Transformers : Le Dernier Chevalier brouille les pistes avec sa nouvelle bande-annonce

Christophe Foltzer | 17 mars 2017
Christophe Foltzer | 17 mars 2017

On ne va pas y aller par quatre chemins : on se ficherait totalement de ce nouveau Transformers s'il ne nous avait pas promis deux éléments : les Nazis et le Roi Arthur. Parce que sans ça, on aurait juste l'impression de revoir les précédents films au final.

Et c'est vrai que c'est ce qui a retenu notre attention dès le départ, le côté voyage dans le temps. Parce que, voyez-vous, ce Transformers : Le Dernier Chevalier a une mission. Celle de préparer l'univers étendu à venir et qui comprend pour le moment un film d'animation du Cybertron et un spin-off consacré à Bumblebee. Donc Michael Bay a la lourde responsabilité de lancer plein de pistes importantes pour le futur de la saga. Et cette mission, du moins dans ce film, prend la forme d'un Optimus Prime qui part dans l'espace et qui devient méchant, de légendes arthuriennes et d'Excalibur et des Nazis.

 

Photo

 

Sans tout ça, on aurait encore la sensation de revoir la même chose et ça passerait moyen au bout du 5ème épisode. Mais il faut croire que Michael Bay et la Paramount aiment beaucoup jouer avec nos nerfs puisque la nouvelle bande-annonce qu'ils viennent de mettre en ligne ne nous montre rien de tout ce qu'on attend. Non, au contraire, on y suit une bande de gamins dans un stade en ruines, des militaires, un Mark Wahlberg qui fait la morale à un Dinobot, le tout entrecoupé d'interventions d'une ado qui déclame face caméra les raisons de son combat et nous enjoint à grossir les rangs de la résistance tout en tenant tête à tout ce que le casting compte d'adultes.

 

Photo Optimus

 

Alors oui, ça pète de partout, il y a quelques plans impressionnants, ça court dans tous les sens, la direction artistique est moite comme les précédents films mais on s'attendait quand même à un peu plus d'originalité, comme pour nous dire que cette fois ce serait pareil mais en différent, surtout vu le pitch bien fantaisiste du film.

Nul doute qu'il s'agit là d'une stratégie savamment orchestrée par le studio pour susciter notre curiosité en jouant sur la frustration et il semble bien parti pour que nous devions attendre le 21 juin prochain pour découvrir enfin toute l'ampleur du délire. Ca tombe bien, on a le temps.

 

 

 

Tout savoir sur Transformers 5 : The Last Knight

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Marty
18/03/2017 à 13:49

Un reboot la nan ? Ca me paraitrait pas mal :)

Deja par ce que le scenario part en cahuète et secondo par ce que la patte Bay ca suffit .
C'est trop jojo rigolo .. ducoup y'a jamais d'enjeu prenant ... ou le ressent pas du tout .

Grift
18/03/2017 à 09:51

Michael Bay qui essaye d'avoir un message féministe... on aura tout vu :)

TOD
17/03/2017 à 15:36

Oui j aime l'indé, j'aime le subtil, l'originalité, un bon scénar!!!
Mais TF j'y reviens toujours c'est mon petit Magnum chocolat blanc à moi. Il me fait du bien.

Troll Officiel
17/03/2017 à 15:21

Il est adorable ce Michael Bay

Proutasse
17/03/2017 à 15:14

N'IMP ORTE QUOI...

Bubu
17/03/2017 à 13:25

Bang boum bang sacré film ce transformer

Dirty Harry
17/03/2017 à 13:10

Chevaliers + Nazis + Carrosseries chères + Oeuf + Jambon +Fromage + Pizza + Burger gras + Kebab + Marshmallow + Foutre = Transformers !! Mon Bulldozer en pleure de joie...

yellow submarine
17/03/2017 à 10:33

@Jericho: sur le principe je suis d'accords mais le problème est que MB a sévit déjà 4 fois et 4 fois il nous a resservi la même soupe, alors pourquoi ça changerait avec celui ci au vue des images de cette BA

Jericho
17/03/2017 à 10:10

@Yellow

Et juger un film en voyant la bande-annonce, on appelle ça comment ?????
(Je taquine un peu, mais tout de même)

Yellow submarine
17/03/2017 à 09:29

Nul nul nul nul, y a des images ça bouge ca explose et puis c'est tout. Le nean on appelle ça du cinéma ??????

Plus

votre commentaire