Dune : Ridley Scott revient sur sa version abandonnée

Mathieu Victor-Pujebet | 3 décembre 2021
Mathieu Victor-Pujebet | 3 décembre 2021

Alors que House of Gucci est actuellement au cinéma, Ridley Scott revient sur son Dune qui n’a jamais vu le jour.

2021 a été une année riche en Ridley Scott puisque le cinéaste nous a livrés, non pas un, mais deux longs-métrages, avec environ un mois et demi d’écart entre les deux sorties : le clivant Dernier Duel et celui qui a plus unie les foules – même si dans le négatif – House of Gucci.

Mais avant d'être le réalisateur critiqué qu'il est devenu, Ridley Scott a été associé à la réalisation d’une adaptation du roman de Frank Herbert, Dune, au début des années 80, alors que le mastodonte de la science-fiction avait la réputation de livre maudit et inadaptable. En 1976, le producteur Dino De Laurentiis récupèrait les droits de l’adaptation après l’échec du film d’Alejandro Jodorowsky et commençait à fabriquer le film avec Scott.

Le réalisateur, alors fort du succès de ses deux précédents films Les Duellistes et Alien, le huitième passager, travaillait avec le scénariste et écrivain Rudy Wurlitzer sur l'idée d'une paire de films qui devaient adapter le premier volet de la saga littéraire. Cepedendant, après sept mois de travail, le metteur en scène a quitté le projet

 

Dune : photoLes restes des projets avortés de Dune

 

Dans le livre de Paul M. Sammon qui lui est consacré, Ridley Scott explique que l’ampleur du projet et sa longueur l’ont découragé alors qu’il venait tout juste de perdre son frère Frank. Cependant, en interview pour Total Film magazine, le cinéaste a dévoilé une autre raison qui l’aurait poussé à quitter la réalisation de ce projet-fleuve :

« Dino [De Laurentiis] m’a interpellé et nous nous sommes dit : "Nous avons fait un bon scénario, et c’était plutôt un putain de bon scénario." Puis Dino a dit : "C’est cher, nous allons devoir le faire au Mexique." J’ai dit : "Quoi ?" Il a dit : "Le Mexique." J’ai dit : "Vraiment ?". Il m’a donc envoyé à Mexico. Et avec tout le plus grand respect que j’ai pour Mexico, à cette époque ça schlinguait. Je n’avais pas aimé. Je suis allé au studio de Mexico où le sol était en terre. J’ai dit : "Non, Dino, je ne veux pas que ce projet devienne une épreuve." »

 

Dune : Photo Kyle MacLachlan, Sean Young"Mexico ? Ah..."

 

Ridley Scott aurait alors quitté le projet à cause des soi-disant mauvaises conditions de tournage du film qui aurait été monté au Mexique pour des raisons économiques. N’ayant pas d’autre version, difficile de contredire la parole du cinéaste. Or, il est tout à fait compréhensible qu’un réalisateur décide de quitter un projet car il ne se sent pas à l’aise avec le cadre de production du film, surtout quand ce dernier est d’une échelle semblable à celle d'une adaptation de Dune.

À la place de ce film, le réalisateur britannique s'est donc frotté à une autre adaptation cinématographique d’une œuvre de science-fiction littéraire en réalisant Blade Runner en 1982, tiré du roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick. Le film a été un échec, mais est devenu au fil des années une œuvre adulée de la même façon que son cinéaste deviendra la légende que l’on connait aujourd’hui.

 

Dune : photo, Oscar Isaac"Vous avez vu quelque chose boss ? Juste un film englouti par un ver des sables.."

 

On pourra regretter de ne pas avoir eu la chance de découvrir le Dune de Ridley Scott, qui a été remplacé par David Lynch avec pour résultat l’étrange version de 1984. Néanmoins, les fans de l’œuvre de Frank Herbert pourront éventuellement se consoler en se disant que le film le plus proche de son univers littéraire, le Dune de Dennis Villeneuve, aura bel et bien le droit à une suite qui sera tournée à l’été 2022 pour une sortie prévue – sans compter les 17 vagues covid prévues d’ici là – le 18 octobre 2023. Affaire à suivre.

Tout savoir sur Dune

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Kyle Reese
03/12/2021 à 19:10

Heureusement que Scott n'y ai pas allé. Il se serait planté artistiquement faute de techno d'effet spéciaux à la hauteur pour représenter les vers géants.

Faurefrc
03/12/2021 à 10:53

J’ai revu il y a peu la version de Lynch. C’est tout de même une immense catastrophe. Ça joue mal, l’histoire est incompréhensible pour ceux qui n’ont pas lu le roman, tout fait cheap et rien n’est spectaculaire.
Lynch s’est vraiment planté et pas seulement pour des histoires de prod.

A l’inverse, le chef d’œuvre de Scott n’a pas pris une ride.

Je ne dis pas que Lynch est un mauvais réalisateur, loin de là, mais ce n’est visiblement par le genre de cinéaste adapté à ce genre de projet. Son talent brille davantage dans des œuvres comme Sailor et Lula, Lost Highway ou Mullholand Drive

Boddicker
03/12/2021 à 10:42

Et Besson? il en avait pas une version sous le coude? faudrait lui demander pour faire un article "les films que j'ai pas faits mais que peut être que si... blah blah..."
Quand l'anecdote devient de l'info...
Cheers.

votre commentaire