Venom 2 : pourquoi il devrait tout changer pour le futur de Spider-Man

Arnold Petit | 23 avril 2020 - MAJ : 23/04/2020 14:03
Arnold Petit | 23 avril 2020 - MAJ : 23/04/2020 14:03

La suite des aventures d'Eddie Brock et sa rencontre avec Carnage pourraient permettre à Sony d'agrandir encore un peu plus son univers étendu.

Constituer un univers étendu n'est pas une mince affaire, encore plus lorsque les films sont repoussés les uns après les autres ou laissés au fond d'un tiroir. Si Sony a prévu une multitude de projets pour son Spider-Verse depuis plusieurs années et que le succès de Venom au box-office a montré que les ennemis de Spider-Man avaient eux aussi un avenir au cinéma, le studio n'a pour l'instant accouché que du film de Ruben Fleischer.

Initialement annoncé pour le 31 juillet aux États-Unis et le 5 août en France, Morbius devra encore attendre pour le rejoindre, avec une date de sortie à domicile décalée au 19 mars 2021 en raison de la pandémie de coronavirus. Idem pour Venom 2, lui aussi contraint de repousser sa sortie au 25 juin 2021.

Ce deuxième opus réalisé par Andy Serkis en a, en revanche, profité pour dévoiler son titre par la même occasion : Venom : Let There Be Carnage. Si peu d'informations ont circulé jusqu'à présent sur le film en dehors de quelques obscures photos de tournage où l'on pouvait voir Woody Harrelson dans la peau de Cletus Kasady, le titre ne laisse plus aucun doute sur l'arrivée de Carnage, après son apparition dans la scène post-générique du premier film de Ruben Fleischer.

 

photo, Woody Harrelson« C’est ça le titre, vraiment ? »

 

Impossible de savoir pour l'instant s'il affrontera Venom, mais, dans tous les cas, son introduction pourrait permettre à Sony d'adapter des comics autour des deux symbiotes et de tisser encore un peu plus sa toile autour de l'univers de Spider-Man. Le film pourrait bien s'intéresser à la première apparition du personnage dans les pages de The Amazing Spider-Man et sa rencontre avec Venom et l'homme-araignée.

Mais Sony aurait bien pu puiser son inspiration dans Maximum Carnage, un des arcs narratifs les plus connus autour du personnage. Après s'être échappé de Ravencroft avec sa copine, Shriek, qui sera présente dans Venom : Let There Be Carnage, le symbiote sanguinaire jonche la ville de cadavres et déclenche un soulèvement avant de se retrouver confronté à Venom et Spider-Man... mais aussi Morbius.

 

photoLa bagarre

 

Une histoire qui permettrait à Sony d'inscrire un peu plus le personnage incarné par Jared Leto à l'écran, en même temps que Carnage dans l'univers bâti autour de Spider-Man par le studio, à peine quelques semaines avant le Spider-Man 3 estampillé Marvel toujours prévu pour le 16 juillet 2021 (pour l'instant), mais aussi de préparer le terrain pour Venom 3.

Ce troisième volet pourrait même être consacré à une adaptation de Venom vs Carnage. Comme le nom de cette série de comics de Peter Milligan et Clayton Crain l'indique, les deux symbiotes s'affrontent une nouvelle fois, mais sont finalement obligés d'enterrer la hache de guerre et de s'allier après que Carnage ait donné naissance à un autre symbiote encore plus dévastateur : Toxin.

 

photoRéunion de famille

 

Après avoir présenté Venom, Riot (incarné par Riz Ahmed dans Venom), Carnage et Toxin pour former son Symbiote-Verse, l'objectif serait sans doute pour Sony de finalement adapter Absolute Carnage.de Donny Cates et Ryan Stegman. Un crossover dans lequel Carnage est ramené à la vie par une mystérieuse secte qui vénère Knull, le dieu des symbiotes, pour ensuite traquer toutes les personnes qui ont un jour eu un lien avec Venom ou un autre symbiote, Eddie Brock et Peter Parker compris.

 

photoUn symbiote pour les gouverner tous

 

Tous ces beaux projets nécessitent néanmoins que Spider-Man fasse son retour chez Sony si le studio veut pouvoir pleinement exploiter ses personnages et les différents comics autour du super-héros et de ses ennemis, puisqu'un Spider-Verse sans Spider-Man, ça manque quand même de saveur. D'autant que Tom Hardy pourrait bien avoir annoncé une apparition du Tisseur dans Venom : Let There Be Carnage

En attendant les prochaines négociations musclées entre Marvel et Sony, on pourra toujours se consoler ou pleurer de chaudes larmes (de sang) devant Morbius de Daniel Espinosa.

Vous pouvez aussi lire notre critique de Venom juste ici ou retrouver celle de Spider-Man : Far from home par là.

 

photo

Tout savoir sur Venom: Let There Be Carnage

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Questiondhé
23/04/2020 à 23:56

J'ai une question : pensez-vous qu'il est possible que Venom : Let there be carnage soi R-Rated ?

Tophyze Bootowdor
23/04/2020 à 15:36

Autant j'adore les personnages de Venom et de Carnage dans les comics (mais je suis un fan de Marvel depuis mes 15 ans), autant je me dis que trop de symbiotes à l'écran... risque de tuer la poule aux œufs d'or.
Mais ce n'est que mon ressenti

Arf
23/04/2020 à 14:36

Tous les comics que vous citez ont un scénario pas forcément complexe mais détaillé. Or si on juge le scenar du premier Venom simplifié à l’extrême croyez vous vraiment qu’ils vont prendre le risque pour Venom 2 ? J’ai un gros doute.

votre commentaire