Mission : Impossible 7 - les réalisateurs dont on rêve pour les prochaines aventures de Tom Cruise

Mise à jour : 06/08/2018 15:28 - Créé : 6 août 2018 - La Rédaction
photo
211 réactions

Après Mission : Impossible - Fallout, il y aura forcément Mission : Impossible 7.

Avec Brian De PalmaJohn WooJ.J. AbramsBrad Bird et Christopher McQuarrieTom Cruise a prouvé ses exigences et sa curiosité en matière de cinéma et cinéaste.

Alors qu'un septième épisode semble inévitable vu le superbe démarrage de Mission : Impossible - Fallout au box-office, la rédaction s'intéresse à la suite des opérations, et fantasme les cinéastes qui feraient bien de croiser la route d'Ethan/Tom Cruise.

 

 

 

GEORGE MILLER 

George Miller serait évidemment un choix idéal : le réalisateur de Mad Max est rompu au grand spectacle et sa maîtrise des séquences d’action motorisée est tout simplement sans égal à l’heure actuelle, comme l'a prouvé Fury Road. Un artiste comme Tom Cruise, toujours partant pour effectuer lui-même des cascades d’une grande technicité, y verrait forcément un défi, et l’occasion d’une rencontre au sommet entre deux maîtres.

Et pour le coup, on imagine très bien le cinéaste australien proposer un Mission : Impossible resserré, où Ethan Hunt pourrait faire face à une catastrophe nucléaire, une attaque terroriste de très grande ampleur, ou tout simplement traquer un adversaire dans un décor exotique et désolé. Bref, un prétexte qui permette à Miller de concevoir des chorégraphies délirantes à base de poursuites sans fin, et d’aboutir à un ballet mécanique en l’honneur de Cruise.

 

photo, Mad Max : Fury Road George Miller sur le tournage de sa route furieuse

 

MEL GIBSON 

Qui mieux qu’un ancien intouchable serait en mesure de magnifier la figure de Cruise, longtemps qualifié d’infréquentable et de boulet marketing ? Deux artistes et deux combattants admirés, critiqués, loués, voués aux gémonies : voilà deux parcours qui se répondraient forcément et aboutiraient à l’évidence à quelque chose de pertinent.

Avec Mel Gibson, réalisateur de La Passion du Christ, Apocalypto et Tu ne tueras point, la saga pourrait abandonner momentanément les grands barnums opératiques où Cruise jongle avec un hélicoptère avec les pieds tout en courant, les yeux bandés, sur le balcon d’un immeuble de 200 étages, et revenir à quelque chose de plus humain, terre à terre.

Par exemple, un Mission : Impossible où la survie en milieu naturel serait un élément central, permettant à Gibson de travailler quelques-uns des thèmes qui l’intéressent. Mais le cinéaste serait sans doute très intéressé par les questionnements moraux de Hunt, au centre de l’écriture du personnage de Hunt, de la politique filmique de Cruise, et du cinéma de Gibson…. Et on sait combien la star aime commenter sa vie à travers ses films.

 

photo, Tu ne tueras point Mel Gibson sur Tu ne tueras point

 

KATHRYN BIGELOW

À l’heure où tout le monde interroge la place des femmes dans le cinéma, en voilà une qui serait plus qu’à sa place aux commandes d’un Mission : Impossible. Avec son sens aigu de la politique et son goût pour les problématiques complexes, ainsi que les personnages solitaires, elle serait tout indiquée pour ramener notre héros vers un monde un chouia plus réel, et au contexte global plus concret.

Typiquement, la réalisatrice de Démineurs et Strange Days pourrait être la cinéaste de la remise en question de Hunt. En effet, Tom Cruise s’est amusé durant au moins les trois derniers Mission : Impossible à jouer avec l’idée d’un héros brisé, secoué par les conséquences de ses actes et désireux de se retirer. Voilà une artiste qui pourrait permettre au héros d’embrasser franchement cette donnée. Bigelow a beau être une réalisatrice rompue à l’action et à l’espace, ce qu’on aimerait la voir faire, c’est creuser et explorer la psyché d’Ethan Hunt, comme elle le faisait de l’héroïne désenchantée de Zero Dark Thirty.

 

PhotoLa seule réalisatrice oscarisée à ce jour

 

STEVEN SPIELBERG 

Rien de tel qu’un grand nom du cinéma hollywoodien afin de renouveler une saga et relancer l’entrain des spectateurs. Peu importe ce que Steven Spielberg ferait, tout le monde irait le voir (et ce n’est pas la peine de mentir). Cependant au-delà de sa réputation titanesque, le cinéaste a prouvé à maintes reprises qu’il pouvait se lancer dans n’importe quel type d’exercice.

Ready Player OneJurassic Park, Les Dents de la merPentagon Papers... l’homme est un touche-à-tout. Le plus marquant, et qui se rapprochera le plus de notre exemple, n’est autre que Le Pont des espions, thriller haletant oscillant entre espionnage et infiltration, porté par une performance incroyable de Tom HanksSpielberg démontre qu’il sait manœuvrer un film de cette trempe. On l’imagine donc sans aucun mal prendre les rênes d’un prochain Mission : Impossible.  

Le réalisateur a bien sûr l’habitude des grosses productions. D’autant plus que Steven Spielberg a dernièrement travaillé avec Tom Cruise sur La Guerre des mondes en 2005, qui constitue le meilleur démarrage de l’acteur au box-office. Le binôme a prouvé que leur rencontre fait des étincelles et que de surcroît ça marche. Que faut-il de plus pour que les comparses renouvellent l’expérience sur un autre long-métrage ?

On pourrait imaginer Tom Cruise dans un film plus typé thriller, avec une ambiance anxiogène et angoissante, plutôt qu’un pur produit d’adrénaline et d’action qui s’enflamme à tout bout de champ. Avec sa maîtrise parfaite de la réalisation, Steven Spielberg sublimerait les cascades toujours aussi impressionnantes de l'agent Ethan Hunt et qui font la force de la saga.

 

Photo Tom Cruise, Steven Spielberg La rencontre des géants sur La Guerre des mondes

 

MATTHEW VAUGHN 

Entre films d’espionnage ultra acidulés (Kingsman) et longs-métrages super-héroïques pimentés (Kick-Ass), Matthew Vaughn s’impose comme un choix assez évident pour reprendre une potentielle suite. Avec son sens du rythme dynamique, et sa photographie toujours léchée et soignée, le réalisateur de Kingsman : Le Cercle d'or a une marque bien à lui qui redonnerait un petit coup de fouet moderne à cette saga.

Avec un acteur de la trempe de Tom Cruise, prêt à se plier en quatre pour réaliser des cascades de plus en plus dantesques, on n’imagine sans grande difficulté les deux hommes travailler ensemble afin de produire un blockbuster aussi énergisé qu’un pack de Red Bull + Monster.

Si l'opus du futur Mission : Impossible de Matthew Vaughn trouverait son principal défaut dans son écriture un peu trop classique et cousue de fil blanc, le principal atout de son film résiderait dans des cascades et acrobaties effrénées et débridées, dynamisées par un montage et des effets numériques survitaminés. Le cinéaste de X-Men : Le commencement saurait très clairement comment impulser d’un œil neuf et frais l’action du long-métrage. Pourquoi pas rêver en retrouvant une séquence aussi déjantée que le carnage épiscopal de Kingsman : Services Secrets ?

 

Photo Matthew Vaughn Sur Kingsman : Le Cercle d'or

 

GARETH EVANS 

Tom Cruise a besoin de metteurs en scène capables de le mettre en situation de renouveler les scènes d’action qui sont au centre du dispositif des Mission : Impossible. La question est d’autant plus importante qu’après six épisodes, quantité de morceaux de bravoure de la saga se sont déjà auto-cités ou copiés. Ainsi, Tom Cruise doit se mettre en quête d’une physicalité, d’un rapport à l’action, différent de ce qu’il a pratiqué jusqu’à présent.

Et le réalisateur de The Raid et The Raid 2 : Berandal est justement connu pour avoir révolutionné le film d’arts martiaux, tout en les enrobant d’une grosse dose de cinéphilie. Du coup, les possibilités dans le cadre d’une aventure d'Ethan Hunt paraissent illimitées. Il l’a montré dans le premier tiers de Mission : Impossible - Rogue Nation : Cruise est encore en mesure d’emballer des cascades martiales de haute volée.

Et Gareth Evans pourrait lui trouver un ennemi de taille, au charisme et au visage encore trop mal connu, mais qui pourrait véritablement être un challenger de taille pour Hunt, capable de le pousser dans ses derniers retranchements : Yayan Ruhian (actuellement occupé par John Wick 3 : Parabellum). On rêve de les voir s’affronter le temps d’un interminable combat, à la manière de celui concluant The Raid 2.

 

photo Gareth Evans prêt à en découdre

 

JAMES WAN 

Imaginer le cinéaste derrière Saw, Insidious ou Conjuring : les dossiers Warren peut paraître étrange de prime abord, pourtant le monsieur nous a montré qu’il savait s’étendre à d’autres domaines. Notamment sur du gros blockbuster d’action bien bodybuildé avec Fast & Furious 7 et le prochain Aquaman. James Wan a ainsi prouvé que non seulement il a les épaules pour assumer une telle production, mais qu’il est aussi capable de se plier à l’exercice. Et qu'il a une vision bien particulière, et pourrait apporter une touche originale à la saga Mission : Impossible.

Le réalisateur de Saw pourrait par exemple nous servir un complot politique très sombre, avec un héros torturé, en proie à ses pires cauchemars et esclave de ses échecs du passé. On pourrait voir l’incarnation d’un Ethan Hunt fatigué par le temps, blessé et endeuillé par le nombre de ses proches décédés. Une vision à contre-courant du héros que l’on aperçoit aujourd’hui.  

Et s'il pouvait donner à Cruise quelques moments aussi dingues et absurdes qu'au bord de la falaise ou entre les buildings de Fast & Furious 7, trésors de spectacle extrême et jubilatoire, ce serait une Mission plus impossible que jamais.

 

photo, James WanJames Wan dans les eaux d'Aquaman

 

SAM ESMAIL

Un choix a priori pas évident vu que Sam Esmail est encore relativement inconnu. S'il a réalisé un petit film d'amour décalé (Comet), il a explosé avec la série Mr. Robot qu'il a créée, en plus d'en avoir réalisé un paquet d'épisodes. Et si Tom Cruise a failli se payer David Fincher pour un Mission : Impossible 3 qui a connu une production compliquée, il trouverait en Esmail un formaliste sous sa forte inspiration.

Photographie, cadrages, montage, musique, effets de style : Mr. Robot respire plus le cinéma que quantité de films. Avec son ambiance sinistre, sa paranoïa sous infusion, ses intrigues tordues, la série a prouvé le talent de Sam Esmail à assembler un univers puissant, à caster et diriger des acteurs fantastiques, et à tirer le meilleur de gueules connues (Christian Slater). 

Avec lui, Mission : Impossible pourrait entrer définitivement dans l'ère du moderne, et faire écho à un Tom Cruise qui ne cesse d'assimiler et affronter les obstacles qui se dressent à Hollywood face à lui. Ethan pourrait être plongé dans un labyrinthe d'espionnage virtuel et ainsi traiter de la question d'un monde de moins en moins tangible. La saga pourrait alors exploiter une facette du film d'espionnage qu'il a jusque là touchée du bout des doigts.

Cruise a en plus prouvé au cours de la saga sa curiosité en matière de talents, et sa capacité à ouvrir les portes de la franchise à des réalisateurs plus ou moins novices. Après avoir tendu la main à J.J. Abrams grâce à sa série Alias, il pourrait donc tout logiquement se pencher sur le cas Mr. Robot et y voir son potentiel énorme. D'autres l'ont déjà fait, à l'instar de Julia Roberts qui sera au premier plan de Homecoming, une série co-créée et réalisée par Sam Esmail.

 

Photo L'homme derrière Mr. Robot

 

DAVID TWOHY 

Fût un temps où c'était un des réalisateurs à suivre de près : The Arrival et surtout Pitch Black démontraient une ingéniosité et un talent certains côté mise en scène. Les portes semblaient destinées à lui être ouvertes à Hollywood, et elles l'ont été avec Les Chroniques de Riddick en 2004, suite du film de science-fiction avec Vin Diesel et un budget de superproduction. Un fantasme qui a quasiment signé son arrêt de mort dans l'industrie, vu le flop critique et public. Et ce ne sont pas Escapade fatale et Riddick qui y ont changé grand chose.

Pourtant, David Twohy serait un choix particulièrement excitant et inattendu pour emballer un Mission : Impossible. Déjà parce qu'il symboliserait une certaine idée de la renaissance, chère à Tom Cruise qui occupe une place unique à Hollywood et ne cesse de se réinventer. Mais surtout parce que le réalisateur a une patte indéniable, un regard passionnant en terme de direction artistique et de création d'univers, et un talent certain pour le suspense et les montées d'adrénaline (voir la course contre le soleil dans Les Chroniques de Riddick). Il a en plus montré sa capacité à iconiser un héros sans en faire une figure de papier glace, et un amour évident du vrai, du décor réel.

Entre ses mains, Mission : Impossible pourrait revenir sur les rails de départ et permettre à la saga de se métamorphoser pour se plier à l'univers d'un réalisateur. Entre le huis clos du très remarqué Abîmes et la dimension épique et baroque des Chroniques de RiddickDavid Twohy pourrait emmener Ethan Hunt vers des territoires plus fous et baroques, titiller du James Bond avec un bad guy sur une île mystérieuse, et placer les héros dans des décors moins urbains et plus étrangers.

 

Les Chroniques de Riddick David Twohy et son Riddick

 

LES WACHOWSKI 

Ce serait un rêve absolu, et une double satisfaction. Celle de voir Tom Cruise, être de plus en plus asexué, dirigé par Lana et Lilly Wachowski, qui jouent avec les frontières entre les genres et questionnent leur place dans les mythologies, de Bound à la série Sense8. Et celle de voir le duo derrière Matrix retrouver les moyens de leurs folles ambitions, chose de plus en plus compromise après les échecs de Speed RacerCloud Atlas et Jupiter : le destin de l'univers.

Si l'univers des Wachowski glisse vers la science-fiction pure, elles pourraient apporter à Mission : Impossible une dimension épique certaine, et déplacer la modernité de la saga. Jusque là, la franchise a tendance à se construire autour de cascades pures et de morceaux de bravoure "réels", qui permettent à l'équipe de parader et s'opposer aux fonds verts de l'industrie. Avec les Wachowski, la folie pourrait être véritablement cinématographique, et prendre la forme d'une réconciliation : Tom Cruise pourrait retrouver le numérique, les CGI, les outils technologiques sans limites, mais sous la houlette de réalisatrices visionnaires et iconoclastes.

D'autant que pour une saga qui s'est ouverte avec des choix de cinéastes forts, les Wachowski seraient parfaites. Et qu'encore une fois, Tom Cruise pourrait continuer dans son rôle de sauveur, en tendant la main à des artistes un peu abîmées par le système. Difficile d'imaginer ce que la rencontre entre les trois donnerait, mais ce Mission : Impossible serait forcément fou et unique.

 

Photo Halle Berry, Lana Wachowsky Les Wachowski sur le tournage de Cloud Atlas

commentaires

Orkhan 21/11/2018 à 23:46

Je dirais pas non pour Mel Gibson, s'il conserve en grande partie les traits de la franchis. Sinon en scénario j'aimerai bien un truc qui vise le président des états-Unis;

sylvinception 11/10/2018 à 12:50

Sinon Michael Mann pue vraiment de la gueule à ce point ??

sylvinception 11/09/2018 à 18:02

Par pitié pas Spielberg.

Andarioch 06/09/2018 à 16:33

Bigelow serait une proposition passionnante mais j'ai dans l'idée qu'avec le Tom ils pourraient pas se blairer donc non.
Je parie pour Joseph Kosinski. Son Tron était bien, ils ont fait Oblivion ensemble et il est en train de mettre en boite le nouveau top gun. Si le film marche bien je vois bien Cruise faire comme avec McQuarrie avec qui il avait enchainé Reacher et MI

Darko87 04/09/2018 à 01:12

Faites revenir De Palma pour finir en beauté.

Maria Hill 01/09/2018 à 22:50

Ridley Scott pour moi!

Fafad 27/08/2018 à 22:32

Vous avez oublier le plus important Quantin Tarentino.

Salut 27/08/2018 à 00:12

Tarantino

Luminox1 21/08/2018 à 04:07

Rebonsoir,

J'en oubliais trois :

14) Francis Lawrence (Saga Hunger Games, Red Sparrow)

15) Christopher Nolan (Memento, Saga Batman, Inception, Dunkerque)

16) Neill Blomkamp (District 9, Elysium, Chappie)

Luminox1 21/08/2018 à 03:30

Bonjour,

Que diriez-vous des suggestions suivantes :

1) Denis Villeneuve

2) Colin Trevorrow

3) John Singleton

4) F. Gary Gray (Fast and Furious 8, Straight Outta Compton)

5) Martin Campbell (Goldeneye, Casino Royale, Zorro)

6) Ron Howard

7) Sam Mendes (James Bond Skyfall et Spectre)

8) Luc Besson (Valérian, Le 5e élément, saga Taxi)

9) Philip Noyce, Bradley Rust Gray (Salt)

10) Stephen Sommers (La momie en 1999)

11) Rob Cohen

12) Paul Greengrass (Bourne 2, 3 et 5)

13) Tony Gilroy (Michael Clayton, Bourne : L'Héritage)

14) Denys Arcand (Le déclin de l'Empire américain, Les invasions barbares, L'âge des ténèbres, La chute de l'Empire américain)

15) Angelina Jolie

Plus

votre commentaire