Baron Noir saison 3 : la réalité rattrape la série et inquiète le gouvernement français

Marion Barlet | 25 mai 2020
Marion Barlet | 25 mai 2020

Baron noir saison 3 aurait-elle anticipé l'avenir de la France politique ? L'Élysée s'en inquiète...

ATTENTION SPOILERS SUR LA SAISON 3

Avec Le Bureau des légendes, Baron Noir s'est imposée comme l'une des grosses séries Canal+, avec son traitement français de la politique pure sucre. Créée par Eric Benzekri, elle présente un état des lieux des partis de gauche, de droite et du centre très vif et singulier, au coeur du système. Kad Merad incarne la figure forte de la gauche, aux prises avec ses idéaux et l'intransigeance de la réalité.

On retrouve au fil des saisons des personnages très marqués et identifiables avec nos femmes et hommes politiques. Amélieu Dorendeu (Anna Mouglalis) a quelque chose de Ségolène Royal et de très Emmanuel Macron, Michel Vidal (François Morel) est le portrait craché de Jean-Luc Mélenchon, Cyril Balsan (Hugo Becker) a ce petit rien qui fait tout de Manuel Valls et de Benoît Hamon, Lionel Chalon (Patrick Mille) est évidemment un mix entre Marine Le Pen et Florian Philippot et Stéphane Thorigny (Pascal Elbé) nous rappelle François Bayrou.

 

Photo Anna Mouglalis, Kad MeradAnna Mouglalis et Kad Merad

 

La saison 3 n'a pas manqué de suivre son cahier des charges qui chevauche la réalité et lui rend un hommage crissant et anticipatoire. L'arrivée du personnage de Christophe Mercier (Frédéric Saurel) a rebattu les cartes et ouvert le champ (fictif de la) politique. Figure populiste qui synthétise le "ras-le-bol des élites", ce nouvel arrivant a concurrencé Philippe Rickwaert (Kad Merad) aux présidentielles, qu'il ne perd finalement qu'à quelques points. C'est de la fiction, diront certains ; c'est de l'anticipation, diront d'autres.

Et le gouvernement français s'est positionné dans la seconde catégorie, semble-t-il. Après les drôles de coïncidences anticipées par Houellebecq dans ses romans, Baron Noir prendrait-il le relais en lisant l'avenir de la politique ? L'interaction réalité-fiction ne fonctionne pas ici à sens unique, si l'on en croit un article du Monde sur la question. La chroniqueuse reprend les termes employés par "un stratège du chef de l'Etat" :

 

Photo Frédéric SaurelLe personnage de Christophe Mercier (Frédéric Saurel)

 

"Ça fout la trouille. (...) Le président redoute notamment qu’un François Ruffin, par exemple, fasse la passerelle entre extrême gauche et extrême droite. Pour lui, c’est un Christophe Mercier potentiel. D’ailleurs, Ruffin fait du Mercier, il se filme dans sa cuisine…"

En effet, Mercier émerge hors des sentiers battus de la politique et s'impose comme un meneur qui brise les codes - et se filme avec les moyens du bord. Et ce Mercier semble faire peur au gouvernement, à travers les figures de François Ruffin, mais aussi d'Eric Zemmour et de Cyril Hanouna d'après l'article.

 

Photo Hugo Becker, Kad MeradEt les numéros du loto, tu peux pas les trouver ?

 

Sortie en février de cette année, la saison 3 n'a pas encore officiellement donné lieu à une suite. Cependant, Kad Merad s'est dit prêt à continuer l'aventure, qu'on pourrait retrouver en 2022, si l'on suit le rythme de diffusion, tous les deux ans. Si saison 4 il y a, peut-être nous donnera-t-elle en avance le nom du prochain, ou de la prochaine présidente, qui sait ?

Notre critique de la saison 3 de Baron Noir est disponible ici.

 

Photo Kad MeradEt si Kad Merad se présentait vraiment aux présidentielles et que Canal+ en faisait une série ?

commentaires

Dirty Harry
26/05/2020 à 12:32

En même temps nos élites sont nulles donc c'est bien normal qu'ils aient peur de tout ce qui ne leur ressemble pas.

DeRougy
26/05/2020 à 12:09

Ruffin .... passerelle entre l'extreme gauche et l'extreme droite ...c'est BFM qui a ecrit çà ?? Ruffin n'a rien a voir avec l'extreme droite.
Macron en est plus proche. Celui qui devait faire barrage, a plutôt fait un pont.

dunadan72
25/05/2020 à 22:49

Faire les comparaisons entre politiques et rôles, c'est déjà faire de la politique, vous prenez un risque ^^. Pourquoi Balsan = Valls + Hamon, pourquoi pas seulement Hamon ? Etc...
24 a été, en son temps, considérée comme ayant joué un petit rôle dans l'élection d'Obama... A tort ou à raison...
Par contre, je trouve que ceux qui se moquent de l'article n'ont soit pas bien lu, soit pas bien compris... On parle ici de stratégie. Macron et son entourage ont raison de s'en inquiéter car, son ascension fulgurante montre que l'émergence d'un outsider est possible, et la stratégie à adopter face à un tel adversaire n'est pas prête. Gagner contre la gauche, la droite, les extrêmes... la méthode est déjà écrite. Contre un fédérateur de différentes mouvances, ça dépendra de qui, c'est imprévisible et ça les inquiète.
Que l'on partage ses idées ou pas du tout, on peut comprendre ce qui le travaille...

Guill
25/05/2020 à 22:20

Il aurait été intéressant d’avoir le lien vers l’article du monde mentionnée ici.

alulu
25/05/2020 à 19:21

Quand les bourgeois aime se faire peur...lol

Ben
25/05/2020 à 18:56

ahah, j'ai bien ri !

"Ça fout la trouille. (...) Le président redoute notamment qu’un François Ruffin, par exemple, fasse la passerelle entre extrême gauche et extrême droite. Pour lui, c’est un Christophe Mercier potentiel. D’ailleurs, Ruffin fait du Mercier, il se filme dans sa cuisine…"

Donc, du coup, Macron apelle Bigard qui n'est ni de Droite ni de Gauche parce que bon, tous pourris, pour lui demander c'est quoi qu'il veut pour Noël.

Hé oui, tout prend du sens.

votre commentaire