Blade Runner : Denis Villeneuve parle de l'éternel désaccord entre Harrison Ford et Ridley Scott sur le film

Alexis Vielle | 8 août 2017
Alexis Vielle | 8 août 2017

Il y a des films dont la fin est propre à chacun. 2001, Inception mais surtout Blade Runner...

Au-delà de la dimension esthétique et philosophique qui en font une des œuvres majeures du 7e art, la question la plus récurrente sur Blade Runner demeure l’identité de Rick Deckard : replicant ou non ? A l’image d’un Inception et de son éternelle toupie, le climax du film laisse planer un énorme doute quant à la véritable nature du héros interprété par Harrison Ford.

 

Harrison ford

 

Malgré les centaines de théories, d’hypothèses en tout genre, la question divise toujours autant. Un dénouement qui reste dans le flou, surtout que le cinéaste a réalisé pas moins de cinq versions qui n’ont fait que de rajouter de l’huile sur le feu. Histoire de brouiller un peu plus les pistes. Dans chacune d’entre elle, la réponse est différente. Alors qui détient le fin mot de l’histoire ?

 

Photo Sean Young

 

Selon Denis Villeneuve, dont le Blade Runner 2049 arrivera sur nos écrans le 4 octobre, même Ridley Scott et Harrison Ford ne serait pas d’accord sur l’issue scénaristique :

"J’ai grandi avec le premier film, et puis par la suite, j’ai découvert la version que voulait Ridley Scott. Et j’ai tout autant adoré cette version. La clé pour ce nouveau film est d’être entre les deux. Le premier film était une histoire à propos d’un être humain tombant amoureux avec un humain artificiel. L’histoire du second est un réplicant qui ne sait pas qu’il est un réplicant qui découvre peu à peu son identité. C’est donc deux histoires différentes. La réponse se trouve surement dans le roman de Philip K. Dick dont les personnages se retrouvent à douter d’eux-mêmes. Ils ne sont pas sûrs d’être des réplicants. Les détectives se retrouvent à se tester pour être convaincus d’êtres humains ou non. J’adore ça. 

Deckard ne connait toujours pas son identité, tout comme nous. Et j’adore ça, j’aime le mystère. Harrison et Ridley se dispute toujours là-dessus. Si vous les mettez dans la même pièce, ils ne seront jamais d’accord. Pour y avoir assisté, ils parlent tous les deux très fort, c’est très drôle."

 

Photo Daryl Hannah, Rutger Hauer

 Rutger Hauer et Daryl Hannah

 

Philip K. Dick doit en rigoler dans sa tombe. Au vue des déclarations du cinéastes canadien, il y a de grandes chances que ce dernier réitère la formule de Ridley Scott et devrait une nouvelle fois soulever plus de questions qu'il ne donne des réponses. Plus que ses mots, c'est sa filmographie qui parle pour lui, il n'y qu'à voir son Enemy pour tenter d'y déceler le vrai du faux.

Bref, Blade Runner 2049 risque de nous réserver bien des surprises. 

 

Photo Ryan Gosling

 

commentaires

Pseudo
04/10/2017 à 22:03

Est ce que ce site peut arrêter de censurer les réponses qui ne leur plaisent pas? C'est le 4 eme et dernier message que je screenshot. C'est chiant sérieux de taper des pavés pour rien et je ne dis rien d'offensant, même si les réponses ne vous plaisent pas, au nom de quoi vous la censurez?

satch
01/10/2017 à 08:57

Y'a plus de questions à se poser Ridley Scott himself a dit et je le cite "Deckard est un putain de réplicant !". Tout est dit. Plus de théories et de mystères, le réalisateur a tranché.

STEVE
10/08/2017 à 19:59

Effectivement, rien de tel que le mystère...
Mais les réponses sont plus "commerciales" du coup il faut en donner, hélas.

Y a aussi une théorie concernant la fin de Minority Report

Wildcopper
08/08/2017 à 21:07

A quand les cours de français pour les pseudo journalistes ici ?

corleone
08/08/2017 à 17:00

@Jartic Je te promet que ma vie de multimillionnaire vaut beaucoup mieux que la tienne, espèce de va nu pieds.

Jartic
08/08/2017 à 16:28

corleone >>>> ferme tg l'abruti, et achètes toi une vie

corleone
08/08/2017 à 15:40

C'est clair Hasgarn. Surtout qu'à force de vouloir tout expliquer ces derniers temps, papy Scott n'en est pas sorti grandi en s'embourbant des navets comme Prometheus et Convenant. J'arrive toujours pas à comprendre comment un maestro de sa trempe ne réfléchit pas une seconde que c'est cette part de mystère qui faisait tout le charme de ses premières oeuvres. C'est vraiment dommage.

Allez Harry, fout le une bonne droite en plein dans le nez à la manière d'Indy Jones, si ça peut le remettre la cervelle en place, au papy!!!

Hasgarn
08/08/2017 à 15:23

En prenant du recul sur le Blade Runner de Scott et en ménageant la susceptibilité de Scott et Ford, Villeneuve fait exactement ce qu'il faut pour le film : il restaure le mystère qui donne tout son charme à Blade Runner.

Il gange sur tous les tableaux

GG, Man !

....
08/08/2017 à 14:21

Ce serait bien de préciser que toutes les versions n'étant pas la "Final Cut" furent imposées par les producteurs.
Scott avait une vision et a réussi à l'imposer après moult combats.

votre commentaire