Wonder Woman 1984 : l'ultime gros coup de 2020, après la douche froide Tenet

Antoine Desrues | 25 novembre 2020
Antoine Desrues | 25 novembre 2020

Désormais confirmé pour sortir dans les salles du monde entier et sur HBO MaxWonder Woman 1984 devient un enjeu majeur pour une industrie en crise, et pour Warner Bros. après Tenet.

Cette fois, c’est la bonne : après des mois d’indécision, et de nombreux doutes, Warner Bros. confirme la sortie de Wonder Woman 1984 à travers le monde. En France, la date envisagée du 16 décembre peut être maintenue suite à l’annonce par le gouvernement d’un début de déconfinement le 15 décembre (si les objectifs sanitaires sont remplis). Une aubaine pour des salles de cinéma qui souffrent de leur fermeture forcée et du manque de blockbusters porteurs, décalés par les studios en 2021. 

L’Hexagone fera ainsi partie des premiers pays à profiter du film de super-héros porté par Gal Gadot aux côtés de la Belgique, des Pays-Bas, de la Grèce ou encore du Royaume-Uni. Le public chinois et japonais pourra quant à lui découvrir cette suite à partir du 18 décembre, avant même la sortie américaine, planifiée en simultanée dans les salles et sur HBO Max le 25 décembre. 

 

photo, Gal GadotL'Amazone protège la veuve, l'orphelin, et les exploitants de salles !

 

warner continue de parier gros

En tout cas, si Disney s’était imposé comme le studio majeur de 2019, avec les sorties massives d’Avengers : Endgame, du Roi Lion, de Star Wars : L'Ascension de Skywalker et le lancement de Disney+, il est clair que Warner peut être considéré comme un acteur primordial d’une année cinéma sans précédent.

Pour rappel, la major hollywoodienne est la seule à avoir soutenu la sortie sur grand écran de son blockbuster estival, Tenet. Néanmoins, avec 350 millions de dollars de recettes à travers le monde, le film de Christopher Nolan peut être considéré comme un échec plus ou moins relatif. Une déception qui a refroidi une grande partie de la concurrence, comme l'a confirmé Christopher Nolan.

Ne restaient alors que deux options pour les autres studios : le report continuel des sorties de leurs gros films (quitte à craindre un embouteillage en 2021) ou le détournement des œuvres vers des plateformes de streaming. Sans avoir à passer par des intermédiaires comme les exploitants et les éditeurs vidéo, ce choix semble logique pour les cadors de l’industrie.

C'est notamment le cas de Disney, qui a tant fait polémique avec la sortie controversée de Mulan sur sa plateforme. D'ailleurs, le nouveau Pixar, Soul, va lui aussi être privé de visibilité sur grand écran en sortant le 25 décembre sur Disney+, soit la même date que Wonder Woman 1984.

 

Photo John David WashingtonLa tête des exécutifs de Warner face aux chiffres de Tenet...

 

où en est HBO Max ?

C’est d’autant plus important que la majorité des studios ont récemment créé diverses offres pour concurrencer les poids lourds du marché, à savoir Netflix et Amazon. Avec un catalogue global désormais éclaté selon les ayants droit, c’est une véritable guerre du streaming qui est en train de se dérouler sous nos yeux.  

Néanmoins, nombreuses de ses sorties ont été assez précipitées. Là où Disney+ peut se reposer sur ses classiques de l’animation et l’arrivée prochaine de créations originales basées sur ses principales licences (Marvel, Star Wars...), Warner a vraiment fait d’HBO Max le vilain petit canard du streaming, au vu de son nombre limité de créations originales (excepté la récente série Raised by Wolves de Risley Scott).

Actuellement, AT&T (la corporation qui possède Warner, avant tout fournisseur d’accès téléphonique) déclare qu’HBO Max totalise au troisième trimestre de 2020 87 millions d’abonnés dans le monde (en comparaison, Disney+ en comptabilise 73 millions à la même date). Cependant, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, car un grand nombre de comptes activés sont uniquement liés à HBO (parfois obtenu grâce à des offres sur un abonnement de téléphone), ce qui signifie que de nombreuses personnes référencées n’ont en réalité jamais accédé à la plateforme.  

 

photo"Ca serait mieux sur grand écran, quand même..."

 

L'entre-deux parfait ?

Dès lors, Wonder Woman 1984 semble se retrouver dans un entre-deux complexe. D’un côté, une sortie uniquement en salles semble suicidaire au vu du nombre de cinémas fermés, et de l’autre, le service de streaming de Warner n’a pas encore assez de poids pour assurer son succès – d’autant plus qu’HBO Max n’est pas disponible dans de nombreux pays, à commencer par la France.  

On dit souvent que l’industrie du cinéma est une industrie du prototype, et cette assertion n’a jamais paru aussi vraie dans les conditions actuelles. Car après le crash-test Tenet, Warner se montre tout de même courageux de tenter le tout pour le tout avec son film de super-héros. On peut d’ailleurs voir dans la démarche du studio un équilibre singulier, qui se positionne entre la sortie de Tenet et celle de Mulan. Après tout, la dernière bande-annonce de Wonder Woman 1984 précisait que l’accès au film ne demanderait pas un coût supplémentaire, contrairement à son concurrent Disney+.

 

 

Le long-métrage va ainsi batailler sur plusieurs fronts, s'appropriant et remixant les diverses leçons durement apprises par l'industrie depuis le début de l'année. Afin de montrer son soutien envers les salles obscures, Warner a bien précisé que Wonder Woman 1984 ne serait disponible qu’un mois sur HBO Max.

Le film se rend disponible pour les défenseurs des multiplexes tout en envisageant une marge qui limitera le piratage dès sa disponibilité en ligne, et ce sans oublier sur le bas-côté ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux. Auparavant, la réalisatrice Patty Jenkins avait partagé ses inquiétudes si le streaming devenait la solution de facilité des studios.

Reste maintenant à savoir si ce pari risqué va aider à remettre l’industrie du cinéma sur le droit chemin, surtout après un Tenet qui espérait lui aussi être le grand sauveur de 2020. Difficile de penser qu’un seul film puisse porter ce fardeau sur ses épaules, mais le long-métrage de Patty Jenkins a toutes ses chances. Le premier volet, globalement apprécié (même si nous étions plus modérés à la rédaction), avait rapporté plus de 800 millions de dollars de recettes à travers le monde. 

 

photo, Gal Gadot, Kristen WiigTenter de capter le bon moment

 

Il faut noter cependant que Wonder Woman 1984 ne sera pas seul sur ce créneau décisif, puisqu’il partagera sa date de sortie avec un autre film de franchise, à savoir l’adaptation du jeu vidéo Monster Hunter par Paul W.S. Anderson (soupirs...). Étant donné que la licence possède un fort potentiel en Asie, il pourrait être un frein pour l’Amazone sur un marché dont elle a désespérément besoin.

Si le premier Wonder Woman n'avait récolté que 90 millions de dollars sur le territoire chinois, la marque DC n'a depuis cessé de croître, jusqu'à atteindre avec Aquaman 298 millions de recettes. La super-héroïne se confirme ainsi comme un enjeu central pour le futur du cinéma, en concluant une année unique en son genre, tout en prenant le pouls de ce qui nous attend en 2021.  

Tout savoir sur Wonder Woman 1984

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Daddy Rich
26/11/2020 à 09:40

@RobinDesBois: Bien parlé! Vous avez exactement résumé le fond de ma pensée!
Qu'on apprécie ou pas ce film, Ww ou les super héros en général!
Il faut reconnaître à Warner d'avoir eu des C****!
(ce qui est loin d'être le cas d'une société avec des grandes oreilles....)

Marvelleux
26/11/2020 à 05:37

Hate

RobinDesBois
25/11/2020 à 23:50

@coco je pense que j'irai le voir aussi, le premier WW était hyper classique et convenu dans le genre mais se laissait regarder et là dans une ambiance années 80 ça peut être sympa. De toute façon je soutiens presque par défaut toute concurrence à Disney ^^

Tom’s
25/11/2020 à 23:34

Perso je le sens bien finalisé (ça aura permis cela une post prod longueeeee) j’attend ce film comme une bouffée d’air frais, le film a un budget plus élevé et se lâche au vu de la Bande annonce, en + le film s’est adjoint des gens du cirque du soleil pr permettre des cascades réelles, l’alchimie entre Gadot /Pine est génial et le reste du cast de Kristen wiig et PPascal sont la cerise sur le Gâteau limite jy’suis le 16 décembre si c’est ouvert lol

coco
25/11/2020 à 23:34

@RobinDesBois : Tout a fait , bien sur que ca reste une entreprise qu'il veut se faire de l'argent mais apres l "échec" de Tenet , il ne renonce pas (et la sortie sur HBO Max couvrira un peu les frais, ils ont pas fait une exclu à leur plateforme contrairement à Mickey) . J'irai le voir (bon j'ai le ciné pass aussi ..)

J'ai trjs en travers de la gorge Disney qui a repousser la préquelle de Kingsman pile le mois de la fin de mon abo..

@Simon : Je pense que Tenet à faire un score dans la moyenne des Nolan en France non ?

RobinDesBois
25/11/2020 à 23:23

On pensera ce qu'on voudra mais l'attitude de Warner est tout à fait louable en cette période catastrophique pour les exploitants. Et aussi pour nous autres spectateurs. Wonder Woman n'est pas le film que j'attendais le plus mais je note que contrairement aux gros studios concurrents ils sortent leurs blockbusters eux. Si les précautions nécessaires sont prises par les salles ça ne devrait pas poser trop de risques sanitaires et c'est un hypocondriaque qui dit ça. Après j'ignore ce que ça donne aux Etats Unis où les lois sur les mesures sanitaires varient selon les états et dans certains états j'imagine qu'il n'y a même pas de mesures imposées et cela revient au bon vouloir et à la responsabilité des exploitants d'appliquer les mesures de leur choix.

En tout cas entre ça et le Snyder's Cut Warner me redeviendrait presque sympathique dernièrement.

Espadon
25/11/2020 à 23:06

Vous bloquez les adresses ?
J’arrive à voir votre site juste en activant la 4G .

Kyle Reese
25/11/2020 à 21:29

@Simon Riaux

Investissement en pub oui, mais en copies ? Il me semble que les films distribués aujourd'hui par les majors ne sont plus que des fichier numériques que les cinémas téléchargent et ensuite chargent dans le lecteur du projo non ? Du coup ça ne couterait pas grand chose de le re-diffuser dans les salles.

Le film a eu plein de pub, et voir l'affiche dans un ciné pourrait tenter les personnes qui l'ont loupé pour des tas de raisons, et la première les risques liés au covid.
George Clooney pourrait aller enfin le voir sans une fois vacciné du coup ! lol

jorgio6924
25/11/2020 à 21:06

Si le cinéma de ma rue est ouvert le 16 décembre et qu'il y a ce film j'y vais.
Ce sera mon cadeau de noël avant l'heure.
VDM...

Simon Riaux - Rédaction
25/11/2020 à 18:14

@Bond

Difficile à dire, parce qu'on ne dispose évidemment pas de toutes les données qu'a Warner dans sa besace, mais on peut raisonnablement se dire que cela représente un gros risque.

En France par exemple, le film est resté plusieurs mois à l'affiche, difficile donc d'estimer s'il lui reste un important bassin de public à conquérir. La balance bénéfices/risques est d'autant plus difficile à équilibrer qu'une ressortie, c'est d'abord un investissement. En publicité, en copies, etc etc, pour un film qui a déjà engendré des coûts importants.

Un choix d'autant plus complexe que le bouche-à-oreille a été sensiblement moins positif que sur les précédents Nolan.

Après tout est possible hein, mais ressortir un film qui a déjà coûté aussi cher n'a rien d'un choix évident.

Plus

votre commentaire