, plutôt que de les tuer et de perpétuer un cycle de vengeance, les épargne.

Avec The Journey comme troisième chapitre sorti en 2009, Ricardo Delgado s’intéresse à la migration d’un troupeau de multiples herbivores, Ankylosaures, Tricératops, Ornithominus, etc. Loin d’être une paisible randonnée, de nombreux prédateurs et obstacles naturels vont faire de cette marche un enfer où les plus lents, les plus distraits et les plus faibles ne survivront pas. Ce périple qui causera la mort de nombreux dinosaures se terminera par l'arrivée dans une vallée verdoyante où le troupeau pourra enfin se reposer.

 

Age of Reptiles : photoIngonyama bagithi baba

 

dessin animé origins

En plus de l’Eisner Awards du Talent Méritant Une Plus Large Reconnaissance pour The Hunt, chaque chapitre de Age of Reptiles a en préface des textes de grands noms de l’animation et du dessin qui adoube le comics et son auteur. Ainsi Genndy Tartakovsky, le créateur de la série Clone Wars de 2003, Burne Hogarth, illustrateur légendaire de l’Âge d’Or des comics et à l’origine des graphics novels, John Landis, réalisateur de The Blues Brothers, ou encore Thomas Schumacher, vice-président exécutif chez Disney ayant œuvré sur Le Roi Lion et Toy Story, y vont de leurs éloges. Et difficile de les contredire tant Age of Reptiles est un condensé de créativité fabuleux.

 

Age of Reptiles : photoPterodog fight

 

Ne pouvant pas user de textes permettant d’aiguiller la narration et les émotions du lecteur, Delgado se repose uniquement sur son talent de conteur pour nous immerger dans la brutalité de la nature. Dépourvus des mots, les récits de Age of Reptiles se tournent vers d'autres moyens pour retranscrire émotions et enjeux. Chaque détail est essentiel pour poser une ambiance, une tension, dans des planches dont la compréhension est si aisée qu'elle illustre de la force des dessins de Delgado. Les intrigues sont des plus basiques mais intègrent complètement la cruauté saignante de la vie pouvant frapper à chaque instant, au point où l'inattendue et la surprise peuvent nous happer d'une case à l'autre.

Il n'y a pas que l'histoire de Age of Reptiles qui remonte dans le temps, mais aussi sa façon de raconter qui revient à la primitivité de l'art de l'illustrateur-conteur à la manière des peintures rupestres. Chaque illustration conduit à la suivante dans un mouvement déconstruit rappelant l’origine de l’animation, le Phénakistiscope et son jeu sur la pertinence rétinienne. De fait, la lecture en est hypnotisante tant le découpage et la composition des planches sont maîtrisés. Enfin, la richesse des dessins permet d'avoir des représentations de dinosaures magnifiques aux designs réutilisant les teintes des animaux de notre époque.

 

Age of Reptiles : photoApaisante planche d'un Stégosaure ignorant qu'il est chassé

 

Age of Reptiles est un comics rare de par sa proposition audacieuse qu’il accomplit d’une main de maître. De plus en plus ambitieux au fil des années, les chapitres sont également plus réussis à chaque fois sans pour autant chercher un réalisme scientifique. Age of Reptiles est avant tout un recueil de contes retournant aux origines de la narration.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Xyhorr sCorphae
07/06/2022 à 14:00

Ouah....
Merci pour la découverte !

Lucas Jacqui - Rédaction
05/06/2022 à 02:46

@rientintintchi déjà merci pour le compliment ! Et en effet, les dinos appellent les dinos.

Pas besoin d'une VF pour Age of Reptiles (sauf pour les préfaces) étant donné qu'il n'y a aucun texte dans le comics.

Golemsan
04/06/2022 à 23:41

Bonjour,
Semic Books a sortit une édition en 2008 au prix de 19,90€. ISBN 978-2-35100-408-1.

rientintintchi
04/06/2022 à 22:09

Très bon article ^^ en écho à la série de Apple TV je présume,

Je pourrais me laissé tenter malheureusement impossible de mettre la main sur une version en VF ! (J'irai voir chez Virgin mais j'ai peu d'espoir...)

Et histoire de dire un mot sur la série de Apple : elle est tout bonnement incroyable, je suis impatient de voir la suite

Ozymandias
04/06/2022 à 21:13

À tenter alors merci !

Cmtdp
04/06/2022 à 16:16

Ça donne envie en effet mais ça y va un peu fort sur les spoilers non?

Mais je vais me laisser tenter merci ^^

Sultano
04/06/2022 à 14:13

Ecranlarge vous donnez envie, mais des envies qui coûtent une blinde Oo

votre commentaire