Marvel, DC... Ridley Scott n'en peut plus des films de super-héros

Mathias Penguilly | 14 novembre 2021 - MAJ : 14/11/2021 13:25
Mathias Penguilly | 14 novembre 2021 - MAJ : 14/11/2021 13:25

Ridley Scott est une légende vivante à Hollywood et l'omniprésence de super-héros fades dans l'industrie l'ennuie profondément.

AlienBlade RunnerThelma et Louise... La carrière hollywoodienne de Ridley Scott est brillantissime, tout le monde s'accorde là-dessus. Au box-office mondial, le cinéaste britannique a permis d'accumuler plus de 4,1 milliards de dollars de recettes en presque cinquante ans de carrière. Ses films ont marqué plusieurs générations et lui ont permis de s'essayer à des genres différents.

Dernièrement, il a réalisé l'excellent Dernier Duel avec Matt Damon, Adam Driver et Jodie Comer, une sorte de clin d'œil aux Duellistes, le tout premier film qu'il a réalisé en 1977. Malgré ses qualités, le film n'a pas rencontré son public (James Bond et l'immonde Venom sont en partie responsables). Ridley Scott ne va cependant pas rester sur cette déconvenue bien longtemps : son nouveau film arrive le 24 novembre 2021. En pleine tournée promotionnelle pour la sortie d'House of Gucci, il a néanmoins tenu à régler ses comptes.

 

Photo Adam Driver, Lady GagaDes personnages ! Pas du boum-boum !

 

Dans une interview donnée au magazine Deadline en attendant son nouveau film, le réalisateur s'en est pris aux films de super-héros. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne mâche pas ses mots :

"Les meilleurs films sont presque toujours portés par les personnages. On peut parler des super-héros si vous le voulez, parce que je vais les défoncer. Je vais les défoncer ! Putain qu'est-ce qu'ils sont chiants ! Les scénarios ne sont vraiment pas bons. Je crois que j'ai moi-même réalisé trois films de super-héros qui ont été très bien écrits : le premier, ce serait Alien avec Sigourney Weaver, le deuxième, c'est ce putain de Gladiator et le troisième c'est Harrison Ford dans [Blade Runner].

Ce sont des films de super-héros. Donc pourquoi les films de super-héros n'ont pas de meilleures histoires ? Je suis désolé, je m'emporte, mais vraiment... Ils sont tout juste sauvés par les effets spéciaux et ça devient vraiment pénible."

 

 

photo, Ridley ScottUn petit côté pépé grognon, non ?

 

Ridley Scott n'est pas la seule légende de l'industrie à critiquer aussi vertement les films de super-héros et la place qu'ils ont pris à Hollywood depuis quelques années. Denis Villeneuve, réalisateur acclamé de Dune parlait récemment de "copier-coller" tandis que Martin Scorsese multiplie les piques acerbes contre un genre cinématographique qu'il méprise profondément.

La situation est intéressante : jusqu'ici, Marvel et consorts n'étaient pas parvenus à polariser à ce point l'industrie hollywoodienne. Une vraie division générationnelle se forme entre les cadors de l'industrie qui ne veulent pas disparaître et une incroyable machine de divertissement qui avale tout sur son passage. Les grandes mouvements de l'Histoire du cinéma ont justement connu ce genre d'affrontement générationnel qui promet de s'intensifier encore et encore dans les prochaines années.

 

photo, Ridley ScottProchain film de Ridley Scott : Kitbag, un film sur Napoléon

 

Avec le recrutement de cinéastes salués par les tenants d'un plus grand "académisme" cinématographique (on pense par exemple à Chloé Zhao, réalisatrice de Nomadland et des Éternels), les univers super-héroïques espèrent montrer qu'ils ne sont pas qu'une machine à fric. Pour convaincre l'establishment hollywoodien, il faudra encore un peu de temps.

 

Tout savoir sur Ridley Scott

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Flo
17/11/2021 à 14:17

@alulu Il y a aussi des tas d'autres films qui sortent, plus qu'avant. L'inflation, on l'a partout. Mais tout le monde garde le choix, le libre-arbitre n'a pas été annihilé.

@Khal55 la métaphore des hamburgers est complètement éculé et ici inexacte : la bouffe en restauration rapide est composée par des gens qui ne font pas nécessairement de la cuisine, avec expérience. Que l'on la mange vite ou lentement, elle n'a ainsi pas la moindre touche personnelle.
Or c'est un fait que ces films sont pour la majorité en conception depuis des années, n'essayant pas de faire croire que ça serait un travail individuel d'artiste (impossible à cause de leur grosseur, ça ne peut qu'être collectif), et avec des réalisateurs qui ne prennent pas la caméra pour la première fois et qui ont déjà suffisamment tourné pour avoir exploré des points de vue - grâce auxquels ils sont embauchés spécifiquement.
Donc, tout sauf des prods faites rapidos sauf exception du genre "Venom" - pas assez super héros, trop con pour être antihéros, mais vrai "saboteur" du score du "Dernier Duel" de Scott (et oui, il n'y a pas de hasard à sa grogne).
Et ça se voit.
Sauf si nous spectateurs consommons ces films sans mâcher (sans se concentrer et avec préjugés), donnant au tout un même goût uniforme. C'est à nous aussi de bosser pour faire ressortir les arrières-goûts des films les plus maîtrisés.

Le cinéma a été créé d'abord comme un moyen de divertir de manière groupée et sans trop de privilèges élitistes.
C'est ensuite que la forme artistique en a émergé. Pas de raison de changer l'ordre des choses quand il marche toujours aussi bien.

alulu
16/11/2021 à 20:16

@JR

"ils ne sont pas omniprésents, on parle de 8 à 12 films par an (univers confondus)."

Ça fait beaucoup, pour schématiser c'est tout de même 1 film par mois....sans compter les séries. Dans les années 2000 et avant, on avait 4 ou 5 gros blockbusters dans l'année.

Marc
16/11/2021 à 11:57

@Geoffrey et Simon

Vous avez écouté la critique du masque et la Plume sur DUNE !?
Ils n'ont rien compris au film ils sont totalement passé a côté ;)

Geoffrey Crété - Rédaction
16/11/2021 à 11:46

@Simon Riaux

Je viens te clasher ici, tu le mérites.
Pour avoir enquêté à l'époque de la critique, Aaron Guzikowski a bien expliqué que Ridley Scott avait fait bien plus que seulement réaliser deux épisodes et produire via sa boite. Il a été impliqué à tous les niveaux, du casting à la post-prod en passant par la direction artistique. Ce que Scott a confirmé en disant qu'il avait vu passer les scénarios et avait tellement aimé, qu'il a décidé de s'impliquer (il ne devait même pas réaliser à l'origine)

Marc
16/11/2021 à 11:37

@Simon

OK merci pour la précision
Je savais qu'il était pas le scénaristes de la Série .il y a un making off il dessine le story Board de chaque plan du premier épisode .
Et à quand Simon Riaux au masque et la Plume ?
Je ne rate aucune émission sur leur critique Cinéma.
Je me souviens ils sont passé totalement à côté du Seigneur des Anneaux, de Interstellar et DUNE incroyable ! En un seul pour DUNE un Chef-d'oeuvre.

Simon Riaux - Rédaction
16/11/2021 à 11:18

@Marc

Alors attention, Raised by wolves ce n'est pas, mais alors pas du tout du Ridley Scott.

Il n'en a rien écrit.
Il a réalisé 2 épisodes. Ses collaborateurs ont produit le tout via sa société de prod.

Mais il n'en est clairement pas l'auteur.

Marc
16/11/2021 à 11:11

Pour ceux qui doute encore du talent de Ridley Scott il a réalisé la série RAISED BY WOLVES étonnant originale on est très loin des films du MCU sur Apple TV . On retrouve son univers son talent pour par dire son génie . Vivement la saison 2.

Emynoduesp
16/11/2021 à 10:38

On ne peut pas lui donner tort.

Mais il devrait regarder le cinema classique de plus pres, la proportion de films moyens ou fades doit etre plus ou moins la meme quelle que soit la categorie.

La grosse difference, c est qu une superbouse attire beaucoup plus de spectateurs qu un film "lambda" moyen.

Il n y a pas d omnipresence superslipienne, juste une omnipresence promotionnelle.

Khal55
16/11/2021 à 00:57

Il a 100% raison. En faite, il est tout à fait possible de faire de TRÉS BON film de super héro ( la triologie dark knight par exemple) mais aujourd'hui nous sommes loin de tout ça... les marvel on tout emporter sur leur passage.. ils ont crée un univers ou les adaptations sont infini! En faite on crée un univers avec pleins de personnages et on sort 10 000 film qui se suivent et que les gens vont voir pour pouvoir suivre l'histoire... une histoire sans aucune fin... du coup les fan se sentent obliger d'aller voir les film juste pour ne pas perdre le fil de l'histoire.... cinématographiquement c'est tout a fait légitime de se demander si ces oeuvre sont vraiment du cinéma?! Ou plutôt des especes de feu d'artifices qu'on projete dans le ciel en nous disant a la fin "la prochaine fusée sera a tell endroit vas-y pour pas la raté! Sinon tu pourras pas voir la suivante.." c'est vraiment ce procéder là... du coup je comprends tout a fait que de grand cinéaste qui eux ont réaliser des film avec un début, millieu et une fin dans le but certe de divertir le spectateur mais en y incluant un maximum d'élément dans le but de faire vivre une vrai experience scénaristique et visuelle au spectateur...
Les marvel et autre univers étendu n'ont pas du tout cette approche evidemment... c'est comme manger des plat de grands restaurateur où preferer les gros hamburgeurs pleins de sauce avec des bonne frittes et une barbapapa en dessert..

Flo
15/11/2021 à 13:46

En effet il s'emporte... Pour rien, car si ces films marchent autant c'est parce qu'ils sont également menés principalement par les personnages, qu'on suit et aime sur des années - les effets spéciaux y sont accessoires, ne font que servire le type d'intrigue sans faire de l'esbroufe.
C'est juste pas le même type d'histoires, pas faites pour être d'une complexité et d'une densité absolues. Et en ces dernières années assez dures, allez vous étonner que le marché arrive plus facilement à absorber ce genre de blockbusters, qui ne mettent pas le moral trop en berne quand on fait une sortie à l'air libre (quoique pas toujours très sûr).

Plus
votre commentaire