Cannes 2017 : le Festival rend sa décision concernant les films Netflix

Jacques-Henry Poucave | 10 mai 2017
Jacques-Henry Poucave | 10 mai 2017

Depuis plusieurs jours courait la rumeur selon laquelle le Festival de Cannes pourrait annuler les projections des films réalisés par Bong Joon-Ho et Noah Baumbach, pour cause d’exclusivité Netflix.

Okja et Meyerowitz, conformément à la politique de leur producteur Netflix, ne sortiront pas en salles en France mais exclusivement sur la plateforme de la firme, qui n’a pas du tout l’intention de couper en plusieurs morceaux son propre gâteau.

Une situation somme toute logique, mais qui a fait sortir de ses gonds la FNCF (Fédération nationale des cinémas français), qui s’est publiquement émue que les films cités plus hauts ne soient pas distribués dans les réseaux de salles hexagonaux. Une problématique d’autant plus sensible que l’arrivée prochaine des concurrents de Netflix réactive durement les débats autour de la chronologie des médias (la temporalité permettant aux différents supports de diffuser une œuvre).

Le Festival vient donc de trancher, et a fait savoir via un communiqué que les films initialement programmés seront bien présents dans la sélection finale.

 

Photo Ahn Seo-hyunOkja n'aura pas à s'enfuir tristement de la Croisette

 

"Une rumeur a récemment couru sur une possible exclusion de la Sélection officielle des films réalisés par Noah Baumbach et Bong Joon Ho, films largement financés par la société Netflix. Le Festival de Cannes tient à redire que, comme il l’a annoncé le 13 avril dernier, ces deux films seront bien présentés en Sélection officielle et en compétition.

Le Festival de Cannes est conscient de l’inquiétude suscitée par l’absence de sortie en France de ces films en salles. Le Festival de Cannes a demandé en vain à Netflix d’accepter que ces deux films puissent rencontrer les spectateurs des salles françaises et pas uniquement ses seuls abonnés. De fait, il déplore qu’aucun accord n’ait pu être trouvé.

Le Festival est heureux d’accueillir un nouvel opérateur ayant décidé d’investir dans le cinéma mais veut redire tout son soutien au mode d’exploitation traditionnel du cinéma en France et dans le monde. En conséquence, et après consultation de ses administrateurs, le Festival de Cannes a décidé d’adapter son règlement à cette situation jusque-là inédite : dorénavant, tout film qui souhaitera concourir en compétition à Cannes devra préalablement s’engager à être distribué dans les salles françaises. Cette disposition nouvelle s’appliquera dès l’édition 2018 du Festival International du Film de Cannes."

 

PhotoFini de patienter gentiment pour Ben et Adam, The Meyerowitz Stories reste en compétition

 

En l’état, difficile de ne pas pousser un soupir de désespoir, ce communiqué laissant entendre clairement que nous ne verrons plus à l’avenir de films Netflix sur les écrans Cannois. Le géant américain mettant actuellement la main sur des auteurs de premier plan, tout comme les Amazon et autres Hulu, dans une volonté où l’exclusivité deviendra progressivement la norme, on regrette de voir dans l’avenir la Croisette se priver de cinéastes majeurs pour éviter de froisser le FNCF.

Or, cette décision n’ajourne pas la nécessaire discussion qu’attend toujours le cinéma hexagonal. Avec un système de distribution pour le moins embouché, où nombre de productions ne demeurent pas à l’affiche plus d’une malheureuse semaine, ce bras de fer voué à un échec cinglant à moyen terme paraît bien dérisoire.

 

Affiche 70e Festival de Cannes

Tout savoir sur Okja

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Malko
15/05/2017 à 15:12

@Gatsu78

C'est bien beau tout ça...

Sauf que ce n'est pas à l'état de décider quand et comment un film sort ! C'est à deux qui le font ! En l'occurrence, Netflix produit le film. Tout seul. Avec son argent. Et en plus, ils devraient perdre de l'argent en le filant à un distributeur qui va s'en occuper n'importe comment... Et ne pas pouvoir ensuite diffuser LEUR film pendant 36 mois ?

Mais c'est quoi ce délire ?

La chronologie des médias a été conçue dans les années 80 pour protéger le cinéma contre l'émergence de la télévision, du marché vidéo et ds mégnétoscopes. Suepr, ça a été relativement efficace, et le cinéma français a en grande partie survécu grâce à elle.

Sauf que le secteur a évolué en termes de pratique et d'économie.
C'est cette même chronologie qui le menace aujourd'hui et fait de certains films, qui ont pourtant un public des risques financiers.

Il faut donc la modifier en profondeur.

Gatsu78
11/05/2017 à 18:10

@malko
En effet c'est tout à l'honneur de netflix qui finance ce genre de films.

Malko relis ce que j'ai dis je n'ai pas dit qu'un film qui sort en salle est visible par un plus grand nombre que netflix mais qu'un film qui est exploité D'abord en salle puis sur Netflix ( comme le veut la chronologie des médias) offrira plus d'opportunités d' être vue que si il est exclusif à netflix (si on est pas d'accord là dessus on sera d'accord sur rien).

Je suis d'accord 75% des films n'existe plus après 2 semaines et les arguments que tu cites sont surement vrais (t'as l'air plus calé que moi sur la question je le reconnais). Mais il faut juste admettre que l'on ne consomme pas tous de la même façon et que si certains films meurent fautes de copies au bout de 2 semaines en salle ils pourront toujours exister par la suite sur d'autres supports.

Pour moi la chronologie des médias protègent justement la diversité des médias. Et permet à ma petite salle art et essai qui va passer mademoiselle, les pépites, félicité, ixcanul en 4 eme , 5eme , 6eme semaine d'exister.
Je dénigre pas du tout les séries HBO ou les autres média ce n'est pas mon opinion ni ce que j'ai dit.

Malko
11/05/2017 à 16:47

Et bien non, justement, ce n'est pas logique.

La majorité des films présentés à Cannes sortent, au mieux dans une poignée de salles. Les exemples sont infinis.
Soleil de Plomb ? 7 salles en France.
The Strangers ? Moins de 40 copies.
Grave ? 120 copies
On pourrait continuer à l'infini.
Sachant qu'il y a près de 4 000 écrans en France, NON, un film qui sort en salle n'est pas forcément visible par le plus grand nombre.

Pour commencer les deux films Netflix à Cannes n'existeraient pas sans Netflix, qui a investi justement les sommes que des prods traditionnels refusaient d'investir.

"Mais Je ne pense pas qu'à long terme et en tant que consommateur on y gagne en diversité."
Bah non, la preuve, la majorité des films restent moins de quinze jours à l'affiche et ne sont pas visibles par le plus grand nombre. Les salles sont d'ailleurs tellement embouchées que de nombreux films sortent directement en vidéo, donc non, tu ne gagnes pas en diversité, c'est même le contraire.

"La chronologie des médias est un système d'exclusivité temporaire qui permet aussi de protéger les divers acteurs du métier et réseau de distribution. "
Non, ça ne protège que les exploitants, qui ont ainsi un monopole total, sont dispensés de penser en terme de stratégie et de disponibilité des oeuvres. Elles ne protège rien cette exclusivité temporaire, parce qu'elle est trop longue, ne correspond plus aux usages et aboutit à ce que 74% des films sortant en salles soient déficitaires.
C'est simple, tout le monde se bat contre, sauf les exploitants et une fraction de la distribution (celle qui profite de ce système, totalement déficitaire).

Il suffit de voir les USA ou justement, la fin de la chronologie des médias a littéralement sauvé les films indé.

Gatsu78
11/05/2017 à 15:35

@Malko

Un film Qui sort d'abord en salle puis en Vod ou netflix est proposé à un plus grand nombre qu'un film ou un média exclusif netflix c'est logique.
Pour la visibilité dans les médias je pense complètement le contraire. Un film a son temps fort médiatique la semaine de sa sortie ou alors quand il gagne une récompense type césar ou palme.
Et je suis désolé mais tout le monde n'a pas internet et encore moins une connexion sufisament bonne pour permettre de regarder des films en streaming. c'est pas un argument que j'ai inventé mais plutôt une situation que je vis chaque jours.
La chronologie des médias est un système d'exclusivité temporaire qui permet aussi de protéger les divers acteurs du métier et réseau de distribution.
Si netflix y trouve son compte et se sert de ça comme une tête de gondole tant mieux pour eux.
Mais Je ne pense pas qu'à long terme et en tant que consommateur on y gagne en diversité.
Vu déjà comment je galère pour trouver certains film en Vod ou sur amazon alors que ces films sont pourtant bien sortie au cinéma.

MystereK
11/05/2017 à 13:39

@Gatsu78 Un film distribué sur Netflix a plus de chance d'être vu par un grand nombre que le film thaïlandais distribué dans une une seule petite salle à Paris. Quoiqu'il en soit, un festival prestigieux se doit d'être ouvert à tous les mode de distributions, pas uniquement la salle, le monde change.

Rahan les tape
11/05/2017 à 13:33

...les bras grands ouverts.
La chronologie des medias est obsolète, il faut s'adapter pour rester les meilleurs.

Rahan les tape
11/05/2017 à 13:31

Tout film, quel qu'il soit qui répond aux exigences des sélectionneurs du Festival de Cannes doit être présenté lors de la Quinzaine. C'est se tirer une balle dans le pied que de se priver d'auteurs qui iront faire le buzz là où on les attendra

Malko
11/05/2017 à 12:34

@Gatsu78

Déjà à peu près tous les films sud coréens présentés à Cannes le sont avant d'avoir un distributeur. Quant à ceux qui ne sortent pas chez nous, il y en a des dizaines....

Ensuite, l'argument selon lequel Netflix n'est pas accessible à tout le monde, c'est de la blague.
Depuis quand un film qui sort sur 3 salles dans deux grandes villes est accessible à tout le monde.

Aucun film n'a jamais été visible par tout le monde, c'est un mythe.

Et on en parle des trucs HBO sélecitonnés à Cannes régulièrement ? Ou de Twin Peaks et Top of teh Lake cette année ? ça va sortir en salles peut être ?????

Bref. La chronologie des médias EST dépassée. On en a eu besoin dans les années 80, il faut désormais la transformer. Enormement de films gagneraient en visibilité et deviendraient rentables s'ils n'étaient pas obligé de cramer plein de pognon pour sortir en salles, s'y planter à cause des distributeurs, puis attendre des mois avant de pouvoir être en vidéo et encore plus longtemps avant une diffusion, qui sera rachitique à cause de l'échec en salles.

Gatsu78
11/05/2017 à 08:54

@Simon Quand tu dis films cannois tu penses à des films qui ont été en compétion?

Gatsu78
11/05/2017 à 08:44

En quoi la chronologie des médias est dépassé?
La décision du festival de cannes permet de souligner les qualités indéniable des films" netflix" tout en défendant l'intérêt des spectateurs à l'avenir.
Netflix et autres plateforme de streaming c'est très bien quand on a un accès internet haut débit et qu'on est un minimum équipé et qu'on est prêt à souscrire à ce genre d'offre. Je pense pas que ça sera le cas des lecteurs d'écrans large mais beaucoup de gens intéressés ne pourront pas voir ces films du coup.

Plus

votre commentaire