Star Trek 4 : sans surprise, Tarantino abandonne le projet

La Rédaction | 16 décembre 2019 - MAJ : 16/12/2019 17:59
La Rédaction | 16 décembre 2019 - MAJ : 16/12/2019 17:59

Quentin Tarantino laisse entendre qu'il a mieux à faire que ce fameux Star Trek violent dont tout le monde parle depuis des mois.

Fin 2017 : l'idée absurde, mais excitante d'un film Star Trek écrit et réalisé par Quentin Tarantino, surgit. Et personne n'y croit trop.

Courant 2018 : le projet devient de moins en moins vague au fil des mois.

Mai 2019 : Tarantino déclare en avoir sérieusement discuté, et qu'après Once Upon a Time... in Hollywood, il s'y remettra.

Décembre 2019 : le cinéaste annonce plus ou moins qu'il passe à autre chose.

Personne ne sera véritablement surpris, mais pour beaucoup, c'est un petit rêve qui s'envole dans les étoiles.

 

Photo Leonardo DiCaprio, Quentin TarantinoSur le tournage de son Once Upon...

 

Interrogé par Consequence of Sound sur ce Star Trek censé être violent et Rated R, Tarantino laisse peu de place au doute :

"Je pense que je laisse tomber ce Star Trek."

Il ajoute ne jamais avoir eu de discussions officielles avec la Paramount, même s'il avait parlé de ses idées avec J.J. Abrams, producteur des récents films - et réalisateurs des deux premiers, Star Trek en 2009 et Star Trek Into Darkness en 2013.

Difficile de ne pas voir ici une reprise en main de la franchise, après la contre-performance de Star Trek : Sans Limites (343 millions au box-office pour un budget de 185 : le plus petit score des récents films), et les difficultés à lancer un Star Trek 4. Des histoires de gros sous et des négociations ont failli tout enterrer. Censé revenir grâce à la magie du voyage dans le temps et de sa popularité, Chris Hemsworth a préféré quitter le navire. Et la réalisatrice S.J. Clarkson a finalement été discrètement éjectée puisque c'est Noah Hawley (Legion, Lucy in the Sky) qui a récemment été annoncé derrière la caméra.

 

Photo Zachary Quinto, Zoe SaldanaAnalyse des données en cours, veuillez patienter

 

Avoir deux films Star Trek lancés en parallèle, dont un à part avec Tarantino, était donc un potentiel problème pour la direction et la lecture de la franchise. D'autant que personne n'est dupe : le réalisateur de Les 8 Salopards et Kill Bill n'est pas un yes man, et la saga est une machine de studio qui a tout intérêt à engager des réalisateurs moins énormes et affirmés. D'où Noah Hawley, qui a certes démontré un vrai talent de metteur en scène avec Fargo et Legion, mais n'a signé qu'un seul long-métrage.

Avant ce Star Trek 4 encore sans date, les trekkies pourront sauter sur Star Trek : Picard, qui arrivera le 23 janvier sur CBS All Access aux États-Unis, et dans la foulée sur Amazon Prime Video en France. La saison 3 de Star Trek : Discovery est elle aussi attendue en 2020.

 

Photo Chris PineEn attente de la prochaine mission, et d'un commandant à bord

commentaires

Andrew Van
16/12/2019 à 20:10

Je me rappel l'époque ou Star Treck c'était des belles fables sociologiques et des thèmes de SF intelligents et originaux...

Dommage un vrai auteur aurai pu rendre quelque chose de bien avec cette franchise, dont le reboot était certes fun et efficace, mais tellement creux en comparaison avec les anciens films ou même les séries.

Flappy
16/12/2019 à 19:48

En voilà une surprise

colloc1
16/12/2019 à 19:45

Tant mieux ! Pour son peut être dernier film , il a autre chose a faire de plus original que le 108eme épisode d'un film pour enfants. un tacheron quelconque fera l'affaire pour celui ci.

Snake
16/12/2019 à 19:36

Une très bonne nouvelle. Un "auteur" n'a rien à foutre sur ce genre de films/franchise.

Trek the Rect
16/12/2019 à 19:33

Le capitaine parle 1 heure de la grosseur de sa chambre intermix, suivit de quelques scènes décousues, puis finalement un gus attrape une arme et tue du monde de façon graphique. Hooo! - Non, Tarantino aurait fait un star trek à chier.

Zanta
16/12/2019 à 18:51

Espérons que cela laisse davantage de liberté à Hawley pour s'approprier la franchise et développer des enjeux dramatiques et intimistes sur davantage qu'un seul épisode. Avec un peu de chance, il pourrait être le McQuarrie de cette franchise.

RobinDesBois
16/12/2019 à 18:34

Dommage que JJ Abrams ai quitté Star Trek pour Star Wars. Ses deux Star Trek étaient géniaux je rêverais qu'il reprenne la barre

Dirty Harry
16/12/2019 à 18:19

Dés qu'on a une proposition excitante, celle-ci s'évanouit dans les limbes....J'aurai adoré un James Bond par Tarantino, que fait la production : "oui on aime bien l'idée de reprendre Casino Royale mais on va le faire avec notre imagination de photocopieuse, hein parce que vous les artistes vous êtes vraiment trop fous et on a besoin de contrôler notre produit".
Meme chose avec ce Star Trek, on va se retrouver avec quelque chose de standardisé....En gros la parabole narrée dans "Le Mans 66" est très applicable au monde des studios de cinéma.

votre commentaire