Sony travaillerait sur un service d'abonnement PlayStation pour concurrencer le Xbox Game Pass

JL Techer | 6 décembre 2021 - MAJ : 06/12/2021 14:55
JL Techer | 6 décembre 2021 - MAJ : 06/12/2021 14:55

Afin de lutter contre le Xbox Game Pass, l'arme majeure de Microsoft, Sony préparerait un service d'abonnement nommé "Spartacus".

Comment rivaliser avec le tout-puissant Xbox Game Pass ? Dans la guerre de cette nouvelle génération de consoles, l'argument majeur de Microsoft est sans conteste son service d'abonnement, qui pour une dizaine d'euros par mois, permet d'accéder à un catalogue d'une centaine de titres, dont des jeux first-party dès le jour de leur sortie. Ajoutons à cela que Microsoft propose même d'acquérir une Xbox Series X|S accompagnée du Xbox Game Pass Ultimate pour un peu plus de vingt euros par mois, et on obtient un cocktail marketing détonnant.

Une démarche qui semble porter ses fruits puisque la dernière née de la firme de Redmond est devenue la console Microsoft réalisant le meilleur démarrage en termes de vente au cours de sa première année d'exploitation, passant le cap de 8 millions de machines vendues. Certes, si cela n'égale pas les 13,4 millions de PlayStation 5 écoulées sur la même période, il semble tout de même que cela soit suffisamment inquiétant aux yeux de Sony pour que les pères de la PS5 planchent sur un moyen de contrer la Xbox, et surtout son Game Pass et ses 18 millions d'abonnés tous supports confondus. 

 

The Last of Us - Part II : photoThe Last of Us 2, l'un des titres phares du PS Now

 

Il serait légitime d'opposer au Xbox Game Pass les propositions d'abonnements déjà en place chez Sony, à savoir le PS Plus et le PS Now. Le PS Plus est un abonnement nécessaire pour jouer en ligne, et offre quelques titres jouables chaque mois. Quant au PS Now, il s'agit d'un service de streaming permettant d'accéder à un peu plus de 200 titres issus des catalogues PS2, PS3 et PS4. Des offres sympathiques, et qui sont à peu près équivalentes en termes de coût à celle de Microsoft.

Toutefois, ces services sont loin d'égaler celui du Game Pass en termes de contenu, surtout pour qui souhaite pouvoir profiter de nouveautés first-party (Halo Infinite, Starfield, A Plague Tale Requiem seront day one sur le GP). Selon des sources proches de Sony et le journaliste Jason Schreier de Bloomberg, la véritable arme de PlayStation pour mettre des bâtons dans les roues de Big M s'appellerait Spartacus et pourrait trouver le chemin des salons des joueurs dès le printemps prochain.

 

Godfall : photoGodfall, dernière nouveauté peu réjouissante du PS Plus

 

Il ne s'agira pas d'un service de streaming dédié aux films de gladiateurs, mais d'un package regroupant les offres PS Plus et PS Now. D'après les premières informations ayant fuité sur ce projet Spartacus, Sony prévoirait trois niveaux d'abonnements à son nouveau service. Le premier correspondrait au PS Plus actuel, le deuxième niveau permettrait d'accéder à un catalogue de jeux PS4, voire PS5. Quant à la troisième formule, il s'agirait tout bonnement d'offrir les possibilités de streaming du PS Now, mais avec une bibliothèque étendue aux jeux PS1, PS2, PS3 et PSP

Sur le papier, cette troisième version se rapprocherait le plus de ce que propose le Xbox Game Pass Ultimate, qui inclut un accès à la plateforme EA Play et le streaming via Xbox Cloud Gaming. Cependant, la question majeure qui reste en suspens est celle de la ligne éditoriale que Sony souhaite appliquer à cette nouvelle proposition. 

 

Horizon II : Forbidden West : photoLes fans rêvant d'un Horizon 2 disponible Day One sur Spartacus

 

Les joueurs abonnés à cette nouvelle offre de PlayStation auront-ils accès à des nouveautés dès le jour de leur sortie comme c'est le cas pour le Xbox Game Pass ? Ou Sony prévoit-il de tenir sa ligne de conduite actuelle, en ne proposant ses jeux first-party que plusieurs mois (voire années) après leur lancement ? À ce jour, la firme japonaise a pour politique de laisser ses jeux "vivre" leurs premiers mois d'exploitation sur le circuit classique des ventes en formats physiques et/ou dématérialisés, avant de les proposer éventuellement sur leurs services en ligne. 

Le modèle économique derrière Spartacus n'est pas encore connu à l'heure actuelle, et il est légitime de douter du fait que Sony veuille se rapprocher du modèle que Microsoft propose à ses partenaires, en allongeant monnaie sonnante et trébuchante contre la possibilité d'inclure des nouveautés dans le Game Pass. Mais cela constituerait à n'en pas douter le meilleur argument que PlayStation pourrait opposer à Xbox. 

Si le lancement du projet Spartacus se fait au printemps 2022 comme le prévoient les insiders, il est fort probable que Sony ne manquera pas de communiquer d'ici peu sur ce nouveau service d'abonnement. Mais est-ce que cela sera suffisant pour faire trembler Microsoft ? Rien n'est moins sûr.

Tout savoir sur PlayStation 5

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Morcar
07/12/2021 à 14:38

On va ignorer les premiers commentaires qui tentent d'ouvrir encore des polémiques stériles en généralisant l'avis de quelques personnes hurlant plus fort que les autres et pourtant minoritaires, et se réjouir d'une nouvelle offre faite aux joueurs.
Personnellement, tant qu'on continue de proposer les autres modèles, y compris le modèle de jeu physique, ça me va. Ce qui me désole c'est que je redoute que ces nouvelles offres de consommation ont dans l'espoir de faire disparaitre les anciennes.

Pour prendre mon exemple personnel, je joue toujours avec des jeux au format physique, que j'achète plusieurs mois après leur sortie lorsqu'ils ne sont plus qu'à une 20aine d'euro, et même si je passe des heures sur ma console, ça me coutera plus cher de souscrire à une telle offre par abonnement. J'ai déjà fait le calcul du total des jeux que j'ai achetés et revendus sur PS4 uniquement (après avoir joué sur XBox360, je prend l'offre qui me plait le plus), et au total j'ai du en avoir pour 500 ou 600 € de jeux.
Vu la durée de vie de la console, à raison de 10 € par mois, ça m'aurait coûté bien plus cher. Donc non merci, ce type d'offre ne me convient pas. Mais tant mieux pour les joueurs à qui ça conviendra.

Milou
07/12/2021 à 11:13

Tant que l'ancien modèle réussi à Sony, cette offre restera uniquement d'appoint dans sa stratégie globale.
La stratégie de Sony est évidemment de ne pas rater le futur changement de paradigme (qu'ils défrichent depuis la rachat de Gaikai en 2012) en laissant la horde de concurrents prendre de l'avance tout en offrant une transition douce d'un modèle mourant et son remplaçant tout en augmentant la plus value de son service à court terme (et le rendre plus lisible).

Ce qui pourrait faire mal par contre, c'est si Sony y intègre son service de streaming anime dans le pack premium, voire à long terme, créé une structure streaming la plus pléthorique (jv, ciné, série, musique).

Évidemment que Sony ne va pas offrir ce qu'offre Microsoft (qui lui joue, sans doute, l'une de ses dernière carte après la fiasco de la One et qui se doit d'être ultra agressif pour faire "table rase" et peut se permettre de dépenser sans compter) et n'a aucun intérêt, à l'heure actuelle, vu qu'ils vendent très bien leurs jeux à l'unité et que l'achat démat explose.

Bilbo
06/12/2021 à 20:04

@kikou lol : non non ça y est c est devenu soudainement un super move de Sony ! ;-)
Et ce sera certainement un GP low cost, Sony n a pas les épaules niveau financier...

Kikou lol
06/12/2021 à 16:45

Ba mince, pour le moment, les pro PlayStation crachent sur la formule gamepass

votre commentaire