Shia LaBoeuf n'aime aucun des films qu'il a fait avec Steven Spielberg à part Transformers

Grégoriane Benoit | 7 septembre 2016
Grégoriane Benoit | 7 septembre 2016

Décidément, l'acteur n'a vraiment pas sa langue dans sa poche et après s'être bien lâché à propos de Suicide Squad, voilà que Steven Spieblerg devient sa cible.

Il faut l'avouer, Shia LaBoeuf a plus fait parler de lui ces dernières années à cause de ses frasques en tout genre. Mais aujourd'hui, tout cela est derrière lui et l'acteur semble vouloir reprendre du poil de la bête notamment avec le nouveau drame American Honey qui signe son grand retour.

Mais alors qu'il s'est entretenu longuement avec Variety, l'acteur a tenu à mettre les choses au clair sur son passé et les nombreuses déceptions qui l'ont touché. Ayant commencé tôt son métier d'acteur du côté de chez Disney, il a fini par collaborer avec Steven Spielberg, un rêve devenu réalité pour lui :

 

Photo Michael Bay, Transformers

 

"J'ai grandi avec cette idée que si tu vas chez Spielberg, c'est là que se passent les choses." "Je ne parle pas de renommée et je ne parle pas d'argent."

Bien évidemment comme pour un bon nombre d'entre nous Spielberg est l'étape indispensable pour avoir une légitimité au cinéma car il est un de ces auteurs qui a longtemps fait l'unanimité auprès de tous. Il semblerait que LaBoeuf ait vite déchanté sur ce sujet :

"Finalement tu atterris là et tu réalises que tu ne rencontres pas le Spielberg dont tu as toujours rêvé. Tu rencontres un Spielberg différent qui est à une étape différente de sa carrière. Il est moins un réalisateur qu'une putain d'entreprise."

 

The Kidnapping of Edgardo Mortara

 

Pour Shia LaBoeuf, il n'y avait aucune possibilité d'évoluer en tant qu'acteur avec Steven Spielberg il se sentait coincé :

"Les plateaux de tounage de Spielberg sont très différents. Tout a été si méticuleusement préparé. Tu dois sortir ta réplique en 37 secondes. Tu fais cela pendant 5 ans, tu commences à avoir l'impression que tu ne connais pas le métier que tu fais."

Il continue en affirmant que le seul film qu'il apprécie avoir fait avec Spielberg était Transformers mais cela tout simplement parce que Michael Bay était un véritable génie sous-estimé. Et autant il adore Transformers, autant il considère Indiana Jones 4 comme un véritable échec, même si commercialement le film est une réussite, d'ailleurs ce n'est pas la première fois que l'acteur le déclare tant il a été touché par les avis négatifs sur son rôle. 

 

Indiana Jones 5 Harrison Ford

 

Alors que Spielberg lui disait de ne pas y prêter attention, l'acteur en a été incapable :

"Pour moi ne pas lire les avis signifie que je ne dois pas faire partie de la société. C'était plus simple pour les acteurs avant l'internet. La génération avant la mienne n'avait pas de retour immédiat. Si vous étiez Mark Hamill, vous pouviez vous mentir à vous-même."

Bref, Shia LaBoeuf aura largement rhabillé le Steven pour l'hiver qui d'après le site Variety n'a pas tenu à commenter les déclarations de l'acteur. Si l'acteur s'est montré honnête sur son parcours et son rapport plutôt désagréable aux blockbusters en général, son discours semble tomber légèrement dans un règlement de compte qui risque de ne pas trouver de réponse du côté des accusés. 

C'est en tout cas avec impatience que nous attendons la sortie de son nouveau film, American Honey qui a enchanté le Festival de Cannes. 

 

Photo Riley Keough

Tout savoir sur Shia LaBeouf

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Moué
09/09/2016 à 20:32

J'aurais pu qu'il a raison , sauf qu'il encense toujours Transformers qui n'a jamais valu meme le pire film de spielberg , et qui est encore plus une machine cynique et commerciale

Yuhio
09/09/2016 à 08:18

Il a raison d'un côté, t'as l'impression que le nom de Spielberg est sur toutes les affiches, toutes les productions, toutes les séries; Terra Nova, The River, Under the Dome, Falling Skies, Extant...de bon gros flops. C'est une usine à fric. On est loin, très loin de la période Amblin.

blop
08/09/2016 à 07:11

@ciko
Je me suis mal exprimer concernant la guerre des mondes. quand je dit "facile a faire" je veux dire qu'il rentre dans une case des film qu'ils sont fait a la base uniquement. Pour divertir. a mes yeux c'est un film qui prend moins de risque narratif ou initiatique. après le génie de Spielberg c'est d'y avoir incorporé des éléments post 11 septembre.

Ciko
07/09/2016 à 23:44

@blop
Sauf que La Guerre des mondes, en plus d'être un fantastique morceau de mise en scène, est chargé d'un lourd sens, notamment avec son imagerie du 11 septembre. Donc "facile à faire", surtout venant de quelqu'un qui chante les louanges de Spielberg, c'est étonnant

blop
07/09/2016 à 23:37

Une entreprise qui parle du conflit israelo palestinien qui prend le pari risquer d'adapter Tintin ainsi que l'abolition de l'esclave en montrant un Lincoln loin de l'image qu'on se faisait. pour moi c'est une entreprise qui peu être innove pas en terme technique mais prend des risque assez costaud. au contraire de la guerre des mondes qui est excellent mais au final facile a faire et qui séduit facilement.

Trashyboy
07/09/2016 à 20:36

Le p'tit a sans doute méchamment le melon, mais concernant Spielberg, n'aurait il pas un peu raison?

Matt
07/09/2016 à 20:19

En rejoignant Ciné n' geek, on pourrait rajouter à la carrière post Guerre des mondes de Steven Spielberg, son tres intéressant Munich..

Kiddo
07/09/2016 à 19:35

Michael Bay genie sous-estimé? Auteur?
Boite a rires.

Baneath88
07/09/2016 à 19:17

Ce n'est pas vraiment surprenant de la part de LaBœuf. J'ai quand même beaucoup de mal à considérer Munich, Lincoln ou Le Pont des Espions pour des banals films d'entreprise. Même son Tintin avait tout de la prouesse. LaBœuf a simplement eu la malchance de tourner Indy 4, qui est clairement l'un des moins bons Spielberg.
Michael Bay, génie sous-estimé? Il faut avouer que c'est difficile de voir beaucoup d'étincelles de génie au milieu d'une filmographie parsemée de navets sous-calibrés. Seul Rock surnage pour moi.

Cine n geek
07/09/2016 à 19:03

En tout cas ya indy 4 (meme a moitié reussi) plus d'idee de mise en scene que dans les 4 transformers du genie incompris Bay.

Bon par contre quand je lis que spielberg depuis la guerre des mondes c'est nase h'ai envie de dire ou pas, non car tintin, cheval de guerre, le pont des espions et le bon gros geant ca reste de putain de film. (Apres c'est sur c'est pas des films pour les cynique.

Plus

votre commentaire