Netflix et son PDG reconnaissent avoir fait une erreur avec la polémique de Cannes

La Rédaction | 4 mai 2018
La Rédaction | 4 mai 2018

Le PDG de Netflix admet que sa compagnie a mal agi sur une partie des faits que le Festival de Cannes lui reproche.

De passage au festival Séries Mania, le PDG de Netflix Reed Hastings est revenu sur la grosse prise de tête que lui et sa plateforme ont eue avec le Festival de Cannes et qui a eu pour conséquence le retrait pur et simple des films estampillés Netflix de la Croisette, ainsi que de la compagnie dans son ensemble, qui sera absente du Festival de Cannes.

Sauf que cétait il y a un mois, et depuis, Reed Hastings a eu le temps de prendre une petite douche froide et revient en partie sur son geste, comme le rapporte le Hollywood Reporter :

 

Photo Alfonso CuarónAlfonso Cuaron et son Roma devaient aller à Cannes cette année, mais finalement non.

 

"Nous avons parfois une réputation disruptive et parfois nous faisons des erreurs. On s'est mis dans une situation plus difficile que ce qu'on ne voulait avec le Festival de Cannes, parce que, vous savez, nous n'essayons pas de court-circuiter le système cinématographique, nous essayons de contenter nos abonnés. Nous faisons nos contenus pour eux."

Le Hollywood Reporter rapporte également au discours indirect que Reed Hastings a initié un changement de stratégie de sa compagnie, qui reviendra au festival mais n'essaiera plus de participer à la compétition officielle ou d'avoir des films projetés. Mais alors, on peut se demander que va faire Netflix à Cannes concrètement ? On vous explique.

 

Photo Jeremy SaulnierPas de Jeremy Saulnier non plus

 

Pour ceux qui ne sont jamais allés au Festival, il faut bien comprendre qu'il y a vraiment deux facettes du Festival. La plus connue et la plus relayée par les médias est évidemment la compétition, le tapis rouge, les prix et les stars. En réalité, cette partie "glamour" n'est qu'une toute petite partie du Festival de Cannes. Il faut savoir que si toute la profession mondiale du cinéma se rend à Cannes chaque année, ce n'est pas (que) pour voir des films, des stars et faire la fête, mais surtout pour aller au marché du film et faire du commerce de projets.

C'est beaucoup moins sexy, mais c'est la réalité : Cannes est avant tout un lieu pour le business, simplement le prisme journalistique déforme la réalité et met une lentille grossissante sur une parcelle finalement assez infime de l'événement. Il n'y a qu'à voir la taille de l'immense marché du film dans lequel circule quantité de gens pour se rendre compte que finalement, le Grand Théâtre Lumière où sont projetés les films et ses marches rouges sont finalement tout petits et représentent bien peu de choses.

 

Photo the other side of the windPas de The Other side of the Wind non plus

 

L'erreur de Netflix, c'est qu'à bouder dans son coin parce qu'il n'a pas accès à la compétition officielle (qui a d'ailleurs un impact économique très faible) et à refuser de se rendre au Festival tout court, la plateforme de streaming se coupe aussi de l'évènement business le plus important de sa profession. D'ailleurs, c'est ce que Reed Hastings a bien compris, puisque soudainement, en fait, Netflix aime Cannes et la chronologie des médias française, tant critiquée il y a encore un mois :

"Je crois que c'est au peuple Français de déterminer la manière dont ils veulent organiser l'industrie du cinéma. Ça a plutôt bien marché jusqu'à présent. Nous adorons le festival, et nous avons toujours des acheteurs qui y vont. Il est très sincère et essaye de trouver un modèle qui fonctionne pour nous et pour eux. Je suis sûr qu'avec le temps nous finirons par y revenir".

Relisez le communiqué de Netflix du mois dernier et comparez : ça s'appelle retourner sa veste.

 

Photo Thierry FremauxThierry Fremaux a le sourire

commentaires

Rildo
06/05/2018 à 23:12

@Shagon Je n'ai pas besoin que le festival de cannes reconnaisse un film pour m'y intéresser, il a 71 ans comme vous le dites et n'a d'importance aujourd'hui qu'avec le côté bling bling. Ici nous discutions sur internet, quelque chose qui n'existait pas il y a 71 ans et c'est pour que le festival on s'en moque un peu aujourd'hui. Quel est votre source pour connaitre des films ? Internet et les sites spécialisés ? Ou le festival de cannes ? Avec internet on est courant de beaucoup de choses pendant le tournage des films, aujourd'hui cette réunion de toutes ses personnes n'est plus utile internet est passé par là. Que ce soit les sites critiques ou les forums qui permettent aux gens de se réunir pour discuter de leurs passions, donc forcément on est plus à l'époque ou les cinéphiles étaient isolés....

@Gouilla Ouah venir cracher sur la France et les compétences des français au travail sur un site d'actu cinéma... Bon au moins vous n'êtes pas parti sur la dette de la sncf, car beaucoup semblent ignorer qui leur a imposer cette dette...

Gouilla
05/05/2018 à 11:08

Desoler de le dire mais Cannes Ç est devenu de la merde comme Air France et la SNCF et le cinéma Français d ailleurs

Shagon
05/05/2018 à 08:08

@Rildo

« Ma vie avec Liberace » est un téléfilm HBO avec Michael Douglas et Matt Damon.
Il a été présenté en sélection officielle au festival de Cannes 2013.
Il est sorti dans les salles de cinéma françaises quelques mois plus tard.

La France avait reconnu ce film talentueux. Et HBO ne se croyait pas Calife au-dessus du Calife...

Le festival de Cannes a 71 ans et a toujours été avant-gardiste sur les formes et les genres.

Rildo
05/05/2018 à 00:10

Le festival de cannes ne vous inquiétez pas netflix nous français en avons rien à foutre ! Vous aviez raisons de critiquer l'impossibilité de concourir pour la compétition officiel, quand un film a le même budget qu'un film cinéma, qu'il a les acteurs de cinéma et parfois des stars du cinéma justement il est difficile de dire non vous n'y avez pas le droit. Mais il faudra être patient, la haute société en France n'aime pas le changement et on le voit avec les réformes de nos politiciens qui sont toujours les mêmes depuis 20 ans au lieu de s'attaquer au fond du problème.

A vous de sortir des films exceptionnels, un jour ou l'autre quand un grand nombre de films de qualité se réaliseront chez netflix, amazon, apple et autre nouveau concurrent de vod ils se réveilleront car il y a tout un business à cannes qui ne voudra jamais en être exclu de ses films.

Fil
04/05/2018 à 22:44

Aux détracteurs pavloviens :
Le Salaire de la peur de Clouzot
La Dolce Vita de Fellini
Le Guépard de Visconti
MASH d'Altman
Le Messager de Losey
Taxi Driver de Scorsese
Apocalypse Now de Coppola
Kagemusha de Kurosawa
Paris Texas de Wenders
Barton Fink des frères Coen
La Leçon de Piano de Campion
Pulp Fiction de Tarentino
Dancer in the Dark de von Trier
L'enfant des frères Dardenne
The Tree of Life de Malick
La Vie d'Adele de Kechiche
...
Voilà des palmes d'or un peu au hasard : alors avant de vomir son "bobo-de gôche-bienpensant-intellos" et de ressasser les mêmes âneries qui révèlent une ignorance crasse du cinéma : les Loki, J.Carpenter (honte à toi de porter ce si beau pseudo et de trahir avec tes propos l'intelligence et le talent de celui qui porte réellement ce nom!).
Merci @ Mad, Boubiedu06 et Le Rol'

Le rol’
04/05/2018 à 20:47

J’oublie tjrs qu’il y aura toujours des cretins consanguins qui pensent tjrs que Cannes est un festival a la con pour les bobos (litteralement une expression generique qui n’a jamais voulu rien dire mais continuez..) a promouvoir et mettre en lumieres des films que personne n’ira voir.
Idiocracy est vraiment votre film etendard, celui qui vous represente le plus fidelement.
La tristesse putain..

boubiedu06
04/05/2018 à 19:45

John Carpenter
"Sincèrement qui s'intéresse à Cannes ?"

Ceux qui aiment le cinéma (les vrais cinéphiles, pas les cinéphages à 2 de QI de ton espèce) ;-)

Mad
04/05/2018 à 19:29

Cannes c'est du cinéma. Netflix des téléfilms. N'en déplaisent aux détracteurs.
J'ai beau adoré Saulnier, son prochain long "Hold the Dark" n'a rien à foutre à Cannes. Et c'est pareil pours tous les grands cinéastes ayant vendu leur projets à Netflix.
Cannes est et restera une célébration prestigieuse du grand cinéma QUE L'ON VA VOIR EN SALLES. Si on commence à y foutre des longs issus de plateformes VOD, plus qu'à y foutre des séries TV puis des web séries et après cela, ça sera la foire à la connerie. C'est comme dire que les sketchs que l'on retrouve sur YouTube c'est du théatre... Non mais faut arrêter 2min. A force de surconsommation de médias, on commence à désacraliser le 7ème Art et à y faire quelque chose de totalement capitaliste. Je veux bien croire qu'Hollywood c'est plus ce que c'était mais merde, y a tellement de producteurs et distributeurs indépendants proposant du cinéma extrèmement louable, inutile d'aller y mettre les téléfilms Netflix côte à côte.

Jozezette
04/05/2018 à 18:50

C'est à Cannes de s'imposer et non aux amerloques de dicter leur loi et impératifs. Des deux, qui est arrivé le premier et a marqué l'histoire du cinéma? Il y aura forcément des corrections à faire mais le Festival est notre plus fameux gardien du temple et ne doit pas se laisser marcher dessus. Bravo Thierry Frémeaux!

John Carpenter
04/05/2018 à 18:50

Sincèrement qui s'intéresse à Cannes ?
Les intellos du cinéma se font mousser pendant une semaine en récompensant des films improbables que personne n'ira voir en salles.

Plus

votre commentaire