Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones - critique du vomito special

Simon Riaux | 9 janvier 2023 - MAJ : 10/01/2023 16:32
Simon Riaux | 9 janvier 2023 - MAJ : 10/01/2023 16:32

La Menace fantôme marquait déjà un faux pas stellaire dans la saga Star Wars. Mais avec L'Attaque des clones, la fresque imaginée par George Lucas s’aventure sur les terres obscures du nanar galactique et révèle combien son créateur est passé du côté Obscur.

ÇA SE LA RACONTE PAS

Difficile pour le spectateur passionné par Star Wars de trouver un endroit où réfugier son regard, tant L'Attaque des clones s’évertue à gâter tous les ingrédients qui firent de la franchise une révolution. En matière de mythologie tout d’abord, le film achève le retournement amorcé avec La Menace fantôme, remplace l’épopée par un exposé historico-politique indigne d’un collégien amnésique, et l’aventure chorale par une amourette dénuée de toute profondeur ou d’enjeux dramatiques.

La chair (en raison d’un cataclysme technologique évident) est absente. On ne sent pas les caractères, la passion se dérobe et jamais George Lucas n’est à même d’empoigner ses personnages. Lui qui retourna le cerveau d’une génération se contente ici de dérouler des scènes filmées mollement, qui ne dépareilleraient pas dans un épisode des Feux de l'amour (les dialogues dans la maison Naberrie ont désespéré bien des spectateurs…).

 

Photo Christopher LeeUn vrai film Dooku

 

Que La Menace fantôme ait choisi de délaisser toute noirceur pouvait s'expliquer par la nécessité de faire d'Anakin un personnage initialement lumineux, mais on ne comprend jamais d'où vient l'exceptionnelle mièvrerie de cet Épisode II ni pourquoi rien ne vient nuancer ce bouillon de bons sentiments, tous plus simplistes les uns que les autres.

Pour la deuxième fois, le réalisateur et producteur montre combien son propre récit lui échappe. Sur le papier, les péripéties sont innombrables, dans les faits, elle s’enchaîne à la faveur d’un montage atone, qui ne se pose aucune question de rythme, d’agencement ou d’impact émotionnel. Qu’Obi-Wan fasse le débile dans une usine de clonage ou que Padme gigote sur une chaîne de montage, on ne comprend jamais comment et pourquoi le film se traîne si misérablement, sans jamais aborder de front la nécessité de précipiter Anakin vers les ténèbres.

 

photo, Hayden ChristensenPadme mon amour

 

STAR BEURK

Écrit en dépit du bon sens et interprété par des acteurs encore manifestement peu habitués aux tournages sur fond vert, L'Attaque des clones demeure aujourd’hui un exemple quasi-inégalé de ratage esthétique et technique. Parmi les premiers films à avoir été majoritairement tournés en numérique, il a été enregistré en 1080p natif, un format qui interdit, contrairement à la pellicule, toute restauration afin d’affiner son image. Une erreur incroyable, qui rend d’ores et déjà le métrage pratiquement irregardable sur tous les téléviseurs 4K.

 

Photo Hayden Christensen, Ewan McGregor, Natalie Portman"Ah bah ça va faire bien sur nos CV"

 

Paradoxalement, cette disparition annoncée de la chose, ou à tout le moins son obsolescence prochaine, est peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux. L'Attaque des clones n’est pas seulement laid ou de mauvais goût, c’est un des bidules les plus moches jamais conçus. Comme si Lucas n’était jamais conscient qu’aucune des techniques dont il abuse n’est arrivée à maturité, il se perd en doublures numériques, fonds verts baveux et compositions absolument abominables. Qu'il s'égare le temps d'une course-poursuite à la platitude légendaire ou tente un piteux hommage à Ray Harryhausen dans une arène filmée à l'arrache, jamais Lucas n'arrive à proposer un semblant de spectacle.

Le point de néant de la saga sera atteint avec l’improbable climax, qui veut maquiller la mollesse de ce qui l’a précédé dans un déluge d’action. On n’en retient qu’une absence totale de chorégraphie, un enchaînement peut-être jamais vu d’effets ratés, des plans si radicalement immondes qu’ils feraient aujourd’hui honte au plus fauché des DTV. Et au milieu de tout cela, Yoda convulse frénétiquement, à la faveur d’un combat qui renie tous les acquis visuels, spectaculaires et dramatiques de Star Wars. Cet Épisode II est bien un clone, mais il n’attaque que lui-même.

 

Affiche

Résumé

Un des films les plus laids jamais produits, incapable de prendre en charge son principal (unique ?) enjeu dramatique, lui préférant une bluette ridicule, sur laquelle se greffe un complot politique navrant de transparence.

Autre avis Mathieu Jaborska
Horripilant à certains instants, surtout lorsque Anakin et Padme se la jouent L'amour est dans le pré, L'Attaque des clones se regarde juste pour certaines séquences d'action comme l'affrontement entre Yoda et un Christopher Lee possédé. Et en plus, Jar Jar n'est même plus là.
Autre avis Geoffrey Crété
L'Attaque des clones accentue tous les défauts de la prélogie (marée de CGI, écriture lourde, enjeux surlignés à outrance), et donne bien des raisons de rire et fermer les yeux. Mais à condition d'accepter ça, le film se révèle étonnamment ludique, généreux et riche dans ses univers.
Autre avis Alexandre Janowiak
L'Attaque des clones est sans aucun doute l'épisode le plus faible de la saga Star Wars, notamment à cause de sa bouillie numérique infecte. Pour autant, il permet à l'univers de George Lucas d'étendre un peu plus sa mythologie, et ce, de belle manière à quelques reprises.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.1)

Votre note ?

commentaires
AugusteMars
11/01/2023 à 16:14

Aveu honteux et qui va me valoir une avalanche de colère : j'ai préféré L'Attaque des Clones au Retour du Jedi (bon j'étais jeune, et je l'ai pas revu depuis).

Kobalann
10/01/2023 à 16:54

C'est néanmoins un film que très efficace et bon pour les 9-14 ans , ce qui était son cœur de cible n'oublions pas.
Franchement même si il est évident qu'il supporte mal les revisionnages une fois adulte (malgré quelques passages de bravoure toujours efficace) je considère que c'est un bon film à montrer à mes enfants, et je n'ai aucun doute au fait qu'ils accrocheront

Joe Staline
10/01/2023 à 09:44

Le film était déjà immonde sur grand écran à l'époque. Je me suis toujours étonné de voir certains fans boys (notamment DVD Vision) défendre bec et ongle ce film. Ils avaient même osé écrire plus tard dans une comparaison DVD Z1/Z2 que le film était bien plus moche sur le Z2 (et pourquoi pas dans la version en salles Fr vs Us tant qu'on y était). Bizarrement, ayant eu les deux dvd entre les mains à l'époque, je ne voyais aucune différence. L'amour rend aveugle ...

MarcoRigantes
10/01/2023 à 07:55

C'est triste de voir tant de haine déversée gratuitement et pour ne pas dire grand chose au final, parce que trois paragraphes pour dire c'est pas beau il se passe rien... Waouh quelle argumentation. Certes les effets visuels peuvent être datés, en revanche attaquer cette prelogie sur son orientation plus politique et générale, ça c'est affaire de goût, pas de valeur. L'amourette entre padmé et Anakin est un peu maladroite, mais ça ne manque pas de sens, ils sont maladroits et inexpérimenté dans ce domaine. Quant à la descente de Anakin vers le côté obscur, c'est juste l'épisode durant lequel il perd sa mère et en réaction massacre toute une tribu d'homme des sables, homme femme et enfants. En fait je commence à me demander si vous avez vu ce film avant de pondre un article pendant et gratuitement malveillant.

Sammaan
10/01/2023 à 07:48

@Kay1..."Quelques" défauts...par plan, oui ! Le seul moment cool du film c'est la bataille de Geonosis. Sauf qu'aujourd'hui, ça a tellement vieilli qu'on dirait presque une cinématique d'un jeu sorti en CD-ROM en 1998.
Dialogues, jeu d'acteurs, trame, montage, visuels...tout est abyssal. Sauf la musique de John Williams, encore une fois exceptionnelle et qui arrive littéralement à sauver certaines séquences (Padme et Anakin qui entrent dans l'arène, Dooku qui rejoint Sidious, et le plan / bouillie numérique final...). OK, la trilogie Disney est ratée. Oui l'épisode 9 est une des pires crottes cinématographiques décès dernières années. Oui, les films Disney ne proposent rien en terme de thème ou d'histoire...mais au moins ils sont joliment filmés. Surtout le 8 et le 9. Du coup, avec des défauts similaires, le 9 s'en sort mieux que le 2. À peine, mais à peine c'est mieux.

Zapan
10/01/2023 à 05:27

Je me souviendrai toujours du moment où un pauvre Yoda en CGI commence à voltiger et faire des galipettes autour de Dokku pour un soit-disant combat de sabre entre Jedi et Sith...
Le facepalm intégrale de cette séquence m'avait fait mal aux yeux à l'époque... alors aujourd'hui...

Pat Rick
26/04/2022 à 20:16

Pour ma part je trouve que c'est un très bon divertissement avec d'excellentes scènes d'action.

Un connard
26/04/2022 à 17:33

Sauf si on intègre la musique dans la technique :)

Un connard
26/04/2022 à 17:30

@Simon

Certes.

Pourtant "L' Attaque" est quand même mieux "écrit" (bien que ça ne vole pas haut non plus d'où les guillemets ).

Encore heureux que l'autre lui soit supérieur techniquement...

ethan hunt
26/04/2022 à 16:26

Et voilà Simon qui prend un malin plaisir à jeter un mouton dans la cage du t-rex. Il est évident qu'à lire la critique je vous imagine vous bidonner en pensant déjà aux réactions trollesques. Bon allez je vous laisse, je retourne lire la critique de l'amant double, votre chef d'oeuvre absolu !

Plus
votre commentaire