Black Widow : la scénariste a modernisé les comics et n'a pas peur des fans enragés après Captain Marvel

La Rédaction | 5 août 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 5 août 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Jac Schaeffer est co-scénariste de Black Widow, réalisé par Cate Shortland, qui reviendra sur Natasha Romanoff incarnée par Scarlett Johansson.

Black Widow aura la lourde tâche d'ouvrir la Phase 4, après le sacre d'Avengers : Endgame (devenu le plus gros succès de tous les temps) et le carton de Spider-Man : Far From Home (plus d'un milliard au box-office). Et le film est encore un mystère pour quiconque a vu Endgame, et se demande pourquoi ce film solo sur Natasha Romanoff n'arrive que maintenant, et où il est censé avoir son importance dans le futur du MCU.

Avant de probablement découvrir le sens de ce prequel qui reviendra sur les origines de la Veuve noire, ce sera donc un hommage à la première super-héroïne du MCU, apparue sept fois (Iron Man 2AvengersCaptain America : Le soldat de l'hiverAvengers : L'Ère d'UltronCaptain America : Civil WarAvengers : Infinity WarAvengers : Endgame) sans avoir de film solo. Le succès de Wonder Woman puis Captain Marvel a sans nul doute aidé, et Scarlett Johansson aura ainsi droit à son aventure.

Et si la scénariste Jac Schaeffer se prépare au retour de flamme, après la violence contre Brie Larson lors de la tournée promo autour de sa prétendue haine des hommes, elle prévient : elle s'en contrefiche, et n'a aucune intention de laisser ça influencer le scénario.

 

Photo Scarlett JohanssonBlack Widow attend une brèche pour sauter

 

En interview avec InverseJac Schaeffer a répondu à quelques questions sur sa vision du genre des super-héros, et revendique un désir d'avoir moins de manichéisme, moins de glamourisation des armes, et plus de diversité dans les personnages, les discours, et la vision du monde.

"Ca ne m'intéresse pas d'adhérer au canon des comics qui serait discriminatoire d'une manière ou d'une autre, ou qui violerait mon système de valeur."

Nul doute qu'il s'agira ici de moins sexualiser les héroïnes, et soigner leur écriture pour en faire de vrais personnages. Et la scénariste, révélée avec l'amusante comédie Timer, a conscience de ce que cela peut provoquer chez certains fans :

"Quand les gens réagissent avec de la haine, cela m'attriste. Je pense que c'est dommage. Mais ce n'est pas où je veux mettre mon énergie. Je ne suis pas intéressée par les voix amères qui parlent fort. (...) Je n'étais pas une grande fan de films de super-héros avant de travailler chez Marvel, mais maintenant que je suis dessus, il y a tellement d'opportunités pour parler du monde de manière positive... Particulièrement avec Captain Marvel ou Black Widow, avec ces histoires centrées sur des personnages féminins - je ne pouvais pas ne pas en être"

Gageons que le succès immense de Captain Marvel (plus d'un milliard et quelques records) lui donne de l'assurance à ce stade.

 

photo, Avengers : Infinity WarAttaquer, contre-attaquer, ou se défendre

 

Jac Schaeffer a pris du galon chez Marvel Studios en très peu de temps. Elle a participé à l'écriture de Captain Marvel selon Inverse, a co-écrit Black Widow et sera la showrunneuse de WandaVision, la série Disney+ avec Elizabeth Olsen et Paul Bettany, qui fera le lien avec Doctor Strange in the Multiverse of Madness.

Black Widow est le premier film mené par Scarlett Johansson solo, et une réalisatrice solo (Anna Boden a co-réalisé Captain Marvel avec Ryan Fleck). La Phase 4 comptera aussi Eternals, réalisé par Chloé Zhao (The Rider).

La Veuve noire reviendra en salles le 29 avril 2020. Elle sera accompagnée d'un beau casting : Florence PughRachel Weisz, et David Harbour.

 

photo, Chris Evans, Scarlett Johansson, Jeremy RennerBlack Widow, derrière

Tout savoir sur Black Widow

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dadagypsy
06/08/2019 à 19:00

Le jour où ces intentions seront portés à l'écran par un homme scénariste, on pourra dire que la lutte pour l'égalité des sexes a vraiment fait un pas dans les mentalités...

Geoffrey Crété - Rédaction
06/08/2019 à 10:09

@corleone

En opposition à tous ces réalisateurs et scénaristes et producteurs qui affirment être fans de la première heure dans la parade promo, et pondent tout de même des films moyens voire affreux ?
A voir.

corleone
06/08/2019 à 09:55

"Je n'étais pas une grande fan de films de super-héros avant de travailler chez Marvel," oh la vous la sentez venir gros comme un Boeing la yess-woman des familles?

mmarvinbear
05/08/2019 à 23:34

Moderniser un personnage né dans les années 60 ne peut que faire du bien.

Je ne pense pas que l'on puisse aimer voir la Veuve Noire des origines dans ses premières apparitions dans le comics.

Masque loup d'opéra, capeline en tulle ou filet de pêcheur et bottes à haut talons, cela vous tente vraiment ?

Chris11
05/08/2019 à 18:31

Probablement le seul Marvel que je n'irai jamais voir. RAF de ce qui s'est passé à Budapest, ni de son histoire. Elle ne sert plus à rien depuis longtemps hormis changer de coupe de cheveux à chaque film.

Micju
05/08/2019 à 18:28

Marvel doivent espérer que les mêmes idiots veulent boycotter le film comme avec Capitaine Marvel.Car quelle superbe publicité gratuite.Je souhaite juste qu’iIs ne ce serviront pas d’un film que j’aime pour leur boycotte.ça n’a pas très bien réussi Alita et ni a Shazam

Pulp friction
05/08/2019 à 17:04

@ Mad
Tout a fait d’accord avec toi, ,
de la à ce qu’il nous ponde un nouveau Conan gallant et civilisé il n’y a qu’un pas....

Geoffrey Crété - Rédaction
05/08/2019 à 16:33

@Roukesh

Affirmatif. On l'a vu et on en parle dans la semaine.

Roukesh
05/08/2019 à 16:04

En parlant de comics, vous préparez quelque chose sur Batman Hush?

Victeam
05/08/2019 à 15:52

@mad : c'est un débat compliqué. D'un côté c'est juste normal s'adapter une œuvre de façon a ce qu'elle soit pertinente a notre époque. De l'autre on veut que l'original soit respecté. Sinon le status quo c'est, par exemple continuer comme dans certains film des années 50 montrer des héros ultravirils forcer une femme a l'embrasser jusqu'à ce qu'elle s'abandonne. Parce qu'evidemment, elle dit non...mais pense oui.

Plus
votre commentaire