My Hero Academia : World Heroes' mission - critique d'un meilleur film que la saison 5

Elliot Amor | 26 janvier 2022
Elliot Amor | 26 janvier 2022

Environ six mois après sa sortie dans les cinémas japonais, My Hero Academia: World Heroes' Mission débarque dans nos salles obscures. Il promet de nous divertir un peu plus que la saison 5 de l'anime qui nous a bien refroidis en 2021. Attention spoilers !

Héros public numéro 1

À l'instar des deux longs-métrages précédents, World Heroes' Mission nous emmène loin du lycée U.A., principalement vers Otheon, une nation fictive située en Europe. L'objectif des héros est de s'attaquer aux centaines de repaires d'une secte anti-alter, un peu partout sur Terre. De nombreuses agences super-héroïques japonaises envoient leurs effectifs dans les grandes capitales (dont Paris, wouhou, Tour Eiffel, baguette) pour travailler avec les héros locaux.

L'agence d'Endeavor, dont font partie Midoriya, Bakugo et Todoroki, est donc envoyée à Otheon pour appréhender les membres de Humarise, la secte responsable du terrible attentat qui démarre le film. Et cet attentat, on peut au moins lui accorder d'être choquant d'entrée de jeu, des milliers d'innocents périssent sous l'influence d'un poison qui rend les alters incontrôlables. Même les héros présents sur place n'y peuvent rien et on comprend très vite que si des personnages surpuissants comme Endeavor ou Ryukyu y étaient exposés, le nombre de victimes serait colossal.

Otheon est un petit pays européen tout ce qu'il y a de plus normal, de grandes villes, des lignes de métro, des banlieues compliquées, une police corrompue, etc.. D'ailleurs, après que tous les enjeux soient exposés, cette police corrompue commence, sans crier gare, à s'en prendre à Izuku alors que ce dernier cherchait à appréhender un individu suspect. Considéré comme l'ennemi public numéro 1 et poursuivi par Humarise (dont fait partie le chef de la police, comme on s'en doutait), le protagoniste est en cavale pendant le reste du film.

 

My Hero Academia : World Heroes' mission : photoTrop famous

 

Bien que prévisible, le scénario du film parvient à nous divertir du début à la fin, l'alchimie entre Izuku et son nouvel amoureux Rody est d'une grande aide. Évidemment, les tensions dramatiques et mises en danger des personnages n'ont pas le même impact que dans le manga ou la série, tout simplement parce qu'on sait qu'on regarde un épisode filler de 105 minutes, mais on a quand même envie de voir les héros se surpasser et triompher, car c'est ce qu'ils font de mieux.

Prenons comme exemple ce qui se déroule en parallèle du (triple) combat final. Des bombes à retardement sont placées dans plusieurs grandes villes et leurs explosions répandraient le fameux gaz qu'on voit au début du film et qui provoquerait donc une catastrophe à l'échelle mondiale, surtout que beaucoup de héros puissants se trouvent à proximité. On se doute bien que le drame n'aura pas lieu, mais le fait de voir des super-héros et leurs disciples tout donner et montrer qu'ils sont prêts à se sacrifier pour mettre les populations à l'abri est admirable. Et ça donne envie d'encourager Deku et Rody pour stopper les bombes.

 

My Hero Academia : World Heroes' mission : photoOui, le super-héros égyptien est totalement en 2D

 

Quirk Doomsday Theory

Côté méchant, on est difficilement au niveau de l'Alliance des Super-Vilains ou des Huit Préceptes de la Mort, mais on y retrouve tout de même un mélange des deux. Le leader de Humarise se nomme Flect Turn et il adhère à la théorie de la singularité des alters, c'est-à-dire qu'il estime que les alters vont devenir de plus en plus puissants et incontrôlables, ce qui provoquera la chute de l'humanité. Flect Turn veut donc purifier la société en lui privant des alters, un peu comme le souhaitait Overhaul, le principal antagoniste de la saison 4. Et pour tout vous dire, il nous fait beaucoup penser à Amon, le premier antagoniste de La Légende de Korra (en moins cool).

Et ce Flect Turn est vraiment très très méchant parce qu'il n'hésite pas à tuer des innocents pour arriver à ses fins, mais s'il est comme ça c'est parce qu'il a été abandonné par ses parents. Très triste. Bref, son alter consiste à renvoyer (ou emmagasiner) tous les coups qu'il reçoit. Exactement le genre d'adversaire que Deku, qui a un alter de renforcement, a du mal a vaincre. On pourrait vous citer pas mal d'autres univers dans lesquels on a déjà vu ce genre de pouvoir comme Fairy Tail ou X-Men, mais inutile d'aller chercher aussi loin quand on a les Brainless et Fat Gum dans le même univers.

 

Flect TurnLe point positif, c'est qu'il a la voix de Roronoa Zoro

 

Le nouveau personnage plutôt sympa proposé par le film est Rody Soul, un jeune orphelin othéonien othéonite d'Otheon qui a un petit frère et une petite sœur à sa charge. Rody semble être inspiré par l'univers de Disney avec son côté Aladdin ou Flynn Rider, mais le fait d'avoir une famille qu'il doit protéger lui donne une certaine profondeur et une motivation pour agir de façon héroïque. En plus, son alter est assez amusant, il s'agit juste de la matérialisation d'un petit oiseau rose qui agit selon les sentiments enfouis du personnage. Soul (le petit oiseau) ne sert à rien au combat, mais il permet des scènes intéressantes, notamment quand il fait le contraire de ce que fait Rody.

Izuku Midoriya est un garçon japonais qui a toujours eu un toit au-dessus de sa tête, des amis et un rêve qu'il peut poursuivre. La vie de Rody a été légèrement plus compliquée, sa mère est morte prématurément et son père a soi-disant Humarise, ce qui a forcé ses trois enfants à quitter leur maison pour vivre dans un mobile home. Et pour couronner le tout, ils se sont fait virer de l'école. Tout ça pour dire que Rody et Izuku n'ont pas grandi dans le même monde, ça crée une vraie opposition entre les deux, mais ça ne les empêche pas d'avoir des valeurs et une conception de la justice qui les rapprochent. C'est aussi ce genre de chose qu'on aime dans l'univers de Kohei Horikoshi.

 

My Hero Academia : World Heroes' mission : photoUne bromance qui commence fort

 

Organisation des Smash Unis

Avec World Heroes's Mission, le studio Bones a fait du bon travail. On aimerait vous dire que c'est ce qu'ils font d'habitude, mais la saison 5 de la série nous en empêche légèrement. Mais ce n'est pas le sujet, parlons du film. Le grand final est ce coup-ci plus généreux que les précédents films. Izuku, Bakugo et Todoroki ont chacun un combat qui leur donne du fil à retordre. On pouvait se plaindre des aspects un peu trop « aériens » des climax de Two Heroes et Heroes Rising ; ici, il y en a pour tous les goûts.

Le combat aérien est réservé à Kacchan qui voltige dans tous les sens pour essayer de venir à bout des jumeaux bizarres, Midoriya affronte Flect Turn au niveau du sol et Shoto se retrouve sur terre, sous l'eau et dans les airs pour combattre une abomination qui a bien boosté son alter. La réalisation appuie bien sur le fait que les trois lycéens sont démunis face à leurs adversaires, mais... vous savez ce qu'on dit, PLUS ULTRA.

 

My Hero Academia : World Heroes' mission : photoRésumé du manga

 

C'est justement ce cri d'encouragement, « Plus Ultra », qui retourne la situation en la faveur d'Izuku face à l'antagoniste. C'est presque comme si on ressentait la puissance des coups que les personnages se mettent (on n'ose pas imaginer comme ce serait en 4DX). Évidemment, on se doutait bien que le One For All allait surpasser l'alter d'un vilain anecdotique, mais c'est toujours un immense plaisir de voir le protagoniste aller au-delà des limites. Après tout, c'est pour ça qu'on apprécie My Hero Academia, non ?

Hormis les combats, le film a de bons gags qui se font de plus en plus rares à mesure que l'intrigue avance (logique). L'animation est quant à elle magnifique, en particulier à la fin, les jolis décors bénéficient de couleurs sont chatoyantes et c'est en voyant ce film que l'oncomprend où était parti le budget de la saison 5 (promis on arrête). Et enfin, la bande originale propose des thèmes intéressants, on a bien sûr une revisite du thème principal, comme dans chaque film tiré d'une série animée, mais aussi des chœurs (ce qui est plutôt rare dans MHA) ou encore des petits hommages à Nujabes, le défunt compositeur de Samurai Champloo, notamment.

 

Affiche 2

Résumé

Si les deux premiers films My Hero Academia n'ont pas éveillé beaucoup d'enthousiasme en vous, World Heroes' Mission mérite quand même que vous lui laissiez une chance. Tout simplement parce qu'il est... meilleur que ses prédécesseurs.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.1)

Votre note ?

commentaires
Petoule
30/01/2022 à 21:54

Très bon film, pas parfait, il y a quelques incohérences et quelques déceptions, mais je trouve que le film est plutôt qualitatif, très bien rythmée, et on est facilement embarqué.
Il vaut mieux avoir vu la saison 5 pour avoir toutes les références notamment chronologique avec l'apprentissage, mais même ma fille qui ne l'a pas vue, a part certains perso comme Hawks, Tokoyami qui vole ou le nouveau pouvoir de Midoriya, elle n'a pas eu de mal à suivre le film.

Iviphanibal
28/01/2022 à 11:34

Meilleurs que les précédents ?
Avons nous vu le même film ?
Kody est un très beau personnage, et il sauve le film.
Fin
Pas besoin de débattre plus que cela...
On passe de scène magnifique à une image jpeg, ce qui fait mal quand on sait que le film est produit par toho animation et bones...
Le décalage est marquant.
Beaucoup de problèmes installés dans le scénario se résolve à coup de deus ex machina.
Rien que pour la planque des méchant, ils se sont pris la tête pour rien... Mais bon.
Et les combats, n'en parlons pas.
Les 3 course poursuite sont fluide, mais le méchant nemesis ne durent pas plus que ça, (choquer et déçu)
Et pour les combat final...
Bakugo qui se fait molesté mais en faite ça va.
Deku qui cogne jusqu'à ce que ça passe façon "gg no re".
Et le plus salty de tous, le combat de todoroki.
Sont adversaire possède un potentiel comme on en voit très peu dans la série principale (on pense au méchant à la tête de spray[foncer voir le meme si vous ne le connaissez pas])
Mais ahaha! Je suis shoto et je frappe fort moi aussi !
Boom, vaincu.
Bah yes poto.

Très déçu, c'est dans les fait un bon film, mais en comparaison des précédent, il est au niveau du premier, mais bien loin du deuxième...

A voir une fois et une seul.
Au moins pour pouvoir dire que vous l'avez vu, et pour les références.


28/01/2022 à 00:20

B͙o͙n͙j͙o͙u͙r͙)͙)͙)͙ ͙J͙e͙ ͙m͙'͙a͙p͙p͙e͙l͙l͙e͙ ͙P͙a͙u͙l͙a͙ ͙e͙t͙ ͙j͙'͙a͙i͙ ͙2͙4͙ ͙a͙n͙s͙.͙ ͙J͙'͙a͙s͙p͙i͙r͙e͙ ͙à͙ ͙ê͙t͙r͙e͙ ͙u͙n͙ ͙m͙o͙d͙è͙l͙e͙ ͙s͙e͙x͙y͙ ͙e͙t͙ ͙j͙'͙a͙i͙m͙e͙ ͙l͙a͙ ͙p͙h͙o͙t͙o͙g͙r͙a͙p͙h͙i͙e͙ ͙d͙e͙ ͙n͙u͙.͙ ͙V͙e͙u͙i͙l͙l͙e͙z͙ ͙a͙p͙p͙r͙é͙c͙i͙e͙r͙ ͙m͙e͙s͙ ͙p͙h͙o͙t͙o͙s͙ ͙a͙u͙ ͙l͙i͙e͙n͙ ͙s͙u͙i͙v͙a͙n͙t͙ ͙>͙>͙ ͙ https://in.sv/privat69

Fan d anime
27/01/2022 à 09:19

Comment dire... Ah oui, le début de l animé c est spiderman. D ailleurs izuku se transforme en spider man. Son second alter qui est sensé être une corde, un lasso s est transformé en toile d araignée. Vraiment dans l air du temps. D ailleurs quand il dit comment il s appelle, on s attend a ce qu il dise :Peter Parker. Ça c est pour tout le début du film, histoire d amener à un début de scénario...le milieu est réaliste mais bancal, c est dommage. Les combats sont fluide c est pas mal. Grosse, immense déception, voir plutôt envie de vomir sur la merde qu ils ont pondu concernant le combat de katchan. Il en chie le pauvre il se fait malmené : OK. C est logique sauf que a un moment il se fait transpercé, oui transpercé par deux chaînes. Imagine suivante : katchan semble ultra fatigué mais 0 trou 0 blessures...youhou 0 crédibilité a partir de là... Et la fin se termine sur un happy end sauf que de base la bromance de izuku, alias rody, a des soucis avec la pègre local. Donc si il revient. Il est mort. Grosse ellipse ou en tout cas 0 référence a cela par la suite, il rentre chez lui tout le monde est content, la vie est belle... Je dirais que shaoling soccer a plus d avenir que ce film. Car au moins c est rigolo.

DL
26/01/2022 à 16:50

Bon je tenterais de trouver le temps de le voir. Malgré tout, je reste convaincu que leur stratégie de produire un film entre chaque saison reste une erreur. On voit que la qualité, de la série, à tendance à décroitre avec le temps. La saison 5 m'a clairement refroidi. J'espère que la 6 sera bien réalisée.

Après à prendre de manière individuelle, le premier film reste sympathique, le deuxième assez moyen (j'ai un peu de mal avec le final entre Deku et Bakugo) et le troisième... il va falloir que j'ai mon avis, mais je dois avouer que cette critique me hype si celui-ci est supérieur à ses prédécesseurs ^^

votre commentaire