Michelle Williams était d'accord pour ne toucher presque rien pour les reshoots de Tout l'argent du monde

Christophe Foltzer | 11 janvier 2018
Christophe Foltzer | 11 janvier 2018

Décidément, Tout l'argent du monde n'a pas une vie facile. Après ses reshoots en urgence pour effacer Kevin Spacey, voici qu'un nouveau scandale éclate, concernant cette fois le salaire de Michelle Williams.

Comme nous vous le disions hier, un nouveau scandale éclabousse le dernier film de Ridley Scott, Tout l'argent du monde, après la disparition éclair de Kevin Spacey suite aux accusations de méconduite sexuelle dont il a fait l'objet. Cette fois, c'est le salaire qu'aurait touché Michelle Williams durant ces fameux reshoots qui a mis le feu aux poudres. En effet, comme nous l'annoncions, la comédienne n'aurait touché que 1% du cachet de son partenaire Mark Wahlberg, qui s'est mis la coquette somme d'1.5 millions de dollars dans la poche, tandis qu'elle n'aurait eu droit qu'à 1.000 dollars en tout et pour tout.

 

Photo Mark Wahlberg, Michelle Williams

 

Une différence énorme, qui arrive en plein débat autour du Gender Pay Gap, les différences de salaire entre hommes et femmes à Hollywood, et qui fait clairement tâche. Certes, on peut se scandaliser d'un tel traitement de faveur, tout autant que l'on peut mettre en avant que Marky Mark est plus bankable que Williams mais cela n'arrange pas le problème. Pourtant, il ne faudrait pas se faire son opinion un peu trop vite à la seule lumière de cette annonce.

En effet, plusieurs éléments viennent étoffer cette affaire. D'une part, déjà, le fait que Michelle Williams ait déclaré, au moment de l'annonce des reshoots, qu'elle accepterait de les faire pour rien au besoin au micro d'USA Today :

"Je leur ai dit que je serai où ils ont besoin de moi, au moment où ils auront besoin de moi. Et ils peuvent avoir mon salaire, mes vacances, tout ce qu'ils veulent parce que j'apprécie énormément qu'ils fassent cet effort gigantesque."

 

Photo Michelle Williams

Michelle Williams se demande si elle ne devrait pas changer d'agent

 

Voilà qui, déjà, donne une tonalité différente à l'affaire. Ensuite, si effectivement elle n'était pas forcément au courant des doléances de Wahlberg, il ne faudrait peut-être pas rejeter la pierre sur Ridley Scott et la production mais plus.... sur l'agent de Michelle Williams. Le même que celui de Mark Wahlberg, William Morris, qui aurait donc privilégié un de ses clients au détriment d'un autre.

Mais là, encore, on ne serait pas forcément dans le vrai puisqu'entre-temps le Washington Post vient de révéler qu'il avait connaissance de ce fait depuis le mois de novembre, en précisant que Mark Wahlberg aurait reçu cette somme importante pour 9 jours de tournage grâce aux négociations de son équipe et de son manager, Stephen Levinson, en particulier. Une négociation qui aurait plus des allures de chantage qu'autre chose (en gros, t'allonges pas la thune, tant pis pour le film).

Donc, plutôt que de s'emballer sur la moralité d'une telle entreprise, la différence de traitement entre les hommes et les femmes à Hollywood, la réalité pourrait être plus simple que cela et bassement vénale : un acteur coté qui en profite pour se faire un bon petit pactole en mettant le couteau sous la gorge à un film alors que tout le monde semble jouer le jeu. Ce qui n'en est pas moins grave on vous l'accorde, en plus d'être sacrément décevant.

 

Photo Romain Duris

Et c'est là qu'on apprend que Romain Duris a touché 8 millions, sans même participer aux reshoots....

 

commentaires

Farah
11/07/2018 à 03:40

OUF ! Les inégalités de salaire n'existent pas alors ! Tout va bien ! Remballons notre féminisme primaire :)

Nicotine46
16/01/2018 à 16:54

"Pourtant, il ne faudrait pas se faire son opinion un peu trop vite à la seule lumière de cette annonce."

Ecrit-il alors que c'est exactement ce qui est fait dans l'article de la veille.

D'autant plus que ce nouvel article ne fait part d'aucune nouveauté dans l'histoire.
Tout cela était déjà connu au moment où le soit disant scandale à éclater.
N'importe quel personne saine d'esprit avait compris d'emblée la teneur vénale de ce fait divers, et non pas un fait sexiste sociétal.

Spade
12/01/2018 à 08:07

Au contraire, moi j’apprecie Que la rédaction ait eu le cran de corriger son propre tir avec cet article qui remet celui d’hier en perspective. Très honnêtement, j’ai aussi trouvé que la rédaction avait le brûlot féministe facile dans la première News, et il aurait été aisé d’enfoncer davantage le clou, surtout en cette période où on se soucie moins de la vérité que de signaler notre vertue morale aux autres. Au lieu de ça, à la lumière d’informations nouvelles, ils ont fait le choix de nuancer leur position, et je les en félicite. C’est en remettant nos convictions à plat devant les faits qu’on accède à la vérité, pas en s’enfermant dans les jugements expéditifs.

Geoffrey Crété - Rédaction
11/01/2018 à 20:18

@benvoyons

On a autre chose à faire que répertorier les messages insultants qu'on modère pour les ressortir comme preuves, mais on a supprimé des commentaires dont le contenu ne froissait pas nos petits egos de rédacteurs. Ce que vous citez ne rentre pas dans cette catégorie. Sinon on aurait censé une cinquantaine de messages cette semaine.

La meilleure réponse définitivement, encore une fois, reste bien l'omniprésence de commentaires négatifs, plus ou moins virulents et gratuits, qu'on trouve sur la moitié de nos articles.

Pour le reste, on va justement dire qu'on refuse ici de nourrir cette guéguerre puérile, très bien alimentée et envenimée par quelques personnes qui font défiler les messages, pseudos et adresses IP sur deux trois news bien précises ces derniers jours - et qu'on ne trouve nulle part ailleurs sur d'autres sujets "cinéma".

Au plaisir de vous recroiser.

benvoyons
11/01/2018 à 18:00

@Geoffrey Crété

"Recopier des news de sites US ne doit pas vous empêcher d'être parfois moins bêtes que vos voisins..."

Voilà pour le passage le plus "insultant" et "nauséabond" de mon message. Euh, vraiment ? On en est là ?


Quand ce traitement de l'information, pour le moins a minima, se double d'une posture morale bien marquée, il ne vaut mieux pas qu'il y ait erreur derrière....

Et c’est ce qui c’est passé là. Vous avez monté en épingle un débat sur le féminisme et le gender gap dans la news précédente sur ce sujet, présentée de manière bien sensationnaliste. Provoquant une fois de plus un débat corsé dans les coms, qui on le sait, sur internet, n’est jamais très constructif ni productif. Pour vous rétracter le lendemain avec ce superbe article.
Ça s'appelle remuer la m...., monter les gens les uns contre les autres pour faire du clic. Mais ce n’est certainement pas du journalisme de cinéma.
Et au final, cela dessert plus qu'autre chose la cause que vous prétendez défendre.

Quand je lis un site de cinéma, je n'ai pas envie de tomber sur des guéguerres dignes du pire de twitter. Les commentaires, je peux les éviter. Les news qui sont des tribunes, et disant tout et son contraire du jour au lendemain, moins.

Sur ce point ce site manque terriblement de rigueur. Faites vos tribunes si vous voulez, mais séparez-les des news. Ça vous évitera de tomber dans ce genre de piège.

Hank Hulé
11/01/2018 à 15:17

Mon premier post ne comportait aucune insulte et/ou propos déplacé.
L'absence de faute d'orthographe est sans doute la cause de sa disparition : votre bot ne doit pas être habitué...

Sinon, gloire à Mark Wahlberg : perso, je bosse pas gratuitement et je vois pas pourquoi il devrait le faire.

Si sa collègue a choisi de ramasser des miettes, c'est son problème (alors qu'elle était en position de réclamer un maximum puisque sans reshoots, plus de film).

Bref, encore une fois, une tempête dans un verre d'eau.

Corto905
11/01/2018 à 14:55

Les 9 jours de tournage sont la conséquence de l’éviction de Kevin Spacey, non ?

Le film tenait déjà la route (au delà des polémiques). Est-ce décevant que Wahlberg exige une grosse prime pour des reshoots pas essentiels ?
Je ne trouve pas ça facheux

Geoffrey Crété - Rédaction
11/01/2018 à 13:35

@benvoyons

On peut le répéter si besoin : critiquez autant que vous voulez, ce que vous voulez, comme le font tant de monde chaque jour sur le site sans qu'on les modère.
Mais on ne laissera pas traîner des insultes plus ou moins nauséabondes, que ce soit envers nous personnellement ou une autre personne qui s'exprime.

C'est simple et clair.

Dirty Harry
11/01/2018 à 13:32

Comme quoi avoir son avis vite fait sans connaitre vraiment la situation pousse au préjugé féministe, qui est une pensée facile permettant d'avoir réponse à tout et d'enfermer le monde dans un schéma simpliste ("les méchants hommes oppriment les femmes" qu'on peut conjuguer à tout sans avoir besoin de réfléchir à d'autres nuances ou facettes de la réalité).
Pour devenir écrivain, il faut voir, expliquer ou comprendre les gens en dehors des idéologies.
Pour devenir journaliste, il faut voir la vie et le monde sous le prisme de l'idéologie.
L'on retient les oeuvres des uns qu'on range dans une bibliothèque et qui deviennent intemporelles car parlant de vérités humains universelles. L'on jette la feuille de chou d'avant-hier car assujettie aux passions du moment (ou on peut s'en servir pour éplucher les patates).

benvoyons
11/01/2018 à 13:31

Il est clair qu'on peut critiquer vos goûts (parfois à l'excès, mais bon, c’est le fardeau d'internet).

Par contre, critiquer votre manière de traiter l'information, ça passe tout de suite moins bien.

Enfin bon, cet article de haute qualité parle bien de lui-même.

Plus

votre commentaire