American Sniper : pour la sortie du Blu-Ray évènement, découvrez une incroyable scène du film

Jacques-Henry Poucave | 2 juillet 2015
Jacques-Henry Poucave | 2 juillet 2015

Après un très beau succès en salles à l’international, American Sniper débarque en Blu-Ray. L’occasion de revenir sur l’une des plus impressionnantes séquences du film.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de voir le film de Clint Eastwood, ou avez été un peu refroidi par la polémique stérile qui a entouré son arrivée dans les salles. On vous conseille de vous pencher sur notre critique du film, ainsi que le test de sa très intéressante édition vidéo.

La scène que nous nous proposons de vous faire découvrir aujourd’hui n’est autre que l’ouverture du film (nulle crainte de spoilers donc), au cours de laquelle Chris Kyle, joué par Bradley Cooper, fait face sur le front Irakien à sa première mission.

Avec, à la clef, un dilemme moral terrible : doit-il abattre une femme et un enfant qu’il soupçonne de vouloir attaquer le convoi militaire qu’il doit protéger. Une scène intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord par sa mise en scène, limpide. Clint Eastwood nous rappelle ici qu’il est un des derniers mastodontes et représentants d’un cinéma classique, qui ne s’encombre pas d’effets de style inutile et laisse reposer sa mise en scène sur une gestion de l’espace millimétrée, des acteurs investis et des plans particulièrement lisibles.

Autre fait très intéressant. On a notamment accusé Eastwood d’avoir voulu faire de Kyle, sniper le plus mortel de l’armée américaine et personnage controversé, un héros unidimensionnel. En une scène, le réalisateur prouve le contraire. De nombreux commentateurs lui ont ainsi reproché de ne pas avoir montré à l’écran certains aspects sombres de la vie de son personnage, notamment les accès de violence dont il s’est rendu coupable une fois rentré aux Etats-Unis.

Si Eastwood ne les inclut pas dans son scénario, ce n’est pas pour faire l’apologie de Kyle, mais déplacer la polémique directement sur le champ de bataille et préserver ainsi l’unité de l’action. Ainsi, à aucun moment dans sa carrière le tireur d’élite n’a été confronté à des enfants et n’a eu à en abattre. Inventer donc cette scène, et la relier dans ses derniers instants à l’enfance du personnage, c’est donc bien faire preuve de pure mise en scène, et connecter incidemment l’enfance typiquement américaine de Kyle à son devenir de machine à tuer.

Soit une preuve non seulement de la subtilité du film, qui traite à la fois d’un héros et d’un homme perdu, devenu meurtrier institutionnel, tout en abordant ces questions sous l’angle du cinéma. Chapeau Maestro !

commentaires

Paamu100
03/07/2015 à 09:01

En même temps, s'il ne tire pas il sacrifie le peloton mis sous sa protection... il a pas demandé au gamin de faire ce qu'il voulait faire, ni à la mère. Il est formé pour défendre une escouade, l'ennemi n'a pas forcément les mêmes préoccupations morales ou pas avec un tel désespoir.

maniak
02/07/2015 à 15:25

bien sur que si chris kyle a tirer sur un enfant, il le raconte lui meme dans sa biographie, avant d'affirmer des chose renseigner vous, c'etait son premier tir en mission.

Roro
02/07/2015 à 13:54

Genisys vous hante l'esprit à la rédac'?
Non parce qu'il s'agit de l'histoire de Chris Kyle.
Kyle Reese, c'est Terminator. ;-)

votre commentaire