Les bombes de l'été 2011

Damien Virgitti | 17 juin 2011
Damien Virgitti | 17 juin 2011

On le sait, chaque blockbuster estival s’accompagne à la fois de bonnes grosses explosions et de jolies filles. Les carrosseries des voitures rutilantes ou des vaisseaux spatiaux se mêlent aux courbes des beautés hollywoodiennes et essayent de vous faire passer un été plus que torride.
Qui sera donc la nouvelle sirène de 2011 et surtout, qui saura détrôner l’incendiaire Kelly Brook et son bikini rouge de l’été dernier dans Piranhas 3D ?

 

Cette année, en tout cas, on ne pourra pas compter sur Megan Fox. C’est Michael Bay qui en a décidé ainsi. La révélation de l’été 2007 dans le premier Transformers a été gentiment remerciée  pour abus de grosse tête et le réalisateur a ainsi mis sa carrière au point mort pour un bon bout de temps. Sauf que Transformers sans Megan, c’est un peu comme Indy sans son lasso, ca perd totalement de son intérêt.
Beaucoup de noms ont alors circulé pour la remplacer, jusqu’à Gemma Aterton qui aurait très bien fait l’affaire. Mais le réalisateur a préféré embaucher un mannequin qu’il venait tout juste de faire tourner dans une pub pour la marque de lingerie Victoria’s Secret. Rosie Huntington Whiteley de son prénom, aura fort à faire pour relever le défi.

 

 

 

Et si on peut compter sur son joli minois et sa bouche en coeur qui ont déjà fait les beaux jours d’Elle et de GQ, on peut mettre sérieusement en doute ses capacités d’actrice, puisque c’est ici son tout premier film ! Qu’importe, Michael Bay a emballé le tout en 3D pour espérer nous faire passer la pilule. Et si vous avez des réclamations à faire, Rosie vous rappelle que son copain se prénomme Jason Statham…

 

 

Audrina Patridge sera une des autres naïades de l’été. La sculpturale star du reality show américain The Hills enchaîne les produits direct to dvd qui ont le privilège de sortir une fois l’an sur grand écran. Après Soeurs de sang et ses apparitions en bikini dans Bleu d’enfer 2, elle montrera son corps tout en sueur sur le dance floor de Honey 2.

 

 

 Elle sera aux côtés de Katerina Graham, l’apprentie sorcière de Vampire diaries, qui pourra montrer ses talents de chanteuse et de danseuse puisqu’elle enregistre des disques en dehors des tournages.

 

 

Un peu d’exotisme nous sera amené par l’italienne Micaela Ramazotti dans cet été comme trop souvent américain. Déjà vue nue dans Tutta la vita davanti sous la direction de son propre mari, La prima cosa bella la voit incarner une jeune mannequine aux robes légères, véritable volcan qui sème le bazar partout où elle passe et qui essaie 30 ans plus tard, de remettre de l’ordre dans sa famille, alors atteinte d’un cancer.

 

 

 Mais rassurez-vous mesdames, les héroïnes de l’été ne seront pas seulement reléguées au rang de potiche. On pourra aussi compter sur quelques femmes de poigne pour relever le niveau.

A commencer par Blake Lively. L’une des Gossip Girls de la série homonyme continue de faire son chemin dans les films à succès hollywoodien. Après avoir joué l’une des copines de Ben Affleck dans The town, elle devient carrément une héroïne de comic book dans Green Lantern, adaptation casse gueule attendue au tournant. Elle prête ses traits de brune à Carol Ferris , héritière des bases aériennes Ferris, qui dirige ses pilotes d’une main de maître, notamment cette tête brûlée d’Hal Jordan appelé à devenir un héros intergalactique. Une femme en uniforme, ca fait toujours cliché, mais qui sait mener les hommes à la baguette, ca force le respect.

 

 

 

On pourra aussi se prosterner devant Olivia Wilde, la chouchoute actuelle de notre rédac chef, qui joue les Calamity Jane dans Cowboys et envahisseurs, un univers habituellement plutôt réservé aux hommes. Entre le vétéran Harrison Ford et le viril Daniel Craig, elle saura montrer son utilité face à une armée d’extraterrestres qui débarque dans le far west du 19ième siècle.

 

 

 

Ce sera aussi le cas de Hayley Atwell, militaire qui se bat aux côtés de Captain America en pleine Seconde Guerre Mondiale. Elle n’hésitera pas à remettre à sa place ce freluquet de Chris Evans qui se retrouve soudain doté d’une force herculéenne. Il n’y a qu’à voir le court extrait où elle n’hésite pas à tirer sur le bouclier du héros pour s’en convaincre.

 

 

Sur un ton plus comique, Comment tuer son boss verra Jennifer Aniston en dentiste dominatrice aux tendances SM qui aime tester ses outils sur ses clients. Un fantasme à l’écran qui l’éloigne des ses rôles de comédies romantiques et qui devrait renouer avec la Jennifer Aniston de Friends qu’on aimait tant.

 

 

 

 De femme de poigne à guerrière téméraire, il n’y a qu’un pas que beaucoup d’actrices n’hésiteront pas à franchir cette année. Et la spécialiste en la matière, c’est Zoe Saldana, déjà bien habituée de ce genre de rôles, que ce soit dans la peau de la belle Neytiri d’Avatar ou en mercenaire de la bande des Losers. Mais c’est ici pour être le rôle principal de la dernière production Besson : Columbiana, sorte de Taken au féminin où elle se lance dans une traque sanglante contre ceux qui ont massacré sa famille durant son enfance. Un film qui devrait aussi bien mettre en lumière sa grâce que sa rage.

 

 

 Un rôle d’ailleurs similaire à celui de Saoirse Ronan. Découverte dans Reviens-moi de Joe Wright, le réalisateur lui donne ici le rôle principal de Hanna, film qui devrait assoir définitivement son nom dans l’esprit du grand public. Elle incarne une jeune femme entraînée toute sa vie à devenir une machine à tuer qui se retrouve lâchée en pleine nature.

 

 

 Un rôle musclé que s’attribuera aussi, de l’autre côté de l’atlantique, l’actrice québécoise Karine Vanasse, déjà acclamée en son pays pour sa participation à des productions canadiennes. Elle débarque en France dans le polar Switch, aux côtés de notre Eric Cantona en flic taciturne. Elle incarne une romancière en panne d’inspiration qui échange sa maison de Montréal avec une jeune parisienne qui lui vole bientôt toute son existence. Bientôt avec un cadavre sur les bras, impossible pour notre héroïne de prouver le bien fondé même de son existence…

 

 

 Le cinéma français tente en effet une nouvelle percée dans le film de genre cet été, avec aussi la sortie de Derrière les murs, thriller psychologique dans une maison hantée qui rappelle par bien des aspects le Saint Ange produit par Christophe Gans. Ici c’est Laetitia Casta qui s’attaque à un registre différent. Et pour une fois que la 3D nous permet d’admirer encore plus sa beauté et sa sensualité, on ne va pas chipoter sur le prix de la place !

 

 


Et pendant ce temps, les canons Rose McGowan et Rachel Nichols prendront carrément les armes dans le remake à haut risque de Conan. La performance de la première en sorcière maléfique devrait faire encore plus brûler le fantasme de la voir incarner un jour au cinéma Red Sonja, la princesse guerrière, tandis que la deuxième ravivera le souvenir de la voir porter l’armure ou le bustier qui lui allait si bien dans GI Joe !

 

 

Une tendance à vérifier auprès de Kate Mara, déjà vue en victime malmenée dans Shooter avec Mark Wahlberg, qui fera couler Le sang des Templiers à la pointe de son épée.

 

 


 

Mais pour vous changer l’esprit de cette débauche de films d’actions, vous pourrez vous détendre les zygomatiques avec les bonnes grosses comédies de l’été. Un travail qui convient de plus en plus à Cameron Diaz qui prend un malin plaisir depuis quelques années à jouer les blondes délurées. Dans Bad teacher, elle joue une prof irresponsable et vulgaire, qui n’hésitera tout de même pas à se mettre en avant pour séduire le beau Justin Timberlake tiré à quatre épingles,  notamment dans une scène de car wash qui promet d’être mémorable. Une séquence qui devrait rejoindre les scènes de danses déjà diablement drôles et sexy qu’elle nous avait livré dans The mask et Charlie’s angels 2.

 

 

 

Un rôle de professeur au naturel qui rejoint d’ailleurs celui de l’indémodable Julia Roberts dans le film de Tom Hanks, Il n’est jamais trop tard. Après ses dernières piètres comédies romantiques comme Mange, prie, aime, la belle reforme son duo de charme de La Guerre selon Charlie Wilson pour la friandise de l’été. 

 

 


On pourra apercevoir discrètement aussi Kaley Cuoco. La blonde se sépare de sa bande geeks attachants de Big bang theory pour jouer dans la comédie pour enfants Hop. Une première occasion de montrer combien elle est sexy tout en étant à l’aise dans la comédie.

 

 

 


Le retour de John Landis sur grand écran, bonne valeur des comédies dans les 90’s, avec Cadavres à la pelle, sera l’occasion de revoir Isla Fisher, inoubliable nymphomane hystérique de Serial noceurs et héroïne sur grand écran de la série de livres « bit-lit » des Accros au shopping. Son rôle d’ancienne prostituée à la poursuite d’un vrai rôle d’actrice nous permettra d’apprécier ses courbes généreuses tout comme un tempérament de feu diablement attachant.

 

 

 


Et pendant ce temps là, des stars de séries joueront goûteront aux joies de la vie de château dans la comédie pour ados Monte Carlo. Trois jeunes actrices qui tentent leur percée sur grand écran.

 

 

 

Leighton Meester, dont le strip tease lascif dans la première saison de Gossip Girl reste encore mémorable, jouera aux côtés de sa collègue de la saison 4, Kate Cassidy, qui a déjà pu nous illuminer de son sourire en rejouant les Heather Locklear sadiques dans le remake de Melrose Place ; Reste  à la toute jeune Selena Gomez, qui n’a a son actif que la gloire d’être la petite copine de Justin Bieber, de faire ses preuves.

 

 


De nombreux films qui contrasteront beaucoup avec la sortie du Melancholia de Lars Von Trier. Film qui a plus fait parler de lui pour les propos sympathisants nazis tenus par le réalisateur à Cannes que pour son esthétique picturale. Le film aborde en effet frontalement et symboliquement le thème de la dépression en racontant la collision imminente de la terre avec la planète Melancholia, causant une vague anxiogène à travers toute la terre. Si on voit bien que ca ne rira pas tellement dans les chaumières, le film sera au moins l’occasion de retrouver la craquante Kirsten Dunst qui se met complètement à nu jusqu’à montrer sa poitrine. Nos rédacteurs chanceux qui l’ont vu à Cannes s’en souviennent encore…

 

Que ce soit en matière de cinéma et de femmes, il y en aura décidément pour tous les goûts !

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire