Les développeurs de Metroid Dread signent avec les créateurs de Control pour un jeu à gros budget

JL Techer | 2 décembre 2021 - MAJ : 02/12/2021 15:32
JL Techer | 2 décembre 2021 - MAJ : 02/12/2021 15:32

Les développeurs de MercurySteam (Metroid Dread) ont annoncé qu'ils travaillaient sur un nouvel action-RPG AAA jeu pour le compte de 505 Games.

Après le beau succès critique (largement mérité) de leur dernière réalisation Metroid: Dread, les Espagnols de MercurySteam sont bien décidés à ne pas se reposer sur leurs lauriers. À peine sortis de plusieurs années d'un long développement pour le compte de Nintendo, ceux qui sont souvent considérés comme d'efficaces faiseurs spécialisés dans l'exploitation de licences déjà existantes (on leur doit le trop sous-côté Castlevania : Lords of Shadow) viennent d'annoncer qu'ils se lançaient dans la création d'une toute nouvelle franchise.

"Project Iron" tel est le nom du nouveau projet de MercurySteam, qui sera édité par la firme très en vue 505 Games, à qui l'on doit la distribution de l'excellent et très lynchien Control. Il s'agira d'un action-RPG destiné à plusieurs plateformes de jeu (les supports PC, Xbox Series et PS5 ont été évoqués), ayant pour cadre un univers de Dark Fantasy. Ces informations, tout ce qu'il y a de plus officiel, proviennent d'un communiqué de presse divulgué par Digital Bros, la holding possédant la structure 505 Games.

 

Metroid: Dread : photoMercurySteam s'attaquant à un nouveau projet

 

Pour ce prochain titre, MercurySteam bénéficiera du très confortable budget de 27 millions d'euros, ce qui devrait laisser au studio suffisamment de marge de manoeuvre pour produire un titre AAA. En effet, pour exemple, Control a été développé avec un budget d'un peu moins de 30 millions d'euros.

Raffi et Rami Galante, co-PDG de Digital Bros Group, et par voie de contrat futurs co-détenteurs de la licence Project Iron, ne cachent pas leur enthousiasme quant à leur collaboration avec le studio espagnol :

"Nous sommes ravis de travailler avec l'équipe de MercurySteam, un studio qui a fait ses preuves et qui, au fil des ans, a créé de nombreuses propriétés intellectuelles phénoménales, notamment le récent jeu Metroid Dread en partenariat avec Nintendo. Grâce à la vision créative et au talent de MercurySteam, ainsi qu'à la grande expérience de 505 Games, le jeu sera un véritable succès. Les joueurs peuvent s'attendre à un jeu vidéo de haute qualité, captivant et engageant."

Metroid: Dread : photoSamus, plus badass que jamais

 

Si, sur le papier, la promesse d'un action-RPG à gros budget réalisé par un studio talentueux a de quoi faire rêver, dans les faits, la collaboration entre Digital Bros., 505 Games et MercurySteam risque d'être plus complexe à gérer qu'il n'y parait. En effet, le studio espagnol est dans la tourmente depuis plusieurs semaines maintenant, d'anciens employés accusant la direction d'utiliser des méthodes de managements toxiques, et d'abuser de son pouvoir afin de pousser à bout ses équipes.

Le journal ibérique Anait a recueilli plusieurs témoignages dénonçant un environnement de travail inapproprié, avec un contrôle constant de la part de la hiérarchie de l'entreprise envers les employés, et des ordres venant de différents cadres qui se contredisent entre eux. Un programmeur a même utilisé le terme "chaotique" pour décrire l'ambiance de travail au sein du studio :

"Ils ne font pas confiance aux travailleurs, et ça se sent. Vous ne vous sentez pas estimé. La mauvaise ambiance est constante et tout est en général assez tendu. [...] Un système de punition a été mis en place, allant de la placardisation du travailleur au changement du groupe de celui-ci, en passant par le simple licenciement.“

 

Metroid: Dread : photoUne métaphore de la relation de MercurySteam envers ses employés ?

 

Alors que de très nombreuses entreprises sont sous le coup de procédures judiciaires pour harcèlement et pour avoir généré des cadres de travail toxiques, avec en première ligne le géant Activision-Blizzard en pleine tourmente, pas sûr que Digital Bros. ait choisi le meilleur moment pour annoncer son partenariat avec MercurySteam.

Présomption d'innocence oblige, on s'abstiendra de se prononcer sur la véracité des dires recueillis par les journalistes espagnols. Toutefois, si cela finit par s'avérer, cela ne fera qu'ajouter une nouvelle preuve au fait que le monde de l'industrie vidéoludique est très loin du monde des Bisounours rêvé par un grand nombre de joueurs il y a encore quelques années.

Tout savoir sur Metroid: Dread

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Milou
03/12/2021 à 14:22

"on leur doit le trop sous-côté Castlevania : Lords of Shadow"

Euh... Depuis quand LoS est sous côté (c'est même tout l'inverse).

Tout l'article montre le plus affligeant des amateurismes ...

Et faire un focus aujourd'hui sur l'aspect délétère et nocif de Mercurysteam alors que cette réalité est connue depuis 2014 et calamiteuse la suite de LoS qui avait révélé tout ce qui n'allait pas surtout chez le patron ...

JL Techer - Rédaction
02/12/2021 à 16:15

@Houla, en effet, 505 Games s'est chargé de l'édition et de la distribution de Control, Culpa Nostrum pour cet abus de langage, et rendons à Remedy les louanges pour Control. Quant au sujet de fond de l'article, il semblait important d'aborder les prochains projets d'un studio qui gagne de plus en plus d'importance au fil des années, tout en évoquant les problématiques malheureusement trop actuelles de management toxique qui touche l'industrie.

Houla
02/12/2021 à 15:27

Houla les gars, 505 Games n'a pas crée Control (Remedy did it) mais a seulement édité le jeu.
C'est un peu gros comme erreur, surtout pour une news qui ne méritait peut être pas d'arriver jusque dans vos colonnes (?)

votre commentaire