Netflix envisage de mettre de la pub après sa perte d'abonnés historique

Mathieu Victor-Pujebet | 21 avril 2022
Mathieu Victor-Pujebet | 21 avril 2022

Pour la première fois en 12 ans, Netflix perd des abonnés. Quelles solutions pour le géant du streaming ?

Entre le succès récent d'Adam à travers le temps et celui de la saison 2 du phénomène La Chronique des Bridgerton, Netflix semblait au meilleur de sa forme en cette première partie de 2022. Ajoutons à ça l'arrivée prochaine du début de la fin de Stranger Things et on pouvait penser que le géant du streaming n'avait pas trop de soucis à se faire pour conserver sa place dominante dans l'industrie.

Et pourtant, les apparences pourraient s'avérer trompeuses puisque pour la première fois en une dizaine d'années, la plateforme au N rouge aurait vu son nombre d'abonnés baisser de 200 000 utilisateurs dans le monde au premier trimestre de l’année 2022, par rapport à fin 2021, comme l'ont révélé plusieurs médias dont Le Monde, AP (Associated Press) et l'AFP (Agence France-Presse).

 

 

the N of the f *** ing world ?

Une perte inattendue pour Netflix qui prévoyait de gagner 2,5 millions d'abonnés sur cette période. Notons que le géant du streaming s'est senti pousser des ailes lors des pics de la pandémie de Covid-19 grâce à des confinements qui ont gonflé les abonnements de 36 millions d'utilisateurs en 2020. Une croissance récemment étouffée par un plafond de verre difficile à dépasser pour la plateforme, redescendue donc à 221,6 millions d’abonnements dans le monde.

Une baisse certainement due à l'offre concurrente grandissante, entre les mastodontes Disney+ et Amazon, mais aussi les HBO Max, Peacock, Apple TV+ et autres Paramount+. Ajoutons à ça la guerre en Ukraine qui a entraîné un boycott de la Russie par les studios hollywoodiens tels que Warner, Sony, Disney... et donc Netflix. Un terrain pourtant fertile puisque Netflix a confié avoir perdu progressivement 700 000 abonnements russes par rapport au dernier trimestre.

 

Stranger Things : photo, Winona RyderQuand Netflix apprend qu'il a perdu des abonnés

 

Des enjeux qui s'ajoutent à la difficulté du géant américain à attirer de nouveaux abonnés dans toutes les régions du monde. Toujours d'après Le Monde, la plateforme s'attend à perdre encore un certain nombre de ses abonnés, démontrant que ces contraintes sont de tailles pour le pionnier de la SVoD. Mardi 19 avril, l’action de Netflix a chuté de 25 % dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de Wall Street.

Malgré tout, la plateforme a récolté 7,9 milliards de dollars de recettes les trois premiers mois de 2022, soit 10% en plus qu'il y a un an. Et si l'on ajoute à ça un bénéfice de 1,6 milliard net sur cette même période, on peut affirmer sans trop se mouiller que la plateforme est encore loin de mettre la clé sous la porte.

 

The Adam Project : photo, Ryan Reynolds, Zoe SaldanaS'en suit une réaction calme et posée

 

Better call pub

Mais Netflix est une entreprise capitaliste, son seul et unique but est donc de constamment gonfler son profit. Le directeur financier de la plateforme au N rouge a donc affirmé vouloir continuer d'investir dans leurs productions originales et dans leurs rachats, mais avec moins de vigueur qu'auparavant. Mais outre le fait de calmer les dépenses, le géant a tout intérêt à encore gratter du porte-monnaie là où il ne l'a pas encore fait.

Les tests de facturation du partage de compte dans certains pays d'Amérique du Sud, réalisés en mars 2022, devraient donc s'élargir à d'autres territoires d'ici un an pour essayer de toucher les 100 millions de foyers du monde entier qui regardent Netflix gratuitement grâce à un compte emprunté. De plus, la plateforme envisagerait de mettre à disposition des utilisateurs, d'ici un ou deux ans, une offre moins chère, mais avec de la publicité, ce qui diversifierait sa source de revenus.

 

Photo Greta LeeLes pubs débarquent sur Netflix

 

Une diversification qui touche également le contenu produit, puisque Netflix tente d'aller séduire d'autres catégories de consommateurs notamment avec le rachat de leur premier studio de jeux vidéo, Night School Studio, en septembre dernier. Il en est de même pour les différents jeux mobiles mis à dispositions des abonnés, qui viennent enrichir une offre pas (encore) proposée par la concurrence.

À voir si les pontes de la plateforme auront le nez aussi fin qu'à l'époque des premières tentatives de SVoD, cette dernière ayant aujourd'hui envahi les écrans du monde entier. La rude concurrence aura-t-elle raison du géant du streaming ? Affaire à suivre. Reste que ce signe de "faiblesse" est une première dans l'histoire récente de Netflix.

Tout savoir sur Netflix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Neji .
27/04/2022 à 01:41

A La deuxième pub je rends l'abonnement à mon meilleur pote...
Pas moyen de pas payer pour être encore un mouton à qui on essaie d'enfiler des perles..
Terminé déjà que Je conchie la plupart de leurs films tout pourri...
C'est gratis mais il y a une limite à pas dépasser !

Piregwan
22/04/2022 à 13:56

Quand je vois la déroute en bourse (-25% en 24h) qu'a provoqué la perte de seulement 220.000 abonnés, j'ai hâte de voir ce que ça va donner quand ils en perdront 2M comme annoncé au prochain trimestre. Ça sent le sapin pour les actionnaires.

Tatav
21/04/2022 à 21:02

À la première pub, je me désabonne.

Dylan53deLaVaL
21/04/2022 à 20:08

Put*n au secours j'ai mis toute ma moula dans leur f*king action de M*rde 1 semaine avant l'annonce !! Ils avaient dit 2 million en plus, f*utus de menteur va !!

Et mon banquier qui me disait "tranquille walla" imotep imotep, moula facile, comme à Mostaganem !!

Je vais tout revendre à très vite avant que ça baisse encore... Walla maintenant c'est 40 %, p*tain au secours !

Mr M
21/04/2022 à 19:13

La correction a commencé depuis le dernier trimestre 2021. Il faut aussi préciser que le bénéfice net est en recul sur le premier trimestre par rapport à 2021. Avec la stagnation des revenus, ils vont logiquement baisser les dépenses pour accroître la marge. Surtout quand on voit le succès de certains programme de télé réalité/documentaires qui sont beaucoup moins chers à produire.

GTB
21/04/2022 à 14:44

Il faut décidément pas grand chose pour que certains sortent les fourches. Netflix présente pas mal de problèmes, mais reste une offre particulièrement intéressante...et ils n'ont jamais gagné autant de recettes. Ils rencontre juste leur premier plafond (problème auquel seront confronté les autres également) et doivent s'adapter.

Même s'ils mitraillent tout et n'importe quoi, le catalogue regorge toujours de choses intéressantes. Et je ne saisis pas bien l'idée de juger le catalogue uniquement par le prisme de leur films originals. Il y a quantité de films tiers, séries, docus, anime qu'on peut redécouvrir ou découvrir.
Après le fait que je trouve qu'il y a largement de quoi mater en qualité (et plus, puisque "ma liste" ne fait que s'allonger) vient peut-être du fait que j'ai pas whatmile heures de visionnage disponibles par semaine.

Lougnar
21/04/2022 à 14:04

Netflix que Cobra Kai pour moi et dernièrement Metal lords.

Nonoo
21/04/2022 à 13:26

Prix qui augmentent, quantité qui l'emporte sur la qualité, bonnes séries annulées ou gâchées, mauvaises séries qui continuent d'avoir des saisons... bref, logique que les gens perdent de l'intérêt, et c'est mérité aussi.

Tuk
21/04/2022 à 12:54

Vu la qualité des films qu'ils proposent pour abrutir les gens... Norma! !

T.
21/04/2022 à 11:52

Ils ont atteint le plafond de verre dans le grand public et dorénavant si ils veulent ratisser plus large (avec un public plus exigeant) il faudra que la qualité s'améliore ce qui est loin d'être le cas...

Plus
votre commentaire