Films

Cannes 2019 : Malick, Dolan, des zombies, des manipulations génétiques, des mafieux… en course pour la palme d’or

Par Alexandre Janowiak
18 avril 2019
MAJ : 11 juin 2021
10 commentaires
photo, August Diehl, Valerie Pachner

La sélection officielle du festival de Cannes 2019 a été annoncée ce matin par Thierry Fremaux et Pierre Lescure.

Ce 72e festival de Cannes qui sera présidé par le Mexicain Alejandro González Iñárritu, était encore plein de mystères ce matin avant l’annonce de la sélection officielle. A l’exception de quelques rumeurs persistantes et parfois contradictoires, on ne savait pas pas grand-chose.

Seules certitutes, le nouveau film de Jim JarmuschThe Dead Don’t Die, ouvrira les festivités le 14 mai prochain avec son casting de rêve : Bill Murray, Adam Driver, Chloë Sevigny, Selena GomezIggy PopTilda SwintonSteve Buscemi… et Netflix ne présentera aucun film de son line-up.

 

Photo Danny Glover, Bill Murray, Adam DriverDanny, Bill et Adam, refoulé du tapis après avoir oublié leur costard

 

On attendait de grands noms revenir sur la Croisette, ce sera chose faite avec Ken LoachPedro Almodóvar, les frères DardenneXavier DolanBong Joon-ho ou Elia Suleiman. Mais il y aura aussi de jolis promesses avec les premières sélections en compétition des françaises Justine TrietCéline Sciamma mais aussi des cinéastes Mati DiopJessica HausnerIra Sachs ou Yinan Diao qui était derrière l’incroyable Black Coal.

Bref une très belle sélection en perspective dont on vous communique la liste complète de la compétition officielle :

 

Affiche officielle

 

Sont également officiellement sélectionnés dans les sections parallèles les films suivants :

Un certain regard :

  • Invisible Life de Karim Aïnouz
  • Evge de Nariman Aliev
  • Beanpole de Kantemir Balagov
  • Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Elea Gobé Mévellec
  • La femme de mon frère de Monia Chokri
  • The Climb de Michael Covino
  • Jeanne de Bruno Dumont
  • Viendra le feu de Gaya Jiji
  • Chambre 212 de Christophe Honoré
  • Port Authority de Danielle Lessovitz
  • Papicha de Mounia Meddour
  • Adam de Maryam Touzani
  • Zhuo Ren Mi Mi de Midi Z
  • Liberté de Albert Serra
  • Bull de Annie Silverstein
  • Liu Yu Tian de Zu Feng

 

Hors-compétition :

 

Photo Taron EgertonRocketman en hors-compétition avec la présence de Elton John

 

Séances de minuit :

  • The Gangster, the Cop, the Devil de Lee Won-Tae

 

Séances spéciales :

  • Tommaso de Abel Ferrara
  • Share de Pippa Bianco
  • For Sama de Waad Al Kateab & Edward Watts
  • Être vivant et le savoir de Alain Cavalier
  • Family Romance, LLC. de Werner Herzog
  • Que sea ley de Juan Solanas

 

Affiche Cannes 2019

Rédacteurs :
Tout savoir sur The Dead Don't Die
Rejoignez la communauté pngwing.com
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Cerisier

Pas de James gray ni de Tarantino lol le festival de Cannes devient ringard

Simon Riaux

C’est plus compliqué que ça.

Le ciné américain préfère Venise, où il y a moins de critiques présents, et dont les dates correspondent mieux aux lancements de promo des Oscars.

Le James Gray est repoussé sine die, le film n’est pas fini du tout. Aucune chance d’être à Cannes donc.

Quant au Tarantino, le festival a précisé qu’il serait ajouté si le film peut être terminé à temps, le réalisateur ayant choisi des options de post-prod qui ralentissent un peu le montage.

Okay

Dommage pour Ad Astra de James Gray, mais enfin le nouveau film de Malick!

MIL

james gray a trop taclé le festival pour être de nouveau nominé maybe

Simon Riaux

@MIL

Il n’a pas tant taclé le Festival que la manière dont ses films ont été perçus à Cannes. Ce qui revient à plutôt pointer du doigt la presse, ce qui est de bonne guerre, vu comme il y a été maltraité.

Maintenant, ce ne sont pas ce genre de propos qui risquent de lui valoir l’inimitié de la Croisette. Un festival de premier plan n’a plus le luxe aujourd’hui de refuser un film américain de premier plan sous prétexte que son metteur en scène a dit quelque chose d’éventuellement déplaisant.
Ils sont co-dépendants. Gray d’obtenir une belle exposition pour les débuts de son film, Cannes de montrer sa capacité à attirer des auteurs de premier plan.

Cela fait des mois que le film est en état de silence radio, il n’est tout simplement pas prêt.