Les Meurtres zen : l'hilarant phénomène venu d'Allemagne tranche dans la rentrée littéraire

La Rédaction | 22 septembre 2022 - MAJ : 22/09/2022 14:27
La Rédaction | 22 septembre 2022 - MAJ : 22/09/2022 14:27

Un avocat mûr pour la crise de nerfs remet son existence d’aplomb, en écourtant la vie de pas mal de monde. Ça s’intitule Les Meurtres zen - des meurtres qui font du bien, et c’est sans doute le prochain phénomène de librairie hexagonal. 

Le XXIe siècle, ce n’est un secret pour personne, a été inventé pour mettre les nerfs des humains à rude épreuve. Björn Diemel en sait quelque chose. C’est la raison pour laquelle il va se mettre à la pratique du zen. Et tuer des gens. Parce qu’il faut bien se détendre. Mélange de polar, de comédie noire, de jeu de massacre et de sincère hommage aux diverses techniques d’épanouissement personnel, le premier roman de Karsten Dusse, véritable phénomène éditorial en Allemagne, débarque enfin sous nos latitudes. Parce qu'on est gentils, on vous met à disposition les 50 premières pages par ici !

 

Dexter : photoPlongez-vous dans une sauvage nouveauté

 

MAFIA BLOOD 

Alors que déferle la rentrée littéraire, c’est tout un quarteron d’auteurs plus ou moins sérieux qui trustent plateaux télévisés, micros et autres chapeaux d’articles. Maëlstrom annuel où vieux barbons autant que jeunes loups tentent de faire leur trou, ou de protéger leur nid, ce raout annuel a néanmoins une regrettable particularité : celle d’oublier souvent en chemin la littérature comme mode d’évasion et source de rire. 

Or, c’est précisément la raison d’être de Des Meurtres qui font du bien, texte qui prend un plaisir ravageur à jouer avec nos certitudes, ainsi que les clichés qui les accompagnent. En témoigne son héros, avocat au poste valorisé, pour ne pas dire représenté flatteusement dans nos sociétés contemporaines, quand il constitue en vérité un calvaire absolu pour ce pauvre Björn. Avocat de haut vol, soit un aréopage de responsabilités diverses et variées, à fortiori quand son principal client est un ténor du crime organisé, susceptible d’immoler, tabasser et éparpiller quantité de ses concurrents. Une vie mouvementée, parfois hilarante, tant on a rarement l'occasion de s'interroger sur les modalités de protection des intérêts d'un criminel de haut vol, porté sur l'ultraviolence.

Une seule solution pour sauver ses neurones, son mariage et sa famille : la méditation en pleine conscience. L’occasion pour notre protagoniste d’éveiller ses sens, de retrouver un centre de gravité, mais aussi d’en finir, dans tous les sens du terme, avec ce qui rend son existence à ce point misérable. Et le sang de couler, au rythme des éclats de rire du lecteur. 

 

Les Meurtres zen - des meurtres qui font du bien : photoInspirez profondément

 

Z FOR ZEN 

Sur le papier, voilà un point de départ plutôt attendu, mais on aurait tort d’appréhender la nouvelle publication du Cherche Midi par sa seule couverture, tant la proposition s’avère mordante. Et pour cause, Des meurtres qui font du bien est déjà un véritable phénomène culturel. Avec plus de deux millions d’exemplaires vendus en Allemagne depuis le début de publication de la série, difficile de ne pas écarquiller les yeux, devant ce succès phénoménal. 

Phénoménal et logique, tant Karsten Dusse est parvenu à portraiturer nos rapports contrariés tant au travail qu’à l’épanouissement personnel. Ainsi, un des plaisirs de son roman consiste à naviguer dans un terrain qui peut tourner en dérision aussi bien nos paniques morales contemporaines que nos représentations des univers criminels ou légaux. Pastiche ludique, mais jamais goguenard, le roman est d’autant plus intéressant à découvrir qu’il s’apprête à offrir à Netflix un terrain de jeu des plus stimulants. On pense bien sûr au Couperet, de Costa-Gavras, chronique assassine des errements d'un cadre supérieur tentant de se débarrasser de tous ses concurrents à la veille d'un entretien d'embauche crucial.

 

Le Couperet : photoUn avocat très vinaigré

 

La lecture rappelle bien sûr ce portrait fou d'un employé parfait sous tout rapport, que la société a logiquement préparé au meurtre en série. Une réflexion qui laisse à penser que les amateurs de Dexter seront comblés, puisque l'intrigue joue elle aussi sur les cordes de l'identification, alors que le lecteur découvre avec amusement les méthodes particulières mises en oeuvre par le protagoniste pour remettre sa vie sur des rails fonctionnels. Voilà une équation prometteuse, d'autant plus amusante qu'elle constitue, dans sa forme littéraire, une avant-première à l'adaptation Netflix qui d'ores et déjà en cours de fabrication.

Le géant de la SVoD a en effet jeté son dévolu sur ce récit désopilant, que vous pourrez découvrir en librairie dès le 22 septembre. On est d’ores et déjà curieux de découvrir comment la plateforme adaptera ce formidable terrain de jeu. Un terrain qui ira en s’agrandissant, puisque dès le printemps prochain, un second tome, intitulé Des Meurtres pour lâcher prise, viendra réveiller nos pulsions sanglantes et nos zygomatiques. Vivement. Vous pouvez d'ailleurs lire les 50 premières pages par ici !

Ceci est un article publié dans le cadre d'un partenariat. Mais c'est quoi un partenariat Ecran Large ?

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Redwan78
23/09/2022 à 11:48

Encore une fois, Netflix va sortir une saison. Tout le monde va regarder. Finalement,ils vont annuler la série.

Virage
22/09/2022 à 18:23

Dans la même veine vous pourriez mentionner l’indetronable American Psycho.

votre commentaire