Harvey Weinstein, accusé de harcèlement sexuel répété par le New York Times, ébauche un début de défense

Jacques-Henry Poucave | 6 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 6 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Alors que depuis plusieurs mois, la question du harcèlement sexuel à Hollywood et dans ses satellites est devenue centrale, une nouvelle affaire d’importance vient d’éclore.

C’est la suite logique (et nécessaire) des débats initiés, notamment par des comédiennes et réalisatrices, quant à la place des femmes à Hollywood, leur faible représentation et leurs rémunérations systémiquement inférieures à celles de leurs collègues. Alors que la parole relative au sexisme institutionnalisé se libère, les témoignages concernant les abus les plus graves font également surface.

Ce sont notamment des journalistes/blogueurs et/ou influenceurs qui ont été visés par des révélations multiples ces dernières semaines, le dernier en date désigné comme agresseur sexuel présumé étant Harry Knowles, célèbre créateur du site Ain’it Cool News. Si jusqu’à présent, ces différentes affaires pouvaient donner le sentiment, au-delà de leur évidente portée symbolique, des sujets extérieurs à l’industrie hollywoodienne en tant que tel, les accusations portées aujourd’hui par le New York Times apportent au débat une autre dimension.

 

producteur

 

C’est en effet Harvey Weinstein qui se voit accusé, dans un article extrêmement étayé, regroupant plusieurs témoignages différents et non-anonymes, de décennies de harcèlement sexuel visant de très nombreuses personnes, célèbres ou non. On retiendra notamment parmi ses victimes Ashley Judd ou encore Rose McGowan, ainsi que plusieurs collaboratrices de sa société de production.

En l’état, l’article du New York Times est vertigineux de précision et d’implications relatives au silence d’un secteur où manifestement, de tels agissements étaient publics ou tout moins connu de très nombreux intermédiaires.

Harvey Weinstein a répondu par un communiqué au journal, d’autant plus étonnant que s’il esquisse une ligne de défense, il a des airs d’aveux en creux, qui ne font que rendre plus ahurissante et terrible la situation.

 

Rose McGowan dans Planète terreur 

 

« J’ai grandi dans les années 60 et 70, quand toutes les règles afférentes au comportement et au travail étaient différentes. C’était la culture de l’époque. J’ai appris depuis qu’il ne s’agit en aucun cas d’une excuse, au travail – ou à l’extérieur. Envers qui que ce soit.

J’ai compris il y a un moment que je devais devenir une meilleure personne et mes interactions avec les gens sur mon lieu de travail ont changé.

Je réalise que mon comportement avec des collègues par le passé a causé beaucoup de douleur, and j’en suis sincèrement navré. »

Quelques jours après que le réalisateur Roman Polanski se soit vu pour la quatrième fois accusé d’agression sexuelle sur mineur, les rapports entre hommes et femmes dans l’industrie continuent de renvoyer au public le miroir d’une société bien loin d’en avoir fini avec la domination masculine.

 

Photo Ashley Judd

 Ashley Judd dans Twin Peaks

 

Tout savoir sur Harvey Weinstein

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Meuh
06/10/2017 à 21:19

Qui est Harvey Weinstein ?

votre commentaire