À la recherche de Katie Holmes

Jonatan Fischer | 27 juillet 2008
Jonatan Fischer | 27 juillet 2008
Mondialement connue aujourd’hui pour être l’épouse de Tom Cruise et la mère de sa fille Suri, Katie Holmes fait son comeback dans les salles avec la comédie Mad Money. L’occasion pour nous de (re)découvrir le parcours de cette grande brune, cible de tous les tabloïds et actrice déchue…

 

 

 

Notre histoire commence un 18 décembre 1978 à Toledo, dans l’Ohio. Katerine Noelle Holmes est la dernière née d’une famille de cinq enfants (trois sœurs et un frère). Papa est avocat, Maman décoratrice. La petite Katie n’aura pas le temps de vraiment profiter de sa famille ni de la vie puisque ses parents auront la bonne idée de l’envoyer dans un pensionnat catholique réservé aux jeunes filles afin de parfaire son éducation. Elève modèle à l’avenir brillant, Katie rêve pourtant d’un ailleurs.

 

Passé l’âge de l’adolescence, elle convainc son père de la laisser débuter une carrière de mannequin, parallèlement à ses cours. Les petits contrats se multiplient et la demoiselle ne tarde pas à taper dans l’œil d’un agent. Ce dernier lui conseille chaudement d’aller tenter sa chance à Hollywood, car c’est bien connu : c’est là que « ça se passe ». Pleine d’espoir, soutenue par sa mère, Katie ne rêve plus que de faire ses bagages. Mais son père s’y oppose, ne voulant pas envoyer sa fille dans cet univers superficiel et hostile. La famille et les amis faisant pression, il finira par céder…à ses risques et périls.

 

 

 

 

 

 

 

Katie part donc pour six semaines à Hollywood…accompagnée de sa Maman. On lui parle d’un casting pour un petit rôle dans un film de Ang Lee, Ice Storm. Premier grand casting de l’apprentie actrice. Et premier coup de chance : le réalisateur est immédiatement séduit et lui offre le rôle. Katie devient alors Libbets Casey, petite amie d’un certain Tobey Maguire dans le film. Sans faire de miracles au box office US, cette petite production reçoit bien des éloges de la critique internationale et constitue pour Katie une excellente incursion dans le monde du cinéma.

 

Après cette première expérience, notre studieuse jeune fille de l’Ohio retourne dans son lycée catho. Elle y prépare la pièce de son école, Damn Yankees. Alors qu’elle croule sous le travail et les préparatifs de son spectacle, un dénommé Joss Whedon la contacte pour lui proposer de tenir le rôle principal dans sa série, Buffy contre les vampires. Katie préfère se concentrer sur ses études et décline l’offree. Petite insolente…L’année suit son cours et la cadette Holmes entend parler d’un casting pour une série adolescente, Dawson’s Creek. Elle postule en envoyant une cassette vidéo où elle se met en scène avec sa mère. Maman joue Dawson et Katie joue Joey. Pas évident quand on sait que l’extrait envoyé est une scène où les deux protagonistes parlent de masturbation ! La VHS est partie et Katie retourne dans les préparatifs de Damn Yankees. Mais alors que la représentation du spectacle approche, la voilà contactée par Kevin Williamson, le créateur de Dawson’s Creek (et aussi scénariste de Scream et Scream 2) . En voyant sa cassette, il a eu le coup de foudre et il est persuadé que Joey Potter, c’est elle. Il lui propose un rendez vous pour passer des essais. Mais le rendez-vous est fixé pile pendant les représentations de la pièce de Katie. Refusant de laisser tomber ses camarades, elle décline l’entretien à la surprise générale de toute la production.

 

La loyauté de la jeune fille finit malgré tout par séduire Williamson qui accepte d’organiser leur rencontre à la guise de la jeune fille. Les essais se révèleront totalement concluants, elle sera engagée pour jouer dans la saison 1 de ce show adolescent qui voulait bouleverser les codes du genre. La série étant tournée à Wilmington, en Caroline du Nord, Katie sait qu’en allant là-bas elle s’éloignera de ses proches et mettra ses études entre parenthèses. Elle promet à ses parents qu’à l’arrêt de la série, elle reprendra ses études.

 

 

 

 

Arrivée à Wilmington, Katie se lance corps et âme dans le tournage de Dawson’s Creek. Elle ne manque pas de tomber sous le charme d’un de ses partenaires de jeu, Joshua Jackson qui joue Pacey dans la série. Joshua est son premier amour, le premier garçon qu’elle embrasse vraiment. La question vous brûle les lèvres…Et bien non, Mr Jackson n’aura pas eu le plaisir de déflorer la miss, celle-ci préférant attendre. Flippé et pas forcément gentleman, Joshua préfère rompre pour ne pas compliquer leurs relations professionnelles.

 

Gros chagrin d’amour pour Katie mais peu importe : la saison 1 est enfin diffusée aux Etats-Unis et devient un véritable phénomène, à échelle internationale. Première série ado à parler ouvertement de sexe et à dépeindre le quotidien de jeunes gens de milieux relativement modestes (la série à été vendue comme un « anti Beverly Hills »), le show de Kevin Williamson est acclamé par la critique, qui est stupéfaite de la qualité de ses dialogues, et adulée par les jeunes américains qui y trouvent le reflet de leur propre existence. Dawson’s Creek va marquer une génération et reste encore aujourd’hui une référence pour tous les amateurs de séries teen.

 

Mais alors qu’on pouvait s’attendre à ce que tout le monde s’amourache de James Van Der Beek, l’interprète de Dawson, le personnage principal, tous les fans craquent pour Joey, la girl next door par excellence. Garçon manqué, amoureuse en secret de son meilleur ami Dawson, intelligente et légèrement rebelle…Katie trouve là un rôle en or et est plus que jamais sous les feux des projecteurs. Nous sommes en 1998, elle n’a que 20 ans et déjà Hollywood à ses pieds.

 

 

 

 

Dawson’s Creek étant un phénomène, la série est reconduite et Katie signe un contrat pour y jouer pendant encore cinq ans. Elle fait la couverture de tous les magazines adolescents du monde entier. Les ados l’adorent pour son rôle de Joey mais aussi pour son naturel, sa simplicité. Les propositions de tournages au cinéma commencent ainsi naturellement à affluer. Katie tournera de nombreux films entre deux épisodes de Dawson’s Creek.  Pour commencer, elle tient un des rôles principaux de Comportements Troublants, un teen movie horrifique dans lequel elle incarne Rachel, une rockeuse rebelle qui réalise que ses camarades de classe sont lobotomisés par une bande de parents foldingues.

 

Sa prestation lui vaut un MTV Movie Award de la meilleure révélation féminine. Elle enchaine en 1999 avec un petit rôle dans Go de Doug Liman. Elle y incarne une jeune fille sérieuse et légèrement agressive, très proche de son rôle dans Dawson’s Creek. Son rôle de Joey va d’ailleurs beaucoup lui coller à la peau. Toujours en 1999, Kevin Williamson, le créateur de la série qui l’a révélée va lui confier le premier rôle de son teen movie Mrs Tingle. Là encore Katie incarne une adolescente qui ressemble au personnage de Joey : une jeune étudiante d’un milieu très modeste qui rêve de poursuivre de grandes études et qui est terrorisée par son professeur, la sadique Mrs Tingle.

 

Devenue une icône teenager, Katie Holmes voit son rôle dans la série Dawson’s Creek prendre de plus en plus d’importance. Les fans de la série, ironiques, se demanderont même à long terme pourquoi la série ne s’appelle pas « Joey’s Creek ». Kevin Williamson quitte d’ailleurs son bébé pour se consacrer à d’autres aventures. Avant de quitter le navire, il n’hésitera pas à déclarer qu’il est sûr que Katie sera un jour une grande vedette de cinéma et qu’elle finira par gagner un oscar.

 

 

 

 

Consciente que sa présence dans Dawson’s Creek lui vaut d’être contactée pour jouer toujours la même chose, Katie essaie tant bien que mal de casser son image de fille sage. Elle joue alors en 2000 le rôle d’une étudiant séductrice qui choisit Michael Douglas comme cible dans Wonder Boys, film de Curtis Hanson.

 

Puis elle enchaine avec Intuitions, long métrage qui signe le retour de Sam Raimi sur le devant de la scène avec Cate Blanchett dans le rôle principal. Dans ce thriller teinté de surnaturel, Katie joue le rôle de Jessica King, une jeune fille riche qui a clairement le feu aux fesses et se retrouve tabassée et assassinée. Le film ne fait pas de vagues au box office mais choque les fans de l’actrice qui apparaît pour la première fois seins nus devant la caméra.

 

La prude de Toledo deviendrait-elle une femme ? Il faut le croire puisque l’année qui suit, elle s’affiche avec un nouveau petit ami : Chris Klein (connu pour son rôle de Oz dans American Pie). Dans la presse, Katie n’hésite pas à déclarer qu’elle attendra le mariage pour passer à l’acte…ce qui ne semble pas faire le bonheur de son compagnon qui, à n’en pas douter, à dû acheter beaucoup de tartes durant leur idylle.

 

 

 

 

 

En 2002, plus amoureuse que jamais, Katie a envie de prendre des risques. Elle s’illustre ainsi dans des films très variés. Un petit rôle comme maitresse de Colin Farrell dans le Phone Game de Joel Schumacher, un premier rôle dans le thriller teenager à twist, Abandon ; un second rôle dans le complètement barré Singing Detective où elle côtoie Robert Downey Junior et enfin un autre premier rôle dans un film indépendant, Pieces of April. Ce dernier film est sans aucun doute sa plus grande réussite. Katie s’éloigne totalement de ses tics « à la Joey Potter » et livre une performance subtile et convaincante, dans le rôle d’une jeune punk qui a du mal à composer avec sa famille. Entre teen movies et cinéma indépendant, Katie mange à tous les râteliers et continue d’être une des plus belles promesses de la jeune génération d’ Hollywood.

 

 

 

 

2003 est une année clé pour notre graine d’actrice. La série Dawson’s creek se termine, ce qui lui laissera le champ libre pour se consacrer totalement au cinéma. Car et oui, contrairement à ce qu’elle avait promis à ses parents, Katie a alors abandonné l’idée de reprendre ses études. Parallèlement à cette nouvelle vie, Katie se voit demandée en fiançailles par Chris Klein qui espère toujours avoir la chance de coucher avec elle un jour. Il faut croire que ses attentes ne seront pas comblées puisque 14 mois plus tard, ils se sépareront définitivement tout en se jurant de rester bons amis.

 

Nous sommes alors en 2004, année difficile pour Katie qui connaît son plus grand flop au cinéma avec le navet en puissance, signé Forest Whitaker (!) : Des étoiles plein les yeux. Dans cette guimauve, l’actrice joue la fille du président des Etats-Unis, incarné par Michael Keaton. Un signe du destin ? Katie décroche justement pendant le tournage son premier rôle dans un blockbuster : Batman begins.

 

 

 

 

2005 est donc logiquement l’année de toutes les attentes pour ses fans. C’est l’année où Katie devrait exploser au cinéma, avec un rôle à forte exposition. De plus, Katie est aussi annoncée au générique de Thank you for smoking de Jason Reitman (Juno). Tous les espoirs sont permis. Katie deviendra-t-elle, comme le prédisait son mentor Kevin Williamson, la nouvelle grande vedette d’Hollywood ?

 

Pas le temps de se pencher sur la question : quelques semaines avant la sortie tant attendue de Batman begins, une nouvelle fait trembler l’univers du show biz. Katie Holmes sort avec Tom Cruise. Dans les médias c’est l’hystérie et le couple est l’objet des rumeurs les plus folles (la plus récurrente étant que Katie aurait accepté de jouer le rôle de la femme de Cruise, homo refoulé , contre une forte somme d’argent). Le couple fait en duo la promotion de Batman begins (pour elle) et de La guerre des mondes (pour lui).

 

Jusqu’alors réservée et naturelle, Katie devient dans les bras de Tom Cruise complètement hystérique, criant sur tous les toits qu’il est le « most amazing man in the all world ». Roulage de pelles et déclarations enflammées (après seulement quelques semaines de relation Tom la demande en mariage !) devant des photographes qui n’en croient plus leurs yeux, le couple livre un show surréaliste et offre à Oprah Winfrey une scène sur canapé gravée à jamais dans l’histoire des talk shows américains.  Désormais compagne d’un des acteurs les plus influents du monde, la petite fille chérie de l’Ohio côtoie les plus grands de ce monde et a la main sur un monstrueux carnet d’adresses.

 

 

 

 

Et pourtant…Au lieu de servir à lancer sa carrière plus haut que jamais, sa relation avec le plus célèbre des scientologues va définitivement la plonger dans l’ombre, artistiquement parlant. La production de Batman lui reproche de ne pas avoir assez parlé du film pendant la promotion, préférant étaler sa vie privée. Résultat : elle sera remplacée par Maggie Gyllenhaal dans la suite, The dark knight. Passant d’icône teenager à icône people, Katie est la nouvelle cible préférée des magazines à scandales qui se plaisent à l’imaginer en épouse bafouée. Malgré les pires rumeurs qui circulent, Katie apparaît toujours rayonnante au bras de son petit Tom et lui offre même son premier enfant naturel.

 

Sa grossesse l’éloignera encore davantage des plateaux de cinéma et progressivement la majorité oublie qu’elle a un jour été actrice. Pendant ce temps, son ancienne partenaire de jeu dans Dawson’s creek, Michelle Williams prend sa revanche. Toujours mise dans l’ombre pendant les glorieuses années de la série, l’actrice casse la baraque au cinéma et se voit nominée aux Oscars pour sa prestation dans Brokeback Mountain. Kevin Williamson avait bien une vedette de cinéma dans son show, mais il semblerait qu’il se soit trompé de personne. Alors que Michelle Williams tourne avec Wim Wenders, Ang Lee, Charlie Kaufman ou Martin Scorsese, Katie va de soirées en soirées, espérant reprendre sa carrière en jouant avec ses « public relations ».

 

Mais, comme on le sait : gare à ceux qui s’éloignent trop longtemps des plateaux ! Oubliée des professionnels du métier, Katie ne parvient pas à décrocher le rôle qui la fera décoller et approche désormais de la trentaine. Victime de son image de « femme de », elle n’est plus prise au sérieux.

 

 

 

2008 marque sa tentative de revenir sur le devant de la scène avec la sympathique comédie Mad Money. Réalisé par Callie Khouri (scénariste de Thelma et Louise), le film est un échec commercial aux Etats-Unis. Katie ne parvient pas à rebondir. Consciente que le septième art se passe bien d’elle, elle essaie alors de trouver sa voie ailleurs.

 

L’actrice fera ses premiers pas à Broadway à la rentrée dans la pièce d’Arthur Miller, All my sons, aux côtés notamment de Patrick Wilson. Elle fera également une apparition en tant que guest star dans la série Eli Stone.

 

Bien loin de l’engouement de ses premières années de carrière, Katie Holmes tente aujourd’hui de récupérer ses fans qui continuent de se demander où est passée la Katie discrète et pudique avec laquelle ils avaient grandis devant leur téléviseur. La girl next door devenue lady parviendra-t-elle à renouer avec le succès ? Hollywood pourrait bien lui réserver encore quelques surprises…

 

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder à la galerie de Katie Holmes 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire