Joker : Taika Waititi, réalisateur de Thor : Ragnarok et Jojo Rabbit, se moque de Todd Phillips après sa polémique sur la comédie

Déborah Lechner | 3 octobre 2019 - MAJ : 03/10/2019 18:14
Déborah Lechner | 3 octobre 2019 - MAJ : 03/10/2019 18:14

Taika Waititi, réalisateur de Jojo Rabbit, prix du public à Toronto, a répondu à sa manière aux propos controversés du réalisateur de Joker sur la mort de la comédie.

À l'approche de sa sortie en salles et après avoir été couvert de critiques élogieuses, Joker commence à trainer quelques casseroles. Par exemple, des spectateurs et critiques affirment que le film légitime la violence de son personnage (ce qui n'est pas le cas selon nous), et pourrait, selon certains, donner de mauvaises idées à des personnes trop influençables, notamment en ce qui concerne les armes à feu.

Tout ça pour dire que c'est maintenant à son réalisateur Todd Phillips de s'attirer les foudres du public après ses propos controversés. Le cinéaste expliquait il y a quelques jours à Vanity Fair que selon lui, la comédie était en train de mourir à cause du politiquement correct.

 

photo, Joaquin PhoenixJoaquin Phoenix dans Joker

 

Le réalisateur de la trilogie Very Bad Trip a ensuite déclaré que toutes les comédies étaient par nature irrévérencieuses et qu'elles étaient donc vouées à disparaitre étant donné que les gens drôles avaient maintenant trop peur d'offenser qui que ce soit et de se prendre un tollé sur Twitter. 

Ses propos maladroits ont agité les réseaux sociaux dont certains utilisateurs se sont empressés de lister toutes les comédies qui n'ont offensé personne et qui cherchaient même à éveiller les consciences. Et s'il y en a un pour qui ce n'est pas passé, c'est Taika Waititi dont le film Jojo Rabbit arrivera prochainement en salles. Le cinéaste ne s'est évidemment pas lancé dans une joute verbale et vengeresse sur Twitter, mais a préféré donner son point de vue avec sa légèreté et sa désinvolture habituelles.

 

photo, Taika WaititiCette légèreté et cette désinvolture-là

 

"Lol, il est drôle"

Dans sa comédie satirique Jojo Rabbit, le réalisateur, mais aussi scénariste et acteur, incarne Hitler, ou du moins l'ami imaginaire d'un petit garçon des jeunesses Hitlériennes qui revêt l'apparence du génocidaire (bande-annonce juste ici). Subversif donc (au point de faire douter Disney), mais qui promet d'être davantage bon enfant qu'offensant. Pour Taika Waititi, le message semble ainsi clair, la comédie a encore un bel avenir devant elle.

Jojo Rabbit sortira en salles le 29 janvier 2020 et Joker, le 9 octobre prochain, mais notre critique sans spoilers est déjà disponible par.

 

Affiche fr

 

Tout savoir sur Joker

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
04/10/2019 à 17:27

@M1pats

Grave.
D'ailleurs le film s'est fait éclater à Venise, où tout le monde s'est pincé le nez et où il n'a pas gagné le Lion d'or.

Syroz
04/10/2019 à 17:22

@Decker
Il n'y a pas de règle dans l'humour. Si tu essaies de le codifier pour ne pas choquer le bourgeois, il est mort.

@Ludwig Van
Il ne faut pas faire confiance aux critiques presse de RT. Dès qu'un film est un brin sulfureux les critiques américaines se couvrent et taillent les films incriminés par la twittosphère pour ne pas risquer l'opprobre de leur pairs.
Tout est devenu politique la-bas. Ils ne peuvent plus juger un film pour ce qu'il est mais pour ce qu'il semble représenté dans leur esprit lobotomisé.
93% de critiques positives du public c'est très bien.

Bishop
04/10/2019 à 10:14

Le gars il twitte "Lol, il est drôle" et ça fait une news complète ? Même le titre de la news est plus long !

c'est énorme, grosse prise de position !

Opale
04/10/2019 à 07:33

Voilà un bout de temps que RT n'est plus un référent. Pour moi c'est un peu comme Télérama: s'ils les critiques sont négatives il y a de bonnes chances que j'aime et inversement!

Ludwig Van
04/10/2019 à 06:35

Joker = 69% sur RT, et ça peut encore baisser (Logan c'est 93% pour prendre un film similaire). Ça sent le gros pétard mouillé écrit avec les pieds.

M1pats
03/10/2019 à 23:44

Tiens tiens tiens... quand EL essai de vendre un film en inventant des critique élogieuses qui n existent pas...

LongDuSboob
03/10/2019 à 23:30

Vous racontez n'importe quoi !

Ce que EL essaye gentillement de vous faire comprendre et que l'autre Todd refoule comme un gros nabab sur son ile, c'est qu'aujourd'hui rire gratuitement au "dépend" d'autres personnes, ben les gens en ont marre (et que quand c'est méchant, c'est puni par la loi). Et que ceux que ça dérange sont suspects, car leur plainte dissimule toujours la peur d'une atteinte d'un certain confort narcissique.
Et on peut encore rire de tout aujourd'hui, le tout étant d'abord d’être drôle et suffisamment fin.

Ankytos
03/10/2019 à 23:13

J'utilise beaucoup le mot subversif alors que Todd Philipps utilise le terme irrévérencieux. Les deux ne sont pas identiques mais je maintiens ; le raisonnement s'applique également à l'irrévérence.

Ankytos
03/10/2019 à 23:06

En fait, Todd Phillips est tout à fait en droit d'avoir cette opinion (ou une autre) et je ne me risquerai pas à prétendre savoir ce que Waititi a en tête mais je me permets d'émettre cette idée : c'est justement à une époque où une forme de politiquement correct existe, voire règne, que le subversif peut exister. Parce que c'est alors qu'il y a un ordre à déstabiliser, des gens à choquer, des consciences à réveiller. Lorsque le subversif l'emporte, il n'y a plus de de subversif ; celui devient une nouvelle forme de pensée commune ou en tout cas non subversives. Ce n'est pas une pensée originale mais elle me semble juste.
Donc, c'est bien aujourd'hui, alors qu'une forme de politiquement correct cherche à imposer une pensée unique, nous priver de certaines nuances ou même d'une certaine légèreté qu'il est possible d'être subversif. Cela devient même nécessaire. Mais il faut en avoir le courage car on sera alors attaqué, dénoncé. Il n'y a pas de subversion sans courage et si la subversion est autorisée par la pensée commune, elle n'est plus subversion.
Il est étonnant que Todd Philipps n'y ai pas pensé.


03/10/2019 à 22:55

Oui la 'cancel culture' ou la 'woke culture' appelez la comme vous voulez est un fléau aux US. Pour être un comique un peu subversif la-bas il faut être ultra courageux. Il n'y a quasiment plus que Dave Chappelle qui ose sortir du rang et il est descendu par la critique.
Tout devient politique, Todd Philipps est bien placé pour le savoir subit les polémiques absurde de son Joker. Je le trouve même mieux placé que Simon Riaux de la Rédaction.
La pression est terrible sur les artistes aux US et elle pousse à une insidieuse auto censure.

Plus
votre commentaire