Resident Evil : le reboot aurait pu être encore plus moche, avec plus de monstres

Matthias Mertz | 4 janvier 2022 - MAJ : 04/01/2022 15:02
Matthias Mertz | 4 janvier 2022 - MAJ : 04/01/2022 15:02

Resident Evil : Welcome to Raccoon City s'est gaufré au box-office, a été rejeté par quasiment tout le monde, mais le film aurait pu être bien différent - mais pas forcément meilleur.

Vendu comme une adaptation ultra fidèle des jeux vidéo Capcom, et donc une manière de chasser l'ombre de série B de la franchise Resident Evil de Paul W.S. Anderson avec Milla Jovovich, Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City s'est planté à tous les niveaux. Réunissant les histoires et personnages des deux premiers jeux, avec le pari risqué de raconter tout ça en moins de deux heures, le reboot a été reçu de manière glaciale par la plupart des fans.

Et côté business, le film se présente déjà comme un flop, pur et dur. Après une sortie passée inaperçue, et un sacrifice sur l'autel du dieu SVoD aux Etats-Unis pour espérer sauver les meubles, Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City est (très) loin des scores des précédents films.

Pour exciter l'imaginaire ou confirmer que le film est le résultat d'un développement compliqué, le studio en charge des effets visuels est revenu via Instagram sur de nombreux designs alternatifs de monstres, dont la plupart sont issus du travail de Daniel Carrasco (qui avait précédemment planché sur Hellboy, Ça, ou encore Crimson Peak). L'occasion de voir que ce reboot a bien failli compiler encore plus de monstres (et fan service).

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @aafxstudio

 

Ces créatures issues du monde des horreurs seraient donc issues d'une précédente version du scénario. Sans surprise, le projet de reboot a muté plusieurs fois, jusqu'au choix suicidaire de mixer les jeux Resident Evil et Resident Evil 2.

Mr. X, Hunter, araignées géantes : tout le bestiaire classique des jeux était envisagé. Le réalisateur du film, Johannes Roberts, avait d'ailleurs déjà expliqué que le fameux Terminator en imperméable avait failli apparaître, le temps d'un plan, purement pour amuser la galerie.

 

Resident Evil 2 : photoLa scène dont rêvait Johannes Roberts ?

 

Étant donné que le film déborde déjà d'éléments (personnages, décors), et que le rendu des effets visuels est indubitablement un problème, nul doute que l'absence d'autres grosses bestioles en CGI a été une sage décision.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @aafxstudio

 

Johannes Roberts avait confié avec enthousiasme chez SFX sa volonté de continuer à adapter la franchise Resident Evil, en commençant par les jeux chouchous que sont Resident Evil 4 et Resident Evil Village. Un doux rêve qui a sûrement été déjà enterré vu le score du film au box-office : Welcome to Raccoon City a coûté 25 millions de dollars (hors marketing), et en a péniblement encaissé 32 en salles.

Mais Welcome to Raccoon City n'a pas juste manqué une marche, il a raté l'escalier. À titre de comparaison, Resident Evil : Chapitre Final avait lui aussi coûté 40 millions de dollars et en avait rapporté 316. Soit presque 10 fois plus que le dernier opus de Johannes Roberts.

La formule Resident Evil par Paul W.S. Anderson et Milla Jovovich, c'est des films entre 40 et 70 millions qui rapportent 2, 3 ou 4 fois plus. Du bon milieu de gamme avec une saveur de nanar et plaisir coupable, capable pour les meilleurs millésimes d'aller pêcher 200 ou 300 millions de dollars. Welcome to Raccoon City est donc très loin du compte.

Mais si vous vous souhaitez en savoir plus sur les jeux Resident Evil qu'on veut voir en films, on a fait un dossier pour ça.

Tout savoir sur Resident Evil : Bienvenue à Raccoon City

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
BruceWayne
04/01/2022 à 21:05

Le film n'est pas si mauvais que ça. L’atmosphère est prenante et les décors tout à fait correct. ça se regarde avec plaisir.

Helper
04/01/2022 à 18:37

On dit que les versions ne sont pas top, mais les 2 premiers opus sont plutôt réussis et fidèles.

Après ça, ok ça part un peu dans tous les sens, mais le spectacle et le frisson sont souvent au rendez-vous. Au moins j'ai réussi à les regarder en entier d'une seule traite, pas comme cette nouvelle version.

Yoyo
04/01/2022 à 17:51

Moi la vraie chose qui m'échappe c'est que l'on propose au public une adaptation encore plus pourrave que celle de Anderson et le public la rejette?

Karlito
04/01/2022 à 17:44

Il existe déjà une bonne adaptation de resident Evil, c'est espagnol et cela s'appelle Rec :)

ludo3101
04/01/2022 à 15:58

Je pense que pour "bien" adapter Resident Evil au cinéma, il faut y aller franco dans le style Planet Terror. Image dégueu, son dégueu, "erreurs" de montage, musique typée 70", sang qui gicle grossièrement, scénario Z qui s'assume. Je pense vraiment que Planet Terror est ce qui est le plus proche de ce à quoi devrait ressembler Resident Evil au ciné, mais ça n'engage que moi.

Theindominus
04/01/2022 à 15:28

@ttopaloff

L'un n'empêche pas l'autre, pour ma part, quand je regarde cet article je me dit qu'avec 10m de dollards en plus, 20 min de film en plus, moins de persos et un bon artisan… sa aurait pas mal de gueule.

Mais, faut quand même constater que le resultat, bien qu'en dessous des attentes est bien meilleur que ce qu'on nous a servi depuis plus de 20ans.

WAN ! AU S'COUR !

DL
04/01/2022 à 15:15

Concernant les adaptations de Resident Evil, ma préférence ira toujours vers les adaptations animées (toutes disponibles sur Netflix). Resident Evil "Degeneration" et "Damnation" resteront largement au-dessus selon moi . "Vendetta" n'est pas désagréable mais faut accrocher au wtf du combat final ahah (cf la moto tout en haut du building). Et concernant "Infinite Darkness", il m'a laissé un peu plus mitigé, il faudrait que je trouve le temps de le revoir ^^

ttopaloff
04/01/2022 à 14:59

Resident Evil le jeu c'est déjà un nanar, comment voulez-vous en faire un bon film ?

Signé : un fan de la franchise

votre commentaire