Astérix et les Vikings : critique Valhalla à l'eau

Johan Beyney | 29 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48
Johan Beyney | 29 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48

Avant d'être remixés à la 3D moderne, dans Le Domaine des dieux en 2014 puis Le Secret de la potion magique en 2018, Astérix et Obélix vivaient leurs dernières aventures old school dans Astérix et les Vikings, sorti en 2006. Un dernier tour de piste au parfum de doux-amer.

ASTERIX L'UNIQUE

« Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. » Mais nous parlons ici d'un temps que les plus jeunes ne connaissent pas forcément. Aujourd'hui, Média (la déesse de la communication) et Marketingmix (chef gaulois dissident) ont rejoint les rangs de l'armée romaine, et les habitants du fier village armoricain ont bien du mal à se défendre.

Rappelons donc simplement qu'avant d'être un parc d'attractions et une franchise de films permettant à des réalisateurs méritants de gagner un peu d'argent de poche, Astérix est un héros de bande dessinée, et pas des moindres, par Toutatis. Un brin de respect s'impose donc. Or, du respect, c'est un peu ce qui manque au petit moustachu ces derniers temps. Non seulement il a été incarné au cinéma par un Christian Clavier hystérique et reviendra prochainement avec Guillaume Canet, mais l'un de ses propres pères Albert Uderzo–– l'a récemment trahi en lui dessinant une aventure lamentable de médiocrité. On en pleurerait presque.

Quant à la carrière animée –et pourtant fournie –du héros, elle a eu bien du mal à se remettre des cultissimes Astérix et Cléopâtre puis Les 12 travaux d'Astérix. Depuis, Alexandre Astier a participé au renouveau animé, avec Astérix - Le domaine des Dieux et Astérix : Le Secret de la potion magique, mais entre temps, c'était moins glorieux. Notamment avec cette adaptation de l'album Astérix et les Normands, signée Jesper Moller et Stefan Fjeldmark.

 

photoAyez foi, je vous dis !

 

ASTERIX LE MICKEY

Après une séquence assez réussie où la voix de Pierre Tchernia, un grand fidèle de l'univers d'Astérix, présente en pleine tempête l'effrayant et belliqueux peuple viking, on découvre le sort réservé aux habitants du village mené par Abraracourcix. L'animation est plutôt belle et réussie (on notera notamment un vrai et beau travail sur les ambiances lumineuses), l'esprit semble avoir été préservé, l'histoire plutôt bien rendue…. Pourtant, quelque chose cloche.

Le hic, c'est tout simplement que les gauloiseries attendues semblent avoir fait l'objet d'une entreprise de « disneyisation » qui prend plus d'ampleur au fur et à mesure que le film avance : envolées lyriques à la découverte de paysages grandioses, invitation de vedettes sur les passages chantés (ici Amel Bent, Matt Pokora, Billy Crawford et l'inénarrable Céline Dion, tout de même) et addition d'une histoire d'amour en bonne et due forme, grâce à l'intervention d'un personnage créé de toutes pièces, Abba, sorte de version adolescente de la Penny de Bernard et Bianca.

 

photoCe rêve bleuuuuu

 

Résultat : plus on s'approche de la fin, plus on s'éloigne de l'univers original. En assurant le minimum syndical (répliques phares, baffes aux Romains, chasse au sanglier…) et en fournissant quelques très bons gags (l'explication du plan machiavélique par cailloux interposés), l'équipe de Stefan Fjeldmark et Jesper Mollerl a réussi à réunir assez d'ingrédients pour que la potion ait bon goût. Mais pas assez pour qu'elle soit magique.

 

Affiche française

Résumé

Pas désagréable ou honteux, Astérix et les Vikings pourra éventuellement servir à initier les plus petits, sans toutefois parvenir à satisfaire les aficionados du petit guerrier gaulois, la faute à une recette plus impersonnelle.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires

Questioncon
30/06/2020 à 16:47

Merci Guigui2000, dans ce cas on est d'accord.
Même si 2005 pour un livre "récemment" sorti ça fiche un coup de vieux. A cette époque nous échappions quand même à "Asterix aux jeux olympiques" et à "Au service de sa majesté".

Opale
30/06/2020 à 13:32

Je pense que ces dessins animés devraient être retirés: il n'y a pas de personnes de couleur dans le casting, sauf la vigie des pirates qui est une caricature absolue, avec un accent moqueur, donc c'est hyper raciste Astérix, il faut brûler les BD et les dessins animés! Voilà. C'est bon, je suis raccord avec l'époque, là? ^^

Guigui2000
30/06/2020 à 11:35

@questioncon je pense qu'ils parlent de le ciel lui est tombé sur la tête, qui est consternant de nullité et complètement à côté de la plaque. À côté, ceux dessinés par Conrad et scénarisés par Ferri font presque bonne figure même si franchement, on ferait mieux d'arrêter de sortir des bds astérix, malheureusement les chiffres ne sont pas de mon avis !

Benjamin
30/06/2020 à 11:21

Il n’y a pas que Cléopâtre et Les 12 Travaux qui méritent d’être vus. Astérix chez les Bretons et La Surprise de César sont très drôles et totalement dans l’esprit de la BD. Rien à voir avec cet épisode ennuyeux...

Questioncon
30/06/2020 à 09:38

De quel album parlez-vous lorsque vous dites "mais l'un de ses propres pères Albert Uderzo–– l'a récemment trahi en lui dessinant une aventure lamentable de médiocrité." ?
S'il s'agit de "La Fille de Vercingétorix", c'est dessiné par Conrad... La dernière histoire dessinée par Uderzo étant "Le ciel lui tombe sur la tête".
Après concernant "La Fille de Vercingétorix", effectivement, il n'est pas extraordinaire...

votre commentaire