Gotham saison 1 épisode 13 : critique et résumé

Noëmieb | 28 janvier 2015
Noëmieb | 28 janvier 2015

« Welcome back Jim Gordon » - Un titre évocateur pour ce 13ème épisode. Jim Gordon (Benjamin Mckenzie) est de retour à la GCPD après un court séjour à l’asile de Gotham. Une rentrée, sous les feux des projecteurs, qui fait presque trop de bruit, puisqu’après les méchants de la ville, notre justicier s’attaque aux flics pourris.

Drogue, trafic et meurtres remplissent les journées des policiers à Gotham. Malheureusement, et sans grand étonnement, les chefs de la pègre ont pris goût au pouvoir. Jim Gordon semble même impuissant face au leader du moment, un certain Arnold Floss. Ce dernier, déjà connu des spectateurs grâce à de brèves apparitions depuis le début de la série, compte bien rester sur son piédestal. Entre deux blagues lourdes et quelques moqueries au sujet d’Edward Nigma, il ne manque pas une occasion de se remplir les poches, quitte à tuer ses opposants.

 

 

Mais Gordon n’a pas tardé à revêtir son costume pour combattre le mal.  Armé de sa toute nouvelle confiance en lui, presque sans scrupule, le jeune policier s’est associé au Pingouin pour parvenir à ses fins. Une nouvelle technique qui le fait entrer envers et contre tout dans le cercle, très ouvert à Gotham, des flics pourris. Reste à savoir quelle voix il suivra : la justice ou le vice ?

On a beau savoir que notre héros n'appartiendra jamais tout à fait aux ténèbres, on se demande si les scénaristes oseront le faire flirter avec son côté obscur, qui est finalement la plus grande part d'ombre que les comics ont souvent relégué au statut de fonctiob ou d'ombre bienveillante.

Une Fish de moins

Dans l’épisode précédent, le Pingouin (Robin Taylor) avait – enfin – réussi à faire tomber Fish. Falcone, malheureux comme jamais après ses découvertes sur Liza, avait laissé en suspend l’avenir de Fish Mooney (Jada Pinckett Smith).

 

 

Dès les premières minutes, on découvre que la torture sera sa punition. Entourée de médecin d’un genre psychotique, la tigresse reste de marbre et ne perd pas son franc parler. Un comportement en accord avec le caractère ardent du personnage. Mais après sa délivrance, la situation devient quelque peu caricaturale.

Sa soif de vengeance sur-jouée, presque ridicule, sans oublier la découverte de sa liaison avec Bullock (Donald Logue), tout sonne excessif et artificiel. Cette idylle qui nous renvoie aux premiers épisodes de la série, lorsque le policier utilisait Fish comme indic. Un couple improbable qui introduit juste la fuite réussie de Fish Mooney. Du moins, pour le moment car le redoutable Victor Zsasz, chien de garde de Falcone, l’a prise pour cible.

Retour du fils prodigue

Après une courte absence, Bruce Wayne (David Mazouz) regagne Gotham avec en tête, sa jolie Selina (Camren Bicondova). Amoureux comme jamais, le jeune Batman cherche à retrouver sa belle pour lui proposer de revenir habiter sous son toit. Une proposition alléchante, que Cat refuse catégoriquement, une nouvelle fois sans raison. Un côté mystérieux qui lasse, car rappelons que depuis l’apparition du personnage, on ne sait rien de plus sur sa vie, à part son addiction au lait.

Il faudra nous en donner vite un peu plus sans quoi cette Catwoman d'opérette va achever de se décomposer à force d'effets de styles en carton.

 

 

Mensonges et vols résument son rôle dans la série. Cat n’apporte pas beaucoup plus à l’histoire. Son implication dans l’affaire de l’assassinat des Wayne était importante au début, mais elle nie désormais toutes affirmations sur le tueur. Un petit jeu, non sans arrière-pensée, à la vue de son retournement de veste magistrale. Le personnage n'en est que plus stérile.

Il était temps que le Pingouin arrive au pouvoir. Sa nouvelle place dans le cœur de Falcone risque de faire des dégâts, et c’est tant mieux. Une nouvelle qui engage un épisode dynamique grâce à un fil rouge bien tissé, toutefois coupé par l’affaire Bruce/Cat. Une amourette fade, qui manque de piquant et n'est pas réellement justifiée vu l'écriture des personnages. Au point qu’un avenir sans Bruce Wayne serait presque préférable pour la série. 

Tout savoir sur Gotham

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire