Game of Thrones : huit scènes cultes parmi les meilleurs moments de la série

La Rédaction | 7 avril 2019 - MAJ : 08/04/2019 16:04
La Rédaction | 7 avril 2019 - MAJ : 08/04/2019 16:04

L'ultime saison de Game of Thrones arrive le 15 avril prochain sur OCS en France.

La huitième et dernière saison de Game of Thrones se fait attendre depuis maintenant près de deux ans, puisque la saison 7 s'est terminée le 27 août 2017. Après quasiment dix ans d'existence sur le petit écran, la série fantasy-médiévale de HBO arrive donc à sa fin.

Et avec sept saisons au compteur et 67 épisodes diffusés avant les six derniers de la saison 8, le show créé par David Benioff et D.B. Weiss, adaptation plus ou moins libre des romans de George R.R. MartinGame of Thrones a marqué une génération de spectateurs.

A quelques jours du début des festivités, Ecran Large a décidé de revenir sur huit grandes scènes-séquences de la série. Huit moments incontournables qui sont restés dans les têtes de tous les fans et qui prouvent que Game of Thrones n'est pas une simple série de divertissement.

ATTENTION SPOILERS !

PS : La liste qui suit n'est pas exhaustive. Donc oui il manque plusieurs séquences cultes (bataille de la Nera, la mort de Jon Snow, la bataille des bâtards...) et des dizaines d'autres mais il a fallu faire des choix.

 

 

 

LA MORT DE NED STARK

Baelor, saison 1 épisode 9

La mort d’Eddard Stark (Sean Bean) a frappé quantité de spectateurs. Patriarche du clan établi à Winterfell, perçu comme le héros positif du show et l’un des principaux moteurs de l’action durant toute la première saison, il semblait inconcevable de le voir mourir.

Au cours d’une séquence sobre, d’une grande simplicité, Game of Thrones a donc pratiqué son premier sacrifice impensable, d’autant plus révoltant que la séquence met en scène simultanément sa fille, Arya (Maisie Williams), prête à intervenir pour le sauver au péril de sa vie, Eddard reniant ses actions pour obtenir le pardon, puis Joffrey énumérant les possibles causes de son indulgence… avant de confirmer sa sentence fatale.

 

 

 

Pour choquante que soit la scène, sa dimension la plus intéressante provient de l’écho qu’elle établit avec la toute première apparition d’Eddard Stark. Alors que lui est présenté un déserteur – le premier à annoncer l’avènement des White Walkers – le souverain le condamne à mort et l’exécute sous les yeux du jeune Bran, lui expliquant que celui qui condamne se doit d’exécuter lui-même la sentence.

Non seulement la scène prend un tour symbolique évident, rappelant que dans Game Of Thrones chaque personnage est susceptible de voir bousculés son rang et son destin, mais elle annonce également que nous ne devrons pas nous attendre à voir triompher le vertueux au cours de cette histoire. Et quand viendra le tour de Ned d’être décapité, ce n’est pas son accusateur qui lui portera le coup fatal…

C’est donc bien ici une véritable note d’intention de toute la fresque que nous avons découverte, une sorte de clef, qui contient toutes les audaces et chocs que nous réservait encore le show.

 

 

 

LES NOCES POURPRES

Les Pluies de Castamere, saison 3 épisode 9

Bienvenue dans l'univers impitoyable de Game of Thrones, celui des empoisonnements multiples, des massacres, des humiliations, des luttes à mort entre clans familiaux, des vengeances implacables et autres atrocités en tout genre...

Médusés, glacés, choqués... ils sont nombreux les adjectifs pouvant décrire l'état dans lequel les spectateurs étaient après l'extrême violence de la séquence. Le massacre des Stark et de tous leurs hommes, orchestré par l'infâme Walder Frey (David Bradley) et Roose Bolton (Michael McElhatton) est d'une violence inouïe et catalyse ce moment où l'on redécouvre la cruauté de Westeros. Talisa Maegyr (Oona Chaplin), la promise de Robb (Richard Madden), enceinte est éventrée et agonise longuement sur le sol, Catelyn (Michelle Fairley) et Robb Stark, d'abord touchés par des flèches, finissent poignardés et égorgés.

 

Photo Richard Madden, Oona Chaplin, Michelle Fairley"La fin d'une époque pour les Stark"

 

Deux ans après la décapitation en place publique du Roi du Nord, ce bain de sang restera dans les annales des sériephiles comme la fin réelle (et on a pu le croire, définitive) de tout espoir pour les Stark. Dispatchés aux quatre coins de Winterfell, ils sont bien peu de choses face à la menace tentaculaire des Lannister et de leurs alliances.

Les deux derniers garçons légitimes de Ned Stark seraient encore trop jeunes pour règner et de toute manière Rickon est sous la tutelle d'une sauvageonne tandis que Bran est parti chercher la Corneille aux trois yeux avec Hodor au-delà du Mur. Sansa (Sophie Turner), elle, est bloquée à Port-Réal, tout juste mariée à Tyrion (Peter Dinklage), prisonnière de son rôle de fille de puissant Seigneur. Arya (Maisie Williams), passée de main en main tout au long de la saison, est maintenant otage du Limier et se retrouve derrière les portes de Walder Frey, à quelques mètres du masssacre.

Et Jon Snow n'est encore qu'un bâtard qui a passé toute sa saison de l'autre côté du Mur...

 

 

LA MORT DU ROI JOFFREY

Le Lion et la Rose, saison 4 épisode 2

Après l'incroyable retournement de situation de l'épisode 9 de la saison 3 et le mariage sanglant chez les Frey, nombre de spectateurs ont du poser des RTT et des congés pour se remettre de la mort de Robb Stark, Catelyn et les autres. Heureusement, si le mariage Stark s'est fini dans le sang, il n'y a pas de raison que celui d'un Baratheon-Lannister termine différemment. Même si les showrunners de Game Of Thrones ont toujours aimé dépiter les spectateurs en tuant leurs personnages préférés, difficile de ne pas voir la fin de l'épisode 2 de la saison 4 comme une note d'espoir balancée au visage du spectateur. 

Une récompense vengeresse même puisque Joffrey (Jack Gleeson) était sans aucun doute, à l'époque, le personnage le plus détesté des fans de la série pour sa violence, sa cruauté et sa fourberie. Et c'est justement son orgueil et son sadisme qui vont avoir raison de lui, d'une certaine façon.

 

Photo Jack Gleeson, Natalie DormerA quelques minutes d'une horrible mort

 

Dans ses vingt dernières minutes, l'épisode se plonge dans une atmosphère terriblement tendue. Derrière la fête et les rires, un silence sourd règne. Grâce à sa mise en scène très précise, Alex Graves capte les regards inquiets de certains, les gestes hésitants d'autres et surtout le simulacre qui se déroule sous nos yeux. La mort douloureuse de Joffrey révélera enfin la peur dans ses yeux, la détresse de ses parents incestueux et, bien évidemment, la perfidie cachée de ce mariage sans dévoiler les auteurs de ce régicide. Une mort terrible qui va devenir le moteur de la suite de la série.

En effet, cette scène sera le fer de lance de multiples jeux politiques qui jalonneront l'ensemble de la série jusqu'à la fin de la saison 6 (voire de la saison 7 avec les Frey et Petyr Baelish). Mieux, elle détruit définitivement un statu quo morbide pour déclencher de nouveaux enjeux où la terreur n'a plus qu'un seul nom et où la mort guette n'importe qui.

 

 

LA MONTAGNE VS OBERYN MARTELL

La Montagne et la Vipère, saison 4 épisode 8

Cette saison est donc jalonnée d'incidents majeurs annonçant le destin dramatique des Lannister. La mort de Joffrey, premier né taré-adoré de Cersei, dès l'épisode 2 de la saison a ouvert les hostilités... S'en est suivie l'arrestation de Tyrion, accusé de régicide, puis son discours extraordinaire (dont tout le monde se souvient) lors de son jugement. 

" [...] Je ne donnerai pas ma vie pour le meurtre de Joffrey et je sais que je n'obtiendrai aucune justice ici. Je laisserai donc les Dieux décider de mon sort. Je demande un duel Judiciaire".

À partir de ces simples mots, c'est réellement la fin de toute alliance entre Tyrion et sa famille. Jaime pensera bien à le représenter mais sans plus d'une main, la tâche est difficile. C'est alors qu'Oberyn Martell (Pedro Pascal) se porte volontaire. Non par amitié pour Tyrion mais par soif de vengeance car le héros choisi par Cersei, La Montagne, a violé, massacré sa soeur et tué ses enfants.

 

photo, Game of ThronesOberyn pour représenter Tyrion dans un nouveau duel judiciaire

 

Le duel entre la Montagne et la Vipère était l'annonce d'une catharsis aussi puissante que la mort de Joffrey. Un présage de justice dans une danse violente entre un oiseau virevoltant et sa proie... Oui mais voilà, il aura fallu qu'Oberyn, sur le point de l'emporter, face le malin et meurt dans une scène d'une violence extraordinaire. 

De l'assassinat de Joffrey à la mise à mort d'Oberyn puis de Tywin en passant par le procès de Tyrion, la quatrième saison est certainement l'une des plus choquantes et jouissives de tout Game of Thrones. à l'image de cette séquence qui fera littéralement exploser le cerveau de son personnage et par conséquent, celui de spectateurs déboussolés.

Certes les menaces au-delà du Mur ne sont pas encore assez présentes pour augurer les évènements des sixième, septième et huitième saisons mais la haine que chacun des Lannister voue aux autres membres de sa famille suinte par tous leurs pores et continue d'envenimer à elle seule toute la situation politique du pays.

Et puis, c'est le moment où Tyrion prend son envol.

 

 

 

LA MARCHE DE LA HONTE DE CERSEI

La Miséricorde des Mères, saison 5 épisode 10

Le terrible et grand moment de Cersei Lannister (Lena Headey), reine de glace capable de brûler son royaume et ses ennemis pour défendre sa position. Dans la saison 5, la Reine régente se piège elle-même en voulant mettre hors d'état de nuire Margaery (Natalie Dormer), qui empiète sur son territoire. Le régime religieux rigide mis en place se retourne ainsi contre elle lorsque les Moineaux de cette Foi militante décident de s'attaquer à elle, loin d'être une figure de sainteté.

Emprisonnée, démunie, elle finit par avouer ses péchés, et entame une marche d'expiation au milieu du peuple déchaîné contre leur Reine si autoritaire. Cersei a créé un monstre, et le monstre a gagné la bataille - mais il perdra bien sûr la guerre une saison plus tard, dans un moment flamboyant cité plus bas.

C'est une scène d'une violence absolue. Loin du sang et des têtes tranchées, c'est tout aussi brutal pour Cersei : la chute publique et l'abysse, inévitables avant de revenir en haut de sa tour. Elle a perdu tous ses attraits de reine (la position, les cheveux, les vêtements) et redevient un bout de chair dans les rues, offerte à tous les points de vue au peuple qu'elle ignore et méprise tant. 

 

photo, Lena HeadeyGrand et terrible moment pour Cersei

 

Le corps a beau être dénudé (ce n'est pas celui de Lena Headey mais de Rebecca Van Cleave : la magie des effets spéciaux a ensuite mixé les deux), c'est le visage qui captive. Au fil de ce cheminement christique, le masque se fissure, tombe à terre, et laisse place à la peur et la honte. Ce crescendo rythmé par la cloche et le "Shame !" est inoubliable.

Le plus beau, c'est qu'au retour des enfers, Cersei est encore plus forte. Ce tunnel de la honte l'a brisée, et l'a donc naturellement nourrie. Revenue dans son chateau, elle est recueillie par la Montagne, sorte de prince charmant déviant qui semble incarner sa fureur à venir, comme par magie. Que le visage de Cersei s'apaise face à ce monstre, laisse augurer de sa fantastique vengeance à venir. L'image de la reine déchue dans les bras de cet ogre, le regard tourné vers l'avenir, est glaçante. Il y aura définitivement un avant et un après Walk of Shame

 

 

LA SCÈNE MYTHIQUE DE HODOR

La Porte, saison 6 épisode 5

Le mystère sur le personnage de Hodor (Kristian Nairn) aura duré près de six saisons entières. L'assistant honnête et serviable de Bran Stark depuis qu'il est devenu infirme, semblait être juste un simple d'esprit. Tout juste pouvait-on penser que cet adorable colosse avait du sang de géant en lui comme supposé dans la saison 1 par Osha. Si l'on ne saura jamais s'il en a rééllement, c'est la vérité sur sa grande simplicité qui va finalement être révélée.

Dans le grand final de l'épisode 5 de la saison 6 de Game Of Thrones, on apprend ainsi pourquoi Wylis, le nom original de Hodor, prononce uniquement le mot "Hodor" depuis des années. Loin des scènes violentes auxquelles nous avait habitués le show, sa mort et les explications plus profondes sur son identité sont le moyen de livrer une des séquences les plus émouvantes de la série HBO. Une séquence magnifiée par la musique sublime de Rawin Djawadi dans ses ultimes secondes.

Au-delà, elle prouve l'importance cruciale du personnage au coeur de l'univers de Westeros et sur le destin du continent face à la menace des marcheurs blancs. Le sacrifice épique et courageux de Hodor conclut parfaitement la sublime bataille qui fait rage au sein de la grotte de la Corneille aux trois yeux qui amène Meera Reed a tué un marcheur avec du verredragon. Il donne, enfin, une tout autre ampleur à Bran Stark qui devient définitivement la nouvelle Corneille.

 

 

EXPLOSION DU FEU GRÉGEOIS

Les Vents de l'hiver, saison 6 épisode 10 AJ

A la fin de la saison 5, Cersei était dans une position terrible. Humiliée par le Grand Moineau lors de sa marche d'expiation dans les rues de Port-Réal face à un peuple déchaîné, la grande stratège se retrouvait honteuse et loin des jours glorieux. Pourtant, comme le montrait la toute fin de la séquence de la Walk of Shame, le visage de Cersei (incroyable Lena Headey) annonçait une vengeance tout aussi féroce. Une riposte qui ouvrira l'ultime épisode de cette saison 6.

Ainsi, dans une séquence absolument magique, le personnage de Cersei Lannister va éclabousser le pouvoir en place. Entre une exécution en coulisse d'une cruauté abominable (l'usage d'enfants) et une autre sous les yeux de tout un peuple (l'explosion du Grand Septuaire de Baelor avec le feu grégeois), son plan diabolique lui permet de détruire nombre de ses ennemis (le Grand Moineau, Margaery) et de reprendre les rênes d'un royaume qu'elle dirigeait seulement en arrière-plan jusqu'ici.

 

Photo Lena HeadeyCersei, enfin reine de Westeros... mais jusqu'à quand ?

 

La scène en plus d'être magnifiquement découpée (et réalisée par Miguel Sapochnik) est rythmée avec une précision d'orfèvre par le morceau Light of the Seven de Rawin Djawadi. L'occasion de faire monter en crescendo la tension dramatique d'une des séquences les plus emblématiques du show avant une explosion si soudaine que le spectateur en restera bouche-bée.

L'impact du geste de Cersei aura évidemment des répercussions affreuses. Sur sa famille d'abord puisque le jeune roi Tommen, dont le visage blême après l'explosion symbolisera son ultime impuissance à la tête du royaume, se suicidera. Et au-delà, sa mort scellera définitivement la méfiance grandissante de Jaime (Nikolaj Coster-Waldau) envers son amante de soeur.

Puis sur la série évidemment. Le royaume ne sera plus jamais le même avec Cersei à sa tête, elle qui pourrait bien tout risquer pour le conserver à jamais.

 

 

LA CHUTE DU MUR

Le Dragon et le Loup, saison 7 épisode 7 

On les aura attendus, ces Marcheurs Blancs, et on les aura moqués, riant de l’invraisemblable lenteur avec laquelle progresse cette armada soi-disant redoutable. Et même après la très spectaculaire bataille de Hardhome, il faut bien avouer qu’ils demeuraient une menace essentiellement virtuelle. Pourquoi ? Premièrement parce qu’avec ses trois dragons, Daenerys demeurait la maîtresse absolue de la puissance de feu et semblait invincible. Deuxièmement, le seul fait d’armes notable de l'Armée des Morts constituait dans le massacre de milliers de Sauvageons. Un sale coup certes, mais pas une performance digne de vrais pros de l’apocalyse, leurs proies étant pour l’essentiel désarmées et affamées.

Enfin, rien jusqu’alors ne laissait entendre que les White Walkers étaient en mesure de franchir le Mur protégé par la Garde de Nuit. Par conséquent, pour méchants, morts-vivants et nombreux qu’ils soient, ils demeuraient un forme de spectre essentiellement abstrait.

Sauf que dans une séquence intensément spectaculaire, dont la puissance épique fait clairement la nique à la majorité des blockbusters actuels, Game of Thrones a totalement rebattu les cartes. Forts d’un dragon zombie fraîchement récupéré, les Marcheurs Blancs abattent le Mur, dévoilent l’immensité de leur armée et traversent la frontière les séparant de Westeros.

En moins de dix minutes, Game of Thrones vient de bouleverser tous les équilibres et de nous promettre une guerre totale, sans autre échappatoire qu’un combat jusqu’à la mort.

 

Affiche

commentaires

Geoffrey Crété - Rédaction
09/04/2019 à 12:01

@Marmelin

On mentionne cette scène dans l'intro pourtant :)

Il s'agit d'une sélection, de notre choix, et il était impossible de tout citer. Par ailleurs, on a préféré ne pas se contenter des scènes attendues.

MARMELIN
09/04/2019 à 11:57

Et la bataille des Batards ????? On est carrément en apnée pendant 20 minutes !
Vraiment étonné qu'EL n'en fasse pas mention (notamment de ce "faux" plan sequence extraordinaire)

Bien plus impressionnant que la marche de la honte

Murata
08/04/2019 à 21:00

Et la bataille des bâtards, c'est l'épisode entier qui est culte ! D'ailleurs, les plus belles batailles ont toutes lieu au nord.

Murata
08/04/2019 à 20:58

J'avais jamais revu les épisodes, extraordinaire de revoir tout ces extraits, merci pour cet article. En ce qui me concerne, cette série va laisser un grand vide une fois achevée...

Greg
08/04/2019 à 19:39

@Alexandre Janowiak

Très bon article en tout cas ! :-)

lepas33
08/04/2019 à 18:11

J'adore: vous mettez "la mort de John Snow" juste avant d'écrire "ATTENTION SPOILERS!"
=> KWWWOOOAAAA ???????

Sinon y a quelques scènes cultes aussi avec Daenerys, dont deux qui m'ont marqué :
1) A la fin de la première saison lorsqu'elle brûle avec ses oeufs
2) Lorsqu'elle vend un de ses dragons au marchand d'esclave

Alexandre Janowiak - Rédaction
08/04/2019 à 16:07

@Greg

Yes, bien vu, on était si heureux de faire cette article qu'on s'est emmêlé les pinceaux. Merci ;)

Greg
08/04/2019 à 13:54

Euh pour info c'est le feu "Grégeois" et non pas "de joie"...

Allistair
08/04/2019 à 10:15

@ Ah bah : sûr...

Birdy
08/04/2019 à 08:55

J'ai aussi beaucoup aimé la scène de poursuite en pleine ville d"Aria pour piéger sa poursuivante.
L'histoire de l'araignée et ce que renferme le coffre, devant Tyrion.

Et je suis bien d'accord sur la mort d'Hoddor, scène la plus touchante de la série.

Plus

votre commentaire