Bradley Cooper violemment attaqué sur Twitter pour avoir soutenu Hillary Clinton

Sophie Sthul | 29 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Sophie Sthul | 29 juillet 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Bien malgré lui, l’acteur Bradley Cooper est devenu la coqueluche des Républicains, qui prennent très mal de le voir proche du camp Démocrate.

Alors que la candidature de Donald Trump gagne en ampleur et en crédibilité, de nombreuses personnalités issues du milieu artistique et notamment d’Hollywood prennent position. Parmi elles, Bradley Cooper, qui a été photographié, assistant à la Convention Démocrate au cours de laquelle Hillary Clinton a été officiellement intronisée candidate à l’élection présidentielle américaine.

 

american sniper

 

Une présence qui ne poserait en temps normal pas le moindre problème, sauf que Cooper est devenu pour certains militants Républicains une icône d’un genre particulier. Après avoir joué le soldat Chris Kyle dans le film American Sniper de Clint Eastwood, il a été considéré par une partie du public comme le porte-voix d’une certaine forme de patriotisme guerrier.

D’où un déferlement plutôt hilarant sur les réseaux sociaux et Twitter en particulier, où de nombreux commentateurs ont fait part de leur colère en découvrant que l’acteur soutenait le camp Démocrate.

Une situation ironique d’autant plus drôle qu’American Sniper, si ne constitue pas un brûlot gauchiste, est très clairement une œuvre critique, qui attaque autant l’armée américaine que légendaire Chris Kyle, dont il fait un associable dopé au meurtre, un homme complètement perdu et écrasé par un conflit déshumanisant.

 

American sniper- Photos, Bradley Cooper

Tout savoir sur American Sniper

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
champy
29/07/2016 à 14:14

En gros ses rôles devraient marcher "main dans la main" avec ses convictions !! Donc c'est ça la définition du mot acteur pour les ricains !!! Ridiculous !!!!

Gdy
29/07/2016 à 13:48

Ah ces ricains....

votre commentaire