Test Mario Strikers Battle League Football : carton plein ou carton jaune pour Nintendo ?

Antoine Desrues | 20 juin 2022
Antoine Desrues | 20 juin 2022

Après avoir zappé la génération WiiU, la saga Mario Strikers est enfin de retour sur Nintendo Switch avec Mario Strikers Battle League Football. Les héros du Royaume Champignon s’affrontent de nouveau autour du ballon rond et de grillages électriques, en promettant un sommet de fun arcade comme on n’en a plus vu depuis 2007. Promesse tenue ?

Galactic Football

De Battlefield 2042 à Nintendo Switch Sports en passant par les nombreux multijoueurs à saisons des FPS du moment, il devient de plus en plus pénible d’écrire sur des jeux à leur sortie. À force de s’habituer à des lancements bugués, à des promesses d’extension dès les premiers mois, voire à l’implémentation tardive de pans entiers de gameplay, l’industrie semble se complaire dans la vente d’œuvres en kits, courant après une date pour rassurer les actionnaires.

Au-delà de la stratégie qui consiste à renouveler en permanence un titre pour conserver l’intérêt de son public, le vrai problème là-dedans réside dans la valeur de la critique, qui n’a que deux solutions : se contenter de parler du contenu en l’état au moment de la rédaction du papier, ou se permettre de faire des plans sur la comète.

 

Mario Strikers Battle League Football : photo"...ils sont toujours en forme"

 

Pourtant, dans le domaine, Nintendo a souvent utilisé son exigence et son prestige comme point d’ancrage allant à l’encontre des démarches plus cyniques de la concurrence. Certes, Super Smash Bros. Ultimate, Mario Kart 8 Deluxe ou encore Animal Crossing : New Horizons se sont permis d’ajouter progressivement des DLC, mais pour augmenter des jeux déjà massifs.

Or, c’est là que Mario Strikers Battle League Football (merci pour le titre à rallonge) déçoit, tout simplement parce que la charrue a été mise avant les bœufs. À la vue de son menu rachitique et son roster bien minime comparé aux précédents opus de ces “Mario tâte du ballon rond”, Nintendo a d’ailleurs tout de suite rassuré, en expliquant que de nombreux ajouts seraient faits durant la vie du titre, que l’éditeur espère longue et prospère.

 

Mario Strikers Battle League Football : photoMoins de coups francs, plus de coups de boule

 

Nuits de folie

Néanmoins, la stratégie est compréhensible, puisque ce nouveau Mario Strikers (toujours confié aux équipes de Next Level Games, les créateurs des précédents jeux sur Gamecube et Wii) vise en premier lieu le multijoueur. Dès son tutoriel divisé en une poignée de chapitres, l’énergie très arcade du titre trouve un équilibre malin entre une accessibilité immédiate (idéale pour des soirées binouzes avec des copains néophytes) et une finesse tactique bourrée de subtilités insoupçonnées.

À vrai dire, depuis la sortie de Mario Strikers Charged Football en 2007, il est clair que Next Level Games n’a pas pu passer à côté du titre qui a bouleversé le champ du "jeu de foot déjanté", à savoir Rocket League. Et sur ce point, Battle League Football parvient à délivrer une jouissance équivalente, en particulier dans la gestion de sa courbe de progression. Même lorsque les techniques les plus complexes ne sont pas encore maîtrisées, l’amusement est total, et donne toujours envie de s’améliorer.

 

Mario Strikers Battle League Football : photoLes tirs spéciaux, toujours aussi funs

 

Résultat, ce nouvel opus a bien fait de modifier sa substantifique moelle par rapport à ses prédécesseurs. Désormais, il ne s’agit plus d’incarner un chef d’équipe accompagné de personnages secondaires comme des Koopa ou des Goombas. Chaque équipe est composée de quatre icônes de l’univers Mario, chacune avec ses caractéristiques qu’il est possible de modifier avec de l’équipement. En bref, Battle League Football incite à l’expérimentation et à la spécialisation de ses avatars (qu’il s’agisse de la vitesse de déplacement, de la qualité des frappes et des passes, ou de la force brute dans les tacles) pour créer sa dream team.

Non seulement cette stratégie s’avère parfaite pour se perfectionner en ligne (d’autant qu’un système de saisons et de clubs est implémenté), mais il est également possible pour chaque personnage d’être incarné par un joueur.

Sur ce point, ce Mario Strikers s’impose comme un party game endiablé, dans lequel il est possible de se livrer à un chaos total avec huit joueurs dans son canapé ou en ligne. C’est d’autant plus grisant que Nintendo en profite pour synthétiser ce qui fait le succès de ses autres franchises. On retrouve tour à tour des cadeaux aléatoires à la Mario Kart, et une balle de super attaque tendance Super Smash Bros, qui redistribuent en permanence les cartes d’un match.

 

Mario Strikers Battle League Football : photoDes options sympas, mais insuffisantes pour le moment

 

Une surface qui demande réparation

Cependant, si vous n’avez pas d’amis (ce qui est notre cas à Ecran Large, parce qu’on n’aime rien ni personne), c’est plus compliqué. Au-delà de quelques coupes qui servent surtout à contrer des stratégies précises, Battle League Football possède un contenu très pauvre en solo. Son manque d’options est à l’image de son nombre ridicule de personnages, même si Nintendo promet d’en rajouter au fur et à mesure. On a vite fait le tour des diverses combinaisons d’équipes, et le manque global d’options (notamment en ce qui concerne la personnalisation des terrains) fait peine à voir pour un tel lancement.

Cela étant dit, ces soucis ont au moins le mérite de ne pas faire illusion sur la nature d’un jeu qui manque de folie. À vouloir complexifier et réglementer un gameplay qui n’avait aucun problème par le passé à balancer un Bowser géant ou un Chomp en plein milieu du terrain (un paradoxe vu que Nintendo ne défend presque jamais la dimension e-sport de ses jeux), Battle League Football est bien plus sage que ses prédécesseurs, qui avaient pour eux un côté méchant, subversif et sale gosse.

 

Mario Strikers Battle League Football : photoC'est plus passionnant que la vraie Ligue 1 (et moins long aussi)

 

Qu’il s’agisse de la violence cartoonesque de ce foot surréaliste ou de ses écrans de victoire et de défaite des personnages, les épisodes précédents n’avaient pas volé leur classification PEGI-12 (un fait exceptionnel pour notre plombier moustachu).

Ici, tout semble plus dilué, adapté à une certaine idée du jeu familial. Ça n’en reste pas moins efficace, mais derrière la belle ouvrage, solide, bien produite, et bourrée de promesses sur l’évolution de son gameplay, que restera-t-il de l’expérience du jeu d’ici quelques mois ou quelques années ? En cherchant la stratégie et la longévité d’un Rocket League, Nintendo a-t-il oublié le grain de fantaisie qui l’a toujours défini ? C’est tout le problème avec les tests de jeux incomplets : nos questions ne peuvent que rester sans réponses…

Mario Strikers Battle League Football est disponible sur Nintendo Switch depuis le 10 juin 2022

 

Mario Strikers Battle League Football : photo

Résumé

Mario Strikers Battle League Football est indéniablement fun et riche en matière de gameplay. Néanmoins, par rapport à l’héritage de ses prédécesseurs, on ne peut qu’être déçu face à son manque de folie, et la pauvreté de son contenu. Reste à voir si le titre saura jouer les prolongations.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.3)

Votre note ?

commentaires
Morcar
21/06/2022 à 11:29

Je ne l'ai pas encore essayé, mais mon fils qui l'a pris chez sa mère adore déjà ce jeu. Maintenant, il est vrai que si je prends l'exemple de Mario Kart 8, dont je n'ai jamais connu que la version Deluxe (je n'ai pas eu de console Nintendo entre la Gamecube et la Switch), que si j'avais eu seulement la version de base, d'après ce que j'ai pu voir à son propos, j'aurais trouvé ça léger.

@ED Hunter, même si c'est le cas, un jeu se juge sur ce qu'il propose, pas sur ce qu'il pourra potentiellement proposer à l'avenir. Surtout que si contenu supplémentaire il y a, il y a de fortes chances qu'il soit payant. Donc là on juge un jeu sur le contenu qu'il propose aujourd'hui en échange de 70 balles.

ED Hunter
20/06/2022 à 20:25

Bonsoir, c'est une série des plus attendus chez Nintendo,alors avant de critiquer à tout va regardons les plaisirs qui reste dans le jeux et soyons patient et attendons les futures maj et les ajouts réguliers qui en feront sans nul doutes un excellent titre a la mesure de ces prédécesseurs.

Momo
20/06/2022 à 14:56

Dommage j'avais adoré pour un jeu Nintendo le coté bad boy de l'épisode précedent.. La on dirait des gentils qui essayent de se la jouer "méchant".. Mais je l'avais déja un peu pressenti durant la promo..Tout est lisse

Nul

votre commentaire