Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones - critique du vomito special

Simon Riaux | 9 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Simon Riaux | 9 novembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La Menace fantôme marquait déjà un faux pas stellaire dans la saga Star Wars. Mais avec L'Attaque des clones, la fresque imaginée par George Lucas s’aventure sur les terres obscures du nanar galactique et révèle combien son créateur est passé du côté Obscur.

ÇA SE LA RACONTE PAS

Difficile pour le spectateur passionné par Star Wars de trouver un endroit où réfugier son regard, tant L'Attaque des clones s’évertue à gâter tous les ingrédients qui firent de la franchise une révolution. En matière de mythologie tout d’abord, le film achève le retournement amorcé avec La Menace fantôme, remplace l’épopée par un exposé historico-politique indigne d’un collégien amnésique, et l’aventure chorale par une amourette dénuée de toute profondeur ou d’enjeux dramatiques.

La chair (en raison d’un cataclysme technologique évident) est absente. On ne sent pas les caractères, la passion se dérobe et jamais George Lucas n’est à même d’empoigner ses personnages. Lui qui retourna le cerveau d’une génération se contente ici de dérouler des scènes filmées mollement, qui ne dépareilleraient pas dans un épisode des Feux de l'amour (les dialogues dans la maison Naberrie ont désespéré bien des spectateurs…). Que La Menace fantôme ait choisi de délaisser toute noirceur pouvait s'expliquer par la nécessité de faire d'Anakin un personnage initialement lumineux, mais on ne comprend jamais d'où vient l'exceptionnelle mièvrerie de cet Épisode II ni pourquoi rien ne vient nuancer ce bouillon de bons sentiments, tous plus simplistes les uns que les autres.

 

Photo Christopher LeeUn vrai film Dooku

 

Pour la deuxième fois, le réalisateur et producteur montre combien son propre récit lui échappe. Sur le papier, les péripéties sont innombrables, dans les faits, elle s’enchaîne à la faveur d’un montage atone, qui ne se pose aucune question de rythme, d’agencement ou d’impact émotionnel. Qu’Obi-Wan fasse le débile dans une usine de clonage ou que Padme gigote sur une chaîne de montage, on ne comprend jamais comment et pourquoi le film se traîne si misérablement, sans jamais aborder de front la nécessité de précipiter Anakin vers les ténèbres.

 

photo, Hayden ChristensenPadme mon amour

 

STAR BEURK

Écrit en dépit du bon sens et interprété par des acteurs encore manifestement peu habitués aux tournages sur fond vert, L'Attaque des clones demeure aujourd’hui un exemple quasi-inégalé de ratage esthétique et technique. Parmi les premiers films à avoir été majoritairement tournés en numérique, il a été enregistré en 1080p natif, un format qui interdit, contrairement à la pellicule, toute restauration afin d’affiner son image. Une erreur incroyable, qui rend d’ores et déjà le métrage pratiquement irregardable sur tous les téléviseurs 4K.

 

Photo Hayden Christensen, Ewan McGregor, Natalie Portman"Ah bah ça va faire bien sur nos CV"

 

Paradoxalement, cette disparition annoncée de la chose, ou à tout le moins son obsolescence prochaine, est peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux. L'Attaque des clones n’est pas seulement laid ou de mauvais goût, c’est un des bidules les plus moches jamais conçus. Comme si Lucas n’était jamais conscient qu’aucune des techniques dont il abuse n’est arrivée à maturité, il se perd en doublures numériques, fonds verts baveux et compositions absolument abominables. Qu'il s'égare le temps d'une course-poursuite à la platitude légendaire ou tente un piteux hommage à Ray Harryhausen dans une arène filmée à l'arrache, jamais Lucas n'arrive à proposer un semblant de spectacle.

Le point de néant de la saga sera atteint avec l’improbable climax, qui veut maquiller la mollesse de ce qui l’a précédé dans un déluge d’action. On n’en retient qu’une absence totale de chorégraphie, un enchaînement peut-être jamais vu d’effets ratés, des plans si radicalement immondes qu’ils feraient aujourd’hui honte au plus fauché des DTV. Et au milieu de tout cela, Yoda convulse frénétiquement, à la faveur d’un combat qui renie tous les acquis visuels, spectaculaires et dramatiques de Star Wars. Cet Épisode II est bien un clone, mais il n’attaque que lui-même.

 

Affiche

Résumé

Un des films les plus laids jamais produits, incapable de prendre en charge son principal (unique ?) enjeu dramatique, lui préférant une bluette ridicule, sur laquelle se greffe un complot politique navrant de transparence.

Autre avis Mathieu Jaborska
Horripilant à certains instants, surtout lorsque Anakin et Padme se la jouent L'amour est dans le pré, L'Attaque des clones se regarde juste pour certaines séquences d'action comme l'affrontement entre Yoda et un Christopher Lee possédé. Et en plus, Jar Jar n'est même plus là.
Autre avis Geoffrey Crété
L'Attaque des clones accentue tous les défauts de la prélogie (marée de CGI, écriture lourde, enjeux surlignés à outrance), et donne bien des raisons de rire et fermer les yeux. Mais à condition d'accepter ça, le film se révèle étonnamment ludique, généreux et riche dans ses univers.
Autre avis Alexandre Janowiak
L'Attaque des clones est sans aucun doute l'épisode le plus faible de la saga Star Wars, notamment à cause de sa bouillie numérique infecte. Pour autant, il permet à l'univers de George Lucas d'étendre un peu plus sa mythologie, et ce, de belle manière à quelques reprises.
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires
supersaucisse
25/06/2021 à 13:08

" un des film les plus laid jamais produit" n’importe quoi coruscant, naboo, geonosis, kamino, les bafonds de coruscant c'est magnifique à voir, plus beaux à voir que la bouillie visuelle de ready player one que t'a aimé. Quand anakin massacre le village des tsuken il y a un enjeu dramatique à la fin quand débute la guerre des clones. Le complot politique est plus interessant et mieux ecrit que dans l'episode 1 qui était chiant et inutile.

Elvis vénère
24/12/2020 à 14:17

Simon riaux t es nul .
J attends toujours un film plus dépaysant et fun que l attaque des clones .allez dais moi rêver. J attends.....

Elvis vénère
24/12/2020 à 14:04

Vous me répondez avec humour....
Mais proposez moi une vraie alternative. La 7ème compagnie
.donc on reste sur cette critique d un film nul ?
Bon je pense que vous n'avez pas un grand a venir dans la critique cinephilique .
En tout cas je vous le répète, votre critique est une ineptie totale et a mon sens vous devriez l effacer du site ,pour la réécrire correctement.
La c etait poli .
En tout cas l œuvre de georges lucas est géniale et votre avis ( complètement a coté de la plaque ) et incompréhensible.
Bouffon

Simon Riaux - Rédaction
23/12/2020 à 13:20

@Elvis vénère

Et bien pour ce qui est de la complétude et du divertissement... je pense que La 7e Compagnie au Clair de Lune fait largement l'affaire.

Elvis vénère
23/12/2020 à 13:17

Il faut absolument revoir votre critique de l attaque des clones .
Pour ma part c est le film le plus dépaysant et le plus divertissant du monde et de tout les temps ......
Pas d'accord ? Ok et bien à vous de nous trouvez un film aussi complet .
Je peux admettre qu on ne le mette pas en numéro 1 dans sa liste ,mais la critique du genre il est nul cela décrédibilise grandement votre rédaction !@@
Donc refaire faire la critique par un bon rédacteur.
Cette critique est une honte a votre site !@

Megaman
14/12/2020 à 16:56

Et bien moi j'ai adoré L'attaque des Clones. Le final dans l'arène est dantesque ! De très bons moments. Réjouissant

dunadan.72
12/11/2020 à 21:23

Peut-être que mettre à jour votre critique s'impose... par rapport aux derniers épisodes sortis... J'dis ça j'dis rien :D

evaman10
12/11/2020 à 20:20

Votre critique est peut-être un peu trop exagérée. C'est pas le meilleur épisode, c'est certain, mais il contient d'excellents moments.

Alexiaaucarré
12/11/2020 à 19:56

Je n ai pas du tt aimé cet épisode mais je dois avouer que la scène où yoda sort son sabre... j adore !

réso
10/11/2020 à 20:33

Y en a certains qui confondent la résolution et la taille de l'écran... Les écrans de même taille possédant des résolutions différentes n'empirent absolument pas la qualité d'image... à condition que le fichier soit de résolution au maximum égale à la résolution la plus petite. 1080p sur un écran 1080p = 1080p sur un écran 4k, en théorie.
Cela dépend aussi des algorithmes d'upscaling... Mais grosso modo, l'attaque des clones ne sera jamais plus moche que ce qu'il n'est déjà, peu importe la résolution de l'écran au-dessus de 1080p. Au contraire, un remaster numérique serait possible avec un algorithme solide. Quand à l'intérêt de la chose...
C'est le même principe pour l'argentique, le jour où les pixels seront plus petits que les grains d'argent, le numérique sera de meilleure résolution que la pellicule, et pourtant la pellicule n'en sera pas plus moche.
On a maintenant l'habitude des effets de bonne facture, le cerveau est capable de comparer inconsciemment les effets habituels avec les effets datés. C'est surtout ça la différence : les ombres de contact, les éclairages, le contraste, les animations...

Plus
votre commentaire