The Irishman : De Niro a testé le rajeunissement de Netflix sur Les Affranchis, avant de dire oui

La Rédaction | 3 septembre 2019
La Rédaction | 3 septembre 2019

The Irishman, réunion des vétérans du cinéma de Scorsese, représente un vrai défi technologique, et Robert De Niro a tout fait pour s’assurer de sa réussite.

Récit de l’histoire secrète et ombrageuse des Etats-Unis, The Irishman de Martin Scorsese retrace le destin d’un des plus célèbres tueurs du crime organisé américain, et ses interactions avec Jimmy Hoffa, syndicaliste puissant, progressivement empêtré dans ses liens avec la mafia. Une intrigue aux airs de fresque qui n’est pas sans évoquer Les Affranchis ou Casino, mais représente un défi d’un nouveau genre.

Martin Scorsese a retrouvé pour l’occasion Al PacinoRobert De Niro et Joe Pesci, mais le scénario du film suit certains de ses personnages… sur un demi-siècle. Ils seront donc rajeunis numériquement, dans des proportions que personne encore avant Netflix n’avait osé expérimenter. Techniquement, les progrès en la matière ont été saisissants ces dernières années, et le récent Captain Marvel a prouvé sa viabilité, grâce au spectaculaire rajeunissement de Samuel L. Jackson.

 

photo, Samuel L. Jackson, Brie LarsonCaptain Marvel

 

Mais dans le cas présent, il s’agira de plus de personnages, à des âges autrement plus nombreux, au cours d’un film nettement plus long (The Irishman devrait s’étaler sur 3h30). Autant dire que ce film a 159 millions de dollars doit encore donner bien des sueurs froides aux équipes de post-production, qui sont dans la toute dernière ligne droite puisqu'il arrivera sur Netflix le 27 novembre.

Mais avant d’accepter de participer à l’aventure, Robert De Niro a tenu à vérifier si le procédé tenait la route. C’est Martin Scorsese qui l’a révélé à Empire : l’acteur a souhaité tester les programmes de ILM, afin de savoir si l’entreprise pouvait le rajeunir dans des scènes emblématiques des Affranchis.

 

photo, Ray Liotta, Robert De Niro"Tu te souviens quand on faisait des bons films ?"

 

« Nous avons reproduit un petit décor, qui ressemblait à celui du repas de Noël du film original, et puis Robert De Niro s’est lancé. Il a fait ses monologues, ses soliloques et a ressorti certaines expressions… Puis on a passé tout ça à travers plusieurs processus informatiques. »

L’expérience a été menée en 2015 et a largement convaincu Robert de Niro. Et pour le coup, on rêve de découvrir un jour cette expérimentation. En attendant, The Irishman arrivera sur Netflix fin novembre, après avoir été présenté en festival et dans une poignée de salles américaines.

 

PhotoLa tension est palpable

Tout savoir sur The Irishman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Starfox
04/09/2019 à 09:36

Kurt Russell rajeuni dans les gardiens de la galaxie 2, c'était vraiment du beau boulot.

Mais peut-être que certains visages se prêtent mieux au rajeunissement numérique que d'autres... A voir. Patience.

Jambon
04/09/2019 à 06:25

Dans Benjamin Button le procédé avait bien réussi comparé à certains films récents

grrr
03/09/2019 à 18:50

Dommage d'avoir demandé à ILM (responsable des rajeunissements perfectibles de Rogue one) au lieu d'avoir fait appel à Lola VFX qui en a fait sa spécialité (et qui s'occupe de tous les rajeunissements de marvel, donc).

StarLord
03/09/2019 à 17:54

Le peu aperçu dans la BA ne m’a pas du tout convaincu...

Poubelle
03/09/2019 à 16:57

Ah bon ? Remarque que baisser son pantalon pour un résultat comme ça ca à du bon

Richter
03/09/2019 à 16:47

Merci la soupe numérique.....

JFK
03/09/2019 à 16:00

What’s the matter with you ?!
What’s the matter with you ?!
What’s the matter with you ?!


Je paierais cher pour revoir De Niro rejouer cette scène aujourd’hui.
Avant et après la technologie.

votre commentaire