Assassin's Creed : Le jeu vidéo fait son cinéma

Stéphane Argentin | 22 octobre 2009
Stéphane Argentin | 22 octobre 2009

Dans notre dossier sur le Festival du jeu vidéo,nous évoquions un certain Assassin's Creed deuxième du nom. En ce lundi 19 octobre 2009 avait lieu dans la grande salle du Gaumont Marignan sur les Champs-Élysées la projection de Assassin's Creed Lineage I. Soit un court-métrage de 12 minutes servant de préambule au jeu (le 20 novembre dans les bacs) où l'on découvre Giovanni, le père d'Ezio (le personnage qu'incarnera le joueur dans Assassin's Creed II), au prise avec une des nombreuses conspirations / tentatives d'assassinat dont la saga a le secret.

 

À l'écran, Lineage ne fait pas dans la demi-mesure, vise très clairement un public mature (comme le jeu) avec notamment une scène de torture que n'aurait pas renier Jack Bauer,et ne sera pas sans rappeler un certain 300, tant au niveau du travail accompli sur les lumières et les textures que de la mise en scène qui privilégie la lisibilité, aussi bien lors des séquences de duel (tout en ralenti et travelling latéral) que lors des panoramas grands angles en extérieur. La filiation n'a rien de surprenante puisque les effets spéciaux sont le fruit de la collaboration entre les studios Hybride (qui a œuvré, entre autres, sur le film de Snyder) et Ubisoft Digital Arts (UDA) tandis que la caméra est confiée aux bons soins de Yves Simoneau, réalisateur québécois dont on découvrira très bientôt le travail sur le pilot du remake de la série V : Les Visiteurs.

 


Les chiffres annoncés en coulisses de ces 12 minutes en imposent eux aussi : une équipe de tournage de 190 personnes, une vingtaine d'acteurs et autant de cascadeurs (avec à la clé des combats chorégraphiés après un entrainement de longue haleine pour les comédiens), 120 figurants, 200 costumes pour un total de 15 jours de prises de vue, le tout filmé dans des décors 100% fond vert (sol compris). Il n'y a pas à dire, comme pour Assassin's Creed II, Ubisoft n'y va pas avec le dos de la cuillère quand il s'agit de reconstituer à l'écran une époque, en l'occurrence l'Italie de la Renaissance, pour mieux immerger le joueur / spectateur.

 

Début 2007, l'éditeur français annonçait la mise en chantier d'importants moyens : 400 millions de dollars et 1000 embauches au cours de la décennie à venir. Une annonce concrétisée l'été dernier par l'ouverture d'un tout nouveau studio flambant neuf à Toronto. En plus de deux décennies d'existence (la société a été créée en 1986), Ubisoft est devenu un incontournable de l'univers vidéoludique et entend bien désormais faire preuve du même savoir-faire en matière de cinéma. Première pierre de ce vaste édifice, Lineage I, premier volet d'une série de trois courts-métrages, ne sera pas sans rappeler une autre initiative dite « cross-média » remontant au début des années 2000 : les frères Wachowski et leur fameux Matrix qui, outre la trilogie sur grand écran, avait été décliné sous la forme de jeux (Enter The Matrix, Matrix Online...) et de courts-métrages d'animation (Animatrix), tous indépendants mais néanmoins rattachés à la mythologie originelle. De là à s'imaginer,d'ici quelques années, Assassin's Creed (dont le premier volet s'est vendu à quelques 8,5 millions d'exemplaires) s'immisçant à son tour sur grand écran...

 

En attendant ce jour hypothétique, retrouvez ci-dessous la bande-annonce de LineageI (visible dans son intégralité le 27 octobre sur YouTube et qui sera également inclus en bonus dans la version PS3 de Assassin's Creed II) ainsi que de multiples photos de tournage dans notre galerie ci-jointe.

  

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire