Ridley Scott s'exprime enfin sur le remplacement de Kevin Spacey dans Tout l'argent du monde

Christophe Foltzer | 30 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 30 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Depuis deux mois, les têtes ont commencé à tomber à Hollywood, suite aux multiples révélations de personnalités impliquées dans des scandales sexuels depuis de nombreuses années. Des carrières ont été détruites, des enquêtes de police ont été ouvertes et des projets ont été modifiés.

Mais parmi tous les scandales, c'est bel et bien celui qui a touché le comédien Kevin Spacey qui est le plus impressionnant. En moins de temps qu'il n'a fallu pour l'écrire, il a vu sa carrière entière se faire atomiser. Viré d'House of Cards, son prochain film en tant que comédien et producteur pour Netflix, Gore, enterré dans le désert du Nevada et sa prestation dans Tout l'argent du monde de Ridley Scott, remplacée dans l'urgence et numériquement par Christopher Plummer

 

Photo Christopher Plummer

Christopher Plummer

 

Un fait sans précédent à Hollywood, qui soulève un certain nombre de question puisque, si les éléments contre lui semblent accablants, il n'est sous le coup d'aucune décision de justice à ce jour et on a quand même un peu l'impression que les studios ont décidé de se faire justice eux-mêmes. Cela dit, un gros défi s'est posé pour Ridley Scott, puisque le film en question n'a pas été repoussé pour autant et qu'il est toujours prévu sur les écrans le 27 décembre. L'équipe ne dispose donc que d'un mois et demi pour retourner toutes les scènes dans lesquelles apparaissait Spacey, avant de les intégrer au métrage et, contre toute attente, le premier teaser dévoilé il y a quelques heures laisse penser qu'elle aurait réussi son pari fou.

Cependant, il manquait encore quelque chose à cette histoire. En effet, suite au scandale, on s'attendait à ce que Ridley Scott commente ces accusations et son choix extrême de retourner les scènes, or il est resté bien silencieux. Il vient enfin de s'exprimer au micro d'Entertainment Weekly :

 

Photo , Christopher Plummer, Kevin Spacey

Avant/Après

 

"J'en avais presque terminé avec le film et j'étais en Angleterre, dans les studios Abbey Road, en train de finaliser la musique, lorsque quelqu'un est venu me voir et m'a dit : "Devine quoi ?" Et c'est de là que tout est parti. Je me suis assis, j'y ai réfléchie et je suis arrivé à la conclusion qu'on ne pouvait pas continuer comme ça. On ne peut pas accepter un comportement pareil. Cela va forcément affecter le film. On ne peut pas laisser les actions d'une seule personne affecter le travail d'une équipe entière. C'est aussi simple que cela.

J'ai réagi à la vitesse de l'éclair. J'ai toujours deux coups d'avance. C'est tout simple ! Si vous savez ce que vous faites, vous n'avez pas besoin de tourner 19 fois la même scène. Vous en faites une pour le comédien et une pour vous. Tout est prévu. Quand vous faites le story-board, vous avez déjà le film en tête. Des idées étranges et un peu folles vous viennent en tête quand vous êtes silencieux face au story-board que vous êtes en train de créer. Avec le temps, vous faites confiance à votre intuition et vous l'écoutez. Et j'écoute la mienne.

 

Photo Ridley Scott

Ridley Scott, sur le tournage

 

J'ai retourné les scènes depuis le lundi 20 novembre et j'ai passé toutes mes nuits sur le montage depuis. On n'utilise plus de pellicule, tout est digital, j'envoie mes scènes chaque jour à ma monteuse Claire Simpson, elle taille dedans et je peux voir le résultat tous les jours après le tournage. Tout ce que j'ai tourné est déjà dans le montage final depuis hier matin."

Si Scott reste prudent sur les détails de l'affaire Spacey, au moins nous explique-t-il comment il a réussi un tel tour de force. En espérant que le film n'en souffre pas trop au final. Réponse dans trois semaines. 

 

Tout savoir sur Tout l'argent du monde

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
01/12/2017 à 13:14

"Je dois avoir un blu ray de Se7en quelque part... euh... je le brûle, façon nazie ?."

On a jamais parlé ici d'effacer le passé et des oeuvres déjà sortie, il n'y a que les défenseur de Spacxex qui le font pour essayer de trouver un argument qui n'en ai pas uns, puisqu'il n'est aps questions de modifier ces films. D'ailleurs, en plein scandale Spacey il y a American Beauty qui était diffusé à la télévision, sans même parler des fils de Wienstein qui continuent à être diffusé. Cet contre argument n'est absolument pas valable.

"Dustin Hoffman" A ma connaissance un seul cas a été dénoncé par la presse. Gloablement, Hoffman est plutôt critiqué pour son salle caractère sur les tournages et sa mauvaise habitude de se mêler de tout (comme Garry Oldman par exemple) que pour des scandales sexuels, sauf un cas qui semble isolé et à vérifier, alors que pour Spacey, c'est malheureusment et désormais des faits avérés.

"je suis impatient de voir le Jeepers Creepers 3"
Le gars a payé, il a été puni, il refait des films, le public suivra ou pas, c'est une autres histoire. C'est pas un événement d'acutalité qui tombe sur un film qui ne s'attendas pas à cela. C'est à nouveau une comparaison non pertinente, dans un autre contexte.

"Ouah, quel expert en morale et cinéma que voilà. Bravo."
Cela aussi n'a rien à voir. Il est certain que le film de Scott soufrirait de la présence de Spacey, comme je l'ai expliqué, mais vous ne semblez pas me comprendre ou ne pas me lire, le risque que le public n'aie pas le voir est très forte, alors qu'en changeant l'acteur on lui redonne une chance et attirera peut-être même quelques curieus supplémentaire.

Et pour finir, ce n'est pas parce que le monde du cinéma se comporte comme cela depuis ses début (le premier scandales datent d'avant les années 40, du temps du muets il y en a eu plein), qu'il faut laisser faire. Il faut agir, la décision de Scott montre qu'on ne peut pas rester impuni et c'est plutôt bien, rien à voir avec la morale, mais beaucoup avec le respect des personnes concernées et aussi pour des raisons économiques : donner sa chance au film.

PS. j'avais hésité pour le macho, parce que ce n'est pas ce que je voulais vraiment dire, mais maintenant avec le recul, je parlerais de solidarité masculine mal placée, bien que vous ayez mis en cause des femmes en disant qu'elles en porfitaient (c'est pas toujours faux) mais une personne en situation de faiblesse ou de subordination est TOUJOURS abusée, même si au bout du compte elle y trouve son compte. Pour les cas extrême, on ne peut pas dire qu'il soit bien qu'une femme ait profité d'un viol pour réussir quelque chose dans sa vie, jamais.

MystereK
01/12/2017 à 12:51

"Que l'on blackliste Spacey pour l'avenir, je peux comprendre (et encore), mais pour le travail
qu'il a accompli, non."

Justement on parle de l'avenir. Le film de Scott n'est pas encore sorti. Vous n'avez pas l'air de comprendre que Scott doit avant tout sauver le film et qu'avec ce qu'a fait Spacey, c'était fortement compromis.

"Cela coûtait plus cher de remplacer Affleck sur Justice League "
A ma connaissance, il n'y a pas plus de 20 cas dénoncé contre Ben Affelxk comme c'est le cas pour Kevin Spacey, Il ne faut pas faire de comparaison qui ne sont pas pertinente. Si dans le futur il éclate un scandal de la même ampleur contre Ben Affleck, dans un contexte similaire (film n'ont sorti), le réalisateur devra choisir soit de ne pas sortir le film (comme pour le film de Louie CK) soit de lui trouver un remplacement. Avec un remplaçant, le film a au moins une chance.

Traxler
01/12/2017 à 07:50

Ah ! ENFIN, tout de même !

Mordhogor
30/11/2017 à 21:10

Ouah, quel expert en morale et cinéma que voilà. Bravo. Dis-moi, tu es sincèrement surpris par toutes les nouvelles qui tombent depuis que le bouchon "Weinstein" a sauté ? Tu croyais que ça se passait autrement ? Pourquoi ne charge t-on pas autant Dustin Hoffman et les frères Affleck ? Cela coûtait plus cher de remplacer Affleck sur Justice League ? Même s'il paraît moyen, je suis impatient de voir le Jeepers Creepers 3, et je fous comme d'une guigne du passé sulfureux du réalisateur. C'est son travail qui m'intéresse, reflet de ses tourments. Ils peuvent se peloter, je n'en ai rien à battre. Et tu peux me traiter de macho, c'est idiot puisque j'ai défendu un "gay" et parlé de pratiques similaires chez des femmes (mais c'est moins violent, donc c'est pas grave). Je trouve juste l'attitude de Scott ridicule, tout comme celle des studios. Que l'on blackliste Spacey pour l'avenir, je peux comprendre (et encore), mais pour le travail qu'il a accompli, non. Je dois avoir un blu ray de Se7en quelque part... euh... je le brûle, façon nazie ?... Au fait, je ne suis pas un grand fan de Kevin Spacey, il s’appellerait Dustin Hoffman ou Ben Affleck, je réagirais pareil. J'ai juste une vision, je pense, plus large et moins naïve du monde du cinéma, depuis les années 40... Je vais me revoir Mulholland Drive, tiens, c'est bien plus fin et intelligent...

MystereK
30/11/2017 à 20:52

"le simple motif que la présomption d'innocence existe"
La question pour Kevin Spacey n'est plus, depuis longtemps, s'il est innocent ou pas, mais jusqu'où il est allé. Il y a trop d'éléments à charge sur trop d'année

"Mr Scott n'avaient en aucun cas le droit de se montrer juge et bourreau à un tel niveau"
M. Scott doit d'abord penser à son film et pas à la susceptibilité de M. Spacey.

"C'est sur que "cela aura un impact sur le film" : je n'irai pas le voir"
Vaut mieux un Mordhogor qui ne va pas le voir, plutôt que le public fuient en masse le film. Si Scott n'avait pas pris cette décision, il est certain que le film aurait été impacté négativement (il l'a déjà été puisqu'il a été sorti de certaines sélection), tandis que là, non seulement le film recouvre ces chance, mais en plus les curieux iront voir le résultat (alors que franchement, c'est que des scènes retournées, il n'y a pas de raison que cela se voient trop).

"Et depuis quand faire son coming out doit attirer tant de conséquences ? "
Remarque peu à propos, ce n'est sont Coming Out qui a provoqué toute cette avalanche de réaction, mais son comportement abusif et honteux envers d'autres personnes.

"mais faut pas faire l'étonné aujourd'hui comme le public de bigots le fait"
Le public ne fait pas son bigot, le public est scandalisé de l'ampleur des abus, tant par le nombre d'événement que par le nombre de personnes concernées. Traité les gens scandalisé de bigot est totalement déplacé, ces comportement ne sont absolument pas admissible et ce n'est pas parce qu'on est scandalisé qu'on voue une dévotion aveugle en dieu, même des non croyant sont scandalisé.

"surtout celles qui comprenaient comment cela fonctionnait et en profitaient, acceptant les mauvais côtés contre quelques paillettes"
Remarques typique d'un mâle défendant un autre mâle et qui l'excuse en inversant les positions de victimes et de abuseurs. Du machisme mal placé qui ne devrait plus exiter de nos jours.

"veux-tu que l'on gomme leurs visages sur leurs films ? Quelle hypocrisie en ce moment..."
A nouveau une remarque hors-propos, le film de Scott n'est pas encore sorti et il ne s'agit pas de revenir effacer Spacey sur tous les films qu'il a fait, mais uniquement de le remplacer sur un film en post production pour lui donner une chance au cinéma qu'il n'aurait pas eue sans cette décision.

"De tous temps ceux qui ont eu du pouvoir (hommes ou femmes), en ont profité "
Evidemment, tout le monde le sait, personne n'a jamais nié que cela existe, mais pour lutter contre, il faut en parler ouvertement au lieu d'en parler sous cape comme des rumeurs et il faut que cela cesse, que l'impunité de ces abuseurs s'arrête, il n'y a aucune raison qu'ils restent impunis, quel que soit leurs talents.

Mordhogor
30/11/2017 à 18:52

@ Hasgan
Et depuis quand faire son coming out doit attirer tant de conséquences ? Pour le reste, il ne nie pas qu'il ait pu y avoir un malentendu causé en partie par l'alcool et en partie par certaines attirances et la réalité que représente le "pouvoir", mais il n'a pas avoué avoir forcé quelqu'un à un rapport sexuel ! Tu es catho extrémiste ?
Je ne dis pas qu'il est bien de profiter de sa célébrité, de son pouvoir, pour obtenir des faveurs qui ne seraient pas consenties sans cela, mais faut pas faire l'étonné aujourd'hui comme le public de bigots le fait. Howard Hugues en son temps abusait de ses starlettes jusqu'à faire des trucs complètement extra-terrestres, et les starlettes étaient de deux espèces : les naïves que Marilyn Monroe magnifiait dans ses films, et qui se faisaient avoir, mais aussi et surtout celles qui comprenaient comment cela fonctionnait et en profitaient, acceptant les mauvais côtés contre quelques paillettes. Tu as lu l'autobiographie d'Ava Gardner ? Sinatra, Hughes et Mickey Rooney n'étaient pas vraiment des hommes de bonne vertu. Veux-tu que l'on gomme leurs visages sur leurs films ? Quelle hypocrisie en ce moment... De tous temps ceux qui ont eu du pouvoir (hommes ou femmes), en ont profité (citons pour ces dernières Hedy Lamarr, Sharon Stone, qui ont bien profité : la biographie de la première te fera rougir, c'est sûr !). Je ne cautionne pas, mais je n'ai jamais eu la naïveté de croire que cela n'existait pas, et je ne pense pas que Spacey soit le pire de tous. Après, va savoir, il a peut-être même organisé des snuff movies... Mais tu as raison, avouer son coming-out, il y est allé fort...

Hasgan
30/11/2017 à 14:39

@ Mordhogor : Spacey a admis et fait son coming out dans la foulée.

Aucune présomption d'innocence à avoir.

Hasgarn
30/11/2017 à 14:37

Je trouve pour ma part que la décision est couillue et plutôt bien argumenté.
On voit souvent un film souffrir de choses qui lui sont extérieurs, arrivées à un des acteurs, réalisateurs etc.
Ne serait-ce que Naissance d'une Nation du mec qui a violé une fille qui a fini de par se suicider, pour citer un exemple récent.
Le fillm a été purement et simplement effacé des mémoires (course à l'oscar…).

Les gens qui ont travaillé sur ce film et qui ont un comportement en société irréprochable et attentait que ce film hypé lance leur carrière attendent toujours ou mieux, n'ont plus de carrière à cause de la bêtise du réalisateur.

Et on parle d'un acteur inconnu en comparaison de Kevin Spacey.
Donc moi, je trouve la réaction de Ridley Scott logique et argumentée.

Mordhogor
30/11/2017 à 13:20

C'est sur que "cela aura un impact sur le film" : je n'irai pas le voir, pour le simple motif que la présomption d'innocence existe et que les studios comme Mr Scott n'avaient en aucun cas le droit de se montrer juge et bourreau à un tel niveau. Il avait cas mettre un Alien à la place et nous expliquer où il veut en venir avec l'exomorphe tant qu'à faire.

dany15
30/11/2017 à 11:18

+1 Riddler
Surtout pour son âge , 80 ans le Scott

Plus
votre commentaire