Come True : la bande-annonce angoissante fusionne les univers de Cronenberg et Wes Craven

Salim Belghache | 15 mars 2021 - MAJ : 15/03/2021 18:25
Salim Belghache | 15 mars 2021 - MAJ : 15/03/2021 18:25

La bande-annonce bien angoissante de Come True présage un retour en fanfare du cinéma d'horreur dans les salles.

Le mariage science-fiction et horreur a souvent donné d’excellents résultats. Alien de Ridley Scott et Predator de John McTiernan nous ont permis de constater que la rencontre de la science-fiction et de l'horreur fait très souvent bon ménage et pourrait faire de nouveau des étincelles à en croire la bande-annonce de Come True du réalisateur Anthony Scott Burns.

Celle-ci donne tout pour nous faire rêver. En effet, la bande-annonce promet de voir l’univers de Wes Craven et de David Cronenberg se rencontrer. Alors que ce mélange serait de l'ordre du pur fantasme, le réalisateur semble exaucer le voeu d'une grande partie des cinéphiles. Présenté lors de la dernière édition du festival Gerardmer, Come True s'est dévoilé dans une première bande-annonce angoissante.

 

 

L'intrigue se concentre sur une jeune adolescente du nom de Sarah (prometteuse Julia Sarah Stone) dans un futur proche. En crise à cause de cauchemars récurrents, elle sèche les cours et s’enfuit de chez elle pour se réfugier dans un parc. Elle accepte de participer à une étude universitaire sur la paralysie du sommeil. Mais bien évidemment les choses ne vont pas se passer comme prévu. Cependant, l'étude serait en réalité un stratagème pour pénétrer dans des rêves et ainsi cartographier la psyché bien étrange de notre personnage.

La bande-annonce a la bonne idée de nous plonger dans la psyché d'une adolescente. Ce n'est pas spécialement originale puisque le film s'inscrit donc dans la grande tradition du cinéma d'horreur explorant les affects d'adolescentes. Carrie de Brian De Palma ou plus récemment It Follows de David Robert Mitchell se donnaient à fond pour explorer des thèmes forts comme la découverte de la sexualité ou les émois de l'adolescence. 

Toutefois, le montage des rêves semble souhaiter une chose : nous rendre profondément mal à l'aise. De quoi rendre l'angoisse palpable et nous rappeler les rêves morbides de Nancy Thompson dans Les griffes de la nuit de Wes Craven. Une idée maligne qui pourrait bien être servie par une mise en scène au top niveau.

 

photo, , Julia Sarah StoneJe vais chercher un verre d'eau

 

L’univers visuel que met en évidence la bande-annonce du film possède d'ailleurs des similitudes avec le décor psychiatrique du film de M. Night Shyamalan, Glass. Une qualité des décors qui rend compte du travail important mené par la production. En effet, le budget du long-métrage horrifique est inférieur à un million de dollars. L'efficacité alliée au budget serré rend largement compte du petit exploit, et notamment de la mise en scène qui semble avoir été menée d'une main de maître. 

Le réalisateur principalement réputé pour la réalisation des effets spéciaux des publicités de la chaîne MTV, va donc revenir au cinéma après son premier film Notre maison disponible sur la plateforme Amazon Prime Video depuis 2019. Le long-métrage n'a pas encore de date de sortie en France, mais on surveille ça de très près.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Stivostine
17/03/2021 à 08:00

Dispo sur le net, j'ai trouvé long, ennuyeux avec une réalisation et un montage "clinic" genre Nicolas Winding Refn même la BO est similaire, bref bof bof dommage lhistoire est top

kikidur
16/03/2021 à 17:58

Hâte de voir ça

darkpopsoundz
16/03/2021 à 17:11

PS: j'ai chopé les noms de Chris Wallas et surtout Vincenzo Natali en tant que producteurs exécutifs, ça rend tout ça encore plus intriguant, et augmente ma curiosité et mon impatience d'autant!

darkpopsoundz
16/03/2021 à 16:11

Aaaah oui, ça donne envie à fond!
Étant fan de la filmo de Cronenberg je comprends pourquoi la BA peut évoquer son univers a priori (déjà que le film est produit en Otario, et puis la tronche des scientifiques est quasi copiée sur celle de Cronenberg lui-même on dirait!) Je me réserve tout de même, je jugerai en voyant le film, les thèmes cronenbergiens étant multiples, et en se basant juste sur cette BA on ne peut pas savoir s'ils seront proches ou pas.
Wes Craven aussi, bien sûr, là peut-être un peu plus évident. En espérant justement que ça ne vire pas à une simple réinterprétation de Freddy Krueger - même si ça ne me gênerait aucunement, si c'est bien fait.
Bref oui, carrément, 100 fois oui, faut que je voie ça!! Oo
(Je ne me souviens même plus de la dernière fois où une BA m'a autant donné envie de voir un film! ^^)
Merci pour l'article du coup. :-)

l'autre
16/03/2021 à 10:25

et bien moi cela m'a donné envie de revoir Dreamscape !

Bryan
16/03/2021 à 08:28

Ça peut aussi faire penser à The Cell

Alec
15/03/2021 à 18:57

Je l'ai vu avant-hier, j'ai adoré ce petit film, Julia Sarah Stone a un très bon jeu d'acteur et elle a un charisme de dingue. Par contre Landon Liboiron joue un personnage pas assez développé j'ai trouvé.
La bande son d’Electric Youth et la photographie du film sont top.
Le film nous fait croire à une histoire d'une gamine à problème, puis à des expériences étranges, puis à du surnaturel, et avec des twist à la fin genre revirement de situation.. Ma-gique.
D’où le titre à mon avis Come True de l'expression dreams come true, quand on voit les rêves du mec (qui semble être une réflexion de la fille au passage) et la fin..
Et le petit texto sur le tel à la fin qui explique tout. Choqué.

J'attendais rien de ce film, je l'ai trouvé juste énorme.

Qui a vu l'ombre dans la scène dans la laverie ?

votre commentaire