Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 29 janvier 2021
La Rédaction | 29 janvier 2021

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

Snowpiercer saison 2

Ça parle de quoi ? Maintenant que la Belle Alice domine le destin du Transperceneige, Layton imagine une riposte. À bord de la Belle Alice, Melanie affronte M. Wilford.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que malgré ses défauts, Snowpiercer reste une des séries les mieux produites du moment. Et si vous avez apprécié la saison 1, vous vous ruerez probablement sur ce début de saison 2 qui traite directement des répercussions du cliffhanger géant qui occupait tout le dernier épisode.

C'est donc déjà la confrontation entre Layton (Daveed Diggs), Mélanie (Jennifer Connelly) et surtout le Wilford incarné par notre bien-aimé Sean Bean, particulièrement à l'aise en méchant bourgeois de série B. Et contrairement aux roublardises de la saison 1, le récit ne se réfugie pas derrière une sous-intrigue prudente (au hasard, une enquête policière) avant de lâcher les chiens. La bataille du rail, c'est tout de suite sur Netflix. Enfin presque, car il faudra attendre un épisode par semaine, comme à l'époque où le binge-watching n'était pas une norme.

Notre critique du premier épisode de la saison 2

Notre critique de la saison 1

 

photo, Sean BeanEn haut de la Sean alimentaire

 

The Dig 

Ça parle de quoi ? À la veille de la Seconde Guerre mondiale, une veuve embauche un archéologue autodidacte pour sonder de mystérieux monticules, qui révèlent alors un secret stupéfiant.

Pourquoi il faut le regarder ?  Sur le papier, voilà un drame anglais tout ce qu’il y a de plus académique et conventionnel, un récit balisé, qu’on n’attendait pas vraiment. Mais le mélodrame historique de Simon Stone s’avère une énorme surprise et un des plus beaux films découverts sur la plateforme ces derniers mois. De sa première à sa dernière image, le réalisateur s’évertue en effet à subvertir subtilement la forme classique de ce type de récit, pour aboutir à un résultat plastiquement virtuose.

Montage syncopé, travail du son remarquable, photographie somptueuse, le film s'inspire de quelques créateurs aussi prestigieux que Michael Mann ou Terrence Malick pour dynamiser son intrigue, et la laisser se déployer dans des terrains inattendus. Ajoutons à cela un casting de très haute volée, rassemblant Lily JamesCarey Mulligan et Ralph Fiennes, qui donnent tous le meilleur d'eux-mêmes. Sans jamais jouer la carte de la surprise ou de l'inattendu, The Dig étonne néanmoins par la poésie terrible qu'il déploie, en peignant le portrait délicat d'une galerie de personnages tentant désespérément de trouver un sens à leur vie en explorant un ancien site funéraire.

Notre critique du film

 

photo, Ralph FiennesUne trouvaille inespérée 

 

Penguin Bloom  

Ça parle de quoi ? Ravagée par les séquelles d'un terrible accident, une maman trouve enfin l'inspiration auprès d'une pie blessée recueillie par sa famille. Inspirée d'une histoire vraie.

Pourquoi il faut le regarder ? Depuis Les Oiseaux d’Hitchcock, on était en manque de films osant mettre nos amis à plumes au cœur d’un récit bouleversant. Alors certes, l’énorme pie qui sert ici d’enjeu émotionnel n’a rien d’une tueuse en série, ne représente pas une franche menace pour les personnages du film, et n’est pas toujours filmée avec la plus grande des réussites. Mais comment résister à la puissance iconique qu’est le spectacle ravageur de ce volatile se débattant avec un pot de miel renversé ?

La réponse est complexe, on évitera donc de s’attarder dessus ici. Une seule chose demeure certaine : la carrière de Naomi Watts, en ce moment, c’est pas trop trop ça. Parce qu’on souhaite les meilleures choses du monde à cette grande comédienne révélée par Mullholland Drive, on vous encourage à ne pas le bouder dans ce mélo, qui a le mérite d’exister. Et pour ses fans, voilà qui permettra de patienter avant de la découvrir (dans un rôle fascinant, n’en doutons pas) dans Boss Level de Joe Carnahan.

Plus de détails sur le film

 

photo, Naomi WattsAustralian Pie

 

   

Pentagon Papers 

Ça parle de quoi ? Lorsqu'un journal concurrent dévoile des tentatives de dissimulation du gouvernement américain à propos du Vietnam, le Washington Post doit choisir son camp.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que juste avant de signer son grand retour à l’entertainment avec son blockbuster pop-culture Ready Player OneSteven Spielberg est revenu quelques mois avant avec son pamphlet politique anti-Trump qu’est Pentagon Papers. Un thriller journalistique qui puise tout autant dans le cinéma hitchcockien que dans la fable à la Frank Capra qui traverse son cinéma, d'Arrête-moi si tu peux au Pont des espions, en passant par Le Terminal.

À la différence d’un Tom McCarthy avec Spotlight, Spielberg ne puise pas dans le cinéma d’Alan J. Pakula uniquement pour en garder le classicisme des Hommes du président, mais bien pour réinvestir le genre, à travers une brillante leçon de mise en scène, où le cinéaste délivre des morceaux de bravoure d’une ampleur magistrale, à l’image d’une conversation téléphonique au suspense implacable. Du très grand Spielberg.

Notre critique du film

 

Photo Meryl StreepAh oui, et Meryl Streep est incroyable (comme toujours quoi...) 

 

Sparring

Ça parle de quoi ? Un boxeur d'âge mûr au palmarès mitigé devient le partenaire d'entraînement d'un grand champion et rêve de terminer sa carrière sur une victoire.

Pourquoi il faut le regarder ? Si le film de boxe est un terrain ultra-balisé, Sparring a l’intelligence de ne pas être un simple copier-coller français de Rocky. À l’inverse, Samuel Jouy développe un véritable héros déchu, brillamment interprété par Mathieu Kassovitz.

Le long-métrage se transforme ainsi en portrait à fleur de peau d'un homme aux rêves brisés, et pose un regard tendre sur ce sac de frappe qui a dû accepter de faire des compromis dans sa vie. Sparring prend à bras le corps la dimension sociale de ses modèles, mais ne sacrifie pas pour autant la forte émotion souvent associée au genre. Bien que pessimiste, sa mise en lumière d’une figure de l’ombre en fait une œuvre aussi belle qu’inspirante.  

Notre critique du film

 

PhotoUn film qui vous jette dans les cordes

 

ET AUSSI...

50M2, Froid Mortel, Bonding saison 2...

Tout savoir sur Pentagon Papers

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Luludo22
31/01/2021 à 10:21

Pentagon papers... quel film!!!!!!!!! Spielberg en patron

Mokuren
30/01/2021 à 10:10

La sortie la plus intéressante du week-end est "Demon Catchers", une série coréenne un peu décalée qui mélange le genre superhéros et celui de la possession démoniaque. C'est très fun, c'est un gros carton en Corée et une saison 2 est déjà en chantier.

GTB
29/01/2021 à 21:54

@Gemini: Ce qui faut pas lire...C'est Disney+ qui récupère un peu de son retard et lacune dans son offre avec l'arrivée de Star; pas l'inverse.

Gemini
29/01/2021 à 19:17

Pas brillant du tout... va falloir qu'ils se bougent un peu plus pour contrer les prochaines semaines avec Star...

votre commentaire