Élite saison 3 : la série Netflix se la joue 13 Reasons Why avec son nouveau meurtre

Alexandre Janowiak | 16 mars 2020 - MAJ : 08/04/2020 11:53
Alexandre Janowiak | 16 mars 2020 - MAJ : 08/04/2020 11:53

Avant la Partie 4 de La Casa de papel, Netflix continue à exploiter ses séries espagnoles avec la saison 3 de Élite. Après un début de saison sans surprise ni ravissement, il est temps de faire le bilan complet des mésaventures des élèves de Las Encinas. Que vaut vraiment cette nouvelle salve d'épisodes ?

LE CRIME DE L'ELITE EXPRESS

Dans ces deux premiers épisodes, cette saison 3 commençait sans trop de surprises ni aucune once d'originalité. Après s'être centrée sur le meurtre de Marina dans la saison 1, puis la fausse disparition de Samuel dans la saison 2 permettant de révéler aux personnages l'identité du tueur (Polo), la série espagnole suit de nouveau l'enquête d'un meurtre : celui de Polo justement !

C'est donc encore une fois avec un procédé narratif lourd et peu surprenant que cette saison 3 de la série créée par Darío Madrona et Carlos Montero a décidé de construire son intrigue. Un choix scénaristique que la saison entière n'innovera jamais durant ses huit épisodes et suivra sans jamais en dévier pour rendre l'ensemble plus prenant. Au contraire, les flashforwards, les interrogatoires et les flashbacks se succèdent sans envie et sans pertinence pour conduire le récit à bon port sans autre forme de procès.

 

Photo Itzan Escamilla, Miguel Bernardeau, Jorge López, Claudia Salas"Allez vous la jouez un peu beau gosse mais en plein doute ok ?"

 

C'est ce qui prouve à quel point Élite a peu grandi ou simplement appris avec ces deux saisons précédentes. Si on avait souligné une amélioration scénique assez importante durant la saison 2, cette saison 3 ne se donne jamais autant de peines et se contente souvent du minimum pour contextualiser ses lieux, ses décors et les interactions de ses personnages. Et puis niveau scénario, la série espagnole continue à plonger ses personnages dans l'excès le plus total avec des intrigues rocambolesques et déjà vu.

Ainsi, un trio organise le trafic de drogues de cocaïne de la mère incarcérée de l'un d'entre eux pendant qu'un trouple se forme et baise à gogo dans des lits, des canapés, des piscines. De son côté, la jeune Carla joue de ses charmes pour amadouer un nouvel élève du lycée et aider son père à conserver son empire de vignobles, et d'un autre, les amourettes se multiplient, les fêtes alcoolisées s'intensifient et les infidélités deviennent presque une normalité : le petit nouveau Malick sort avec Nadia mais la trompe en fait avec son frère Omar car il est homosexuel, et ce dernier trompe lui-même son copain Ander, atteint d'un cancer).

Bref, on est dans une telenovelas version teen et avec les moyens de Netflix. Mais très concrètement, la série n'apporte rien au genre et se contente de ressasser ce qu'on avait déjà vu, par exemple, dans Un, dos, tres il y a près de 20 ans. 

 

Photo Claudia Salas, Danna Paola, Mina El Hammani"Nous aussi on est trois, c'est quoi le problème ?"

 

POR TRECE RAZONES

Du coup, il n'y a sensiblement rien de très alléchant à se mettre sous la dent dans cette troisième saison d'Elite. D'autant plus que son récit est terriblement prévisible et qu'on l'avait finalement deviné dès les deux premiers épisodes (on vous invite à relire la conclusion de notre premier avis ici).

En effet, si l'on ne révèlera pas l'identité du tueur ou de la tueuse dans ces lignes afin de laisser un peu de suspense, le choix final des personnages ressemble étrangement au fameux Crime de l'Orient-Express d'Agatha Christie. Et encore, la série n'a sans doute pas chercher aussi loin et s'est sûrement contenté de jouer sur la même ligne que la saison 3 d'une autre création phare de Netflix : 13 Reasons Why.

Dans sa façon de traiter le personnage de Polo (Álvaro Rico), la saison 3 d'Elite marche clairement sur les plates-bandes du personnage de Bryce (Justin Prentice) dans la saison 3 de 13 Reasons Why en mettant en place tout un arc de rédemption et de pardon à travers Polo, mais aussi de vengeance devant la haine qu'il provoque chez la majorité de ses camarades. Pour autant, c'est encore une fois la solidarité et finalement l'entraide qui mèneront les lycéens à se serrer les coudes pour clore définitivement l'intrigue centrale de départ.

 

Photo Danna Paola, Jorge LópezEnfin l'heure des adieux !

 

C'est ici qu'Elite fait justement le choix le plus judicieux et pertinent depuis ses débuts, bien plus que 13 Reasons Why. Là où le comportement final des élèves de la série américaine était particulièrement ambiguë voire complètement amorale et jouait sur un cliffhanger final pour teaser la suite, celui des personnages d'Elite semble plus réfléchit et plus éthique. Si cacher l'identité d'un tueur/d'une tueuse n'a rien de formidable ou de bon, la série espagnole choisit cependant de tirer profit de cette décision.

En effet, dans son huitième épisode, la création Netflix accepte enfin de fermer les arcs de ses personnages ou en tout cas pour un grand nombre d'entre eux en se refusant à un cliffhanger ou un twist. De facto, alors qu'une rumeur enflait ces derniers temps en affirmant que la saison 4 d'Elite ferait un simili-reboot de la série avec une nouvelle intrigue et des nouveaux personnages, cette conclusion de la saison 3 semble le confirmer.

Et c'est sûrement la meilleure chose que pouvait faire la série. Après deux saisons bancales, clichées et peu attrayantes, cette saison 3 a peu innové et alimenter un peu plus les stéréotypes de ces personnages tout en jouant sur le côté sulfureux de la série avec les drogues, l'alcool et le sexe. Pour autant, en donnant enfin à une grande partie de ses personnages le droit de quitter les bancs de Las Encinas (certains redoublent) pour un avenir lointain et en fermant définitivement l'intrigue meurtrière ouverte dès le pilote de la saison 1, la série s'ouvre des perspectives, de nouveaux enjeux et donc potentiellement un renouveau. Il était temps.

La saison 3 d'Elite est disponible en intégralité sur Netflix depuis le 13 mars 2020. Les saisons 1 et 2 sont aussi disponibles sur la plateforme.

 

Affiche

Résumé

Cette troisième saison de Élite est toujours aussi clichée, ubuesque, dénuée d'originalité et sans audace scénique et scénaristique. Pour autant, la série réussit enfin à clôturer son arc principal et semble décider à ouvrir de nouvelles perspectives à son récit. Bref, elle tourne la page et ça tombe bien, on va pouvoir la tourner aussi.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Chris11
16/03/2020 à 20:43

Saison décevante. Les personnages sont inégaux et ceux qui étaient vraiment intéressants lors des deux premières saisons sont minorés ici, voire monolithisés (Carla, Samuel, Lu et surtout Guzman).

votre commentaire