Mass Effect : les joueurs sont trop gentils, selon les statistiques de BioWare

JL Techer | 28 juillet 2021
JL Techer | 28 juillet 2021

BioWare a partagé des statistiques sur les choix des joueurs de Mass Effect Legendary Edition ont fait, et tout le monde jouerait (presque) de la même manière.

Espace : frontière de l'infini vers laquelle voyage notre vaisseau spatial l'Enterprise le Normandy, Notre mission : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d'autres civilisations et, au mépris du danger, avancer vers l'inconnu... Il faut bien le reconnaître, Mass Effect aurait très bien pu voler l'introduction de Star Trek au Capitaine James T. Kirk, tant celle-ci résume plutôt bien l'esprit même du jeu vidéo de BioWare.

Après avoir fait voyager les joueurs jusqu'aux confins de la galaxie entre 2007 et 2012, Mass Effect est revenue dans une édition légendaire en mai dernier. Si vous n'avez pas encore eu la chance de parcourir cette trilogie, celle-ci vous est donc offerte dans le plus beau des écrins, et on ne saurait que trop vous recommander de vous y plonger. Nous avions même rédigé son éloge avant même la sortie de ce remaster

photoFace aux Trekkies qui hurlent au plagiat

 

L'une des caractéristiques principales de la série ME est la liberté de choix offerte aux joueurs. Dans de très nombreuses situations, vous devrez prendre des décisions qui auront des conséquences radicales sur la suite des événements. Cela peut aller du coup de main à apporter à une journaliste pour son enquête, à l'extermination pure et simple d'une espèce entière. Autant dire que chaque choix doit être murement réfléchi

Ceci dit, il se pourrait bien que malgré cette liberté d'action, la grande majorité des joueurs et joueuses jouent de la même manière, comme l'attestent les statistiques divulguées par le studio BioWare. Publiée sur les réseaux sociaux, l'infographie montre que malgré le vaste panel de choix, les aventures de tous les Shepards se ressemblent grandement.

 

photoAvengers Assemble !

 

C'était déjà le cas pour la trilogie originale, et ça se confirme à nouveau. Par exemple, on constate que les gamers et gameuses interprètent majoritairement des hommes, avec 32 % des joueurs seulement qui choisissent de jouer en tant que FemShep. La classe de Soldat reste la plus populaire, et ce sont les mêmes personnages qui survivent à la mission suicide de Mass Effect 2

93 % des joueurs ont sauvé la reine Rachni dans le premier Mass Effect, mais pour les 7 % qui ne l'ont pas fait, 67 % d'entre eux ont fini le boulot en tuant la reine Rachni Reaper dans Mass Effect 3. L'infographie montre également que les coéquipiers les plus populaires dans le premier Mass Effect sont les non-humains : Garrus, Tali, Liara et Wrex sont en tête du classement, Ashley et Kaidan arrivant en cinquième et sixième position.

En très grande majorité, il s'avère que les Shepards sont du côté des Parangons (autrement dit, du côté des loyaux/bons), alors les choix pragmatiques (ou plutôt non moralement acceptables) sont très minoritaires, voire inexistants. En somme, tout le monde a envie de prôner l'amour, la loyauté et la paix dans la galaxie, plutôt que distribuer des baffes, abattre le premier venu et devenir une terreur.

 

 

Malgré un immense champ des possibles en termes narratifs, avec un aussi grand nombre de choix communs, les expériences de jeu ne sont pas aussi variées qu'auraient pu l'espérer les créateurs de la saga. Ce type de statistiques sont intéressantes à double titre. Tout d'abord cela montre que la plupart des gamers jouent de la même manière, quel que soit le panel de décisions qui leur est offert. Ce qui signifie que la très grande majorité des gamers ne verront pas l'intégralité du titre, puisque l'on sait que très peu recommencent le jeu. 

photoStupéfait par le peu de variété des parcours de joueurs

 

Puis, cela peut interroger sur l'intérêt de fournir un jeu aussi riche en termes d'embranchements narratifs, si presque tous ceux qui l'ont acquis vont vivre la même expérience. Est-ce l'effet Uncharted ou une uniformisation des formules de jeux dits "à couloirs" ? Ou plus simplement, n'est-ce pas la preuve que les joueurs et joueuses ont tout simplement beaucoup de mal à prendre des décisions que la morale réprouve ?

Il serait intéressant de pouvoir obtenir ce type de documents ayant trait à d'autres jeux, comme Grand Theft Auto ou Fable par exemple. Ceci permettrait de comparer les approches des gamers, et de savoir si donner le choix aux joueurs sert vraiment à quelque chose, ou si cela est développé en pure perte par les développeurs.

Tout savoir sur Mass Effect : Legendary Edition

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tony0-2
02/08/2021 à 11:13

Cela me surprend beaucoup, j'ai jouer plusieurs classes sur ME, et je n'ai pas eu cette impression...Cependant, très cher équipe, quand on créer des choix binaires et qu'on oriente le choix moral du héros, il ne faut pas s'étonner de voir des résultats récurrents...bien a vous...

superconnard
31/07/2021 à 14:46

Par contre les bugs sont bien resté méchant , les chargement infini , les bug en tout genre et le service client de merde sont au rendez vous

Maeva
30/07/2021 à 14:13

Je ne me reconnais pas dans cette majorité. Ma Femshep est une leader insensible que rien ni personne n'arrête X)
Wrex me manque de "respect" sur Virmire? Je le tue. La reine Rachni ? Morte. Le conseil ? Tous morts.
Après j'ai quand même tout fait pour avoir la fin ou ma Shepard survie à la fin de ME3 (tuer Mordin pour le support des galariens, laisser Légion en vie pour une alliance entre Geths et Quariens).
ME c'est vraiment ma trilogie préférée !

Thrabgor
30/07/2021 à 10:38

J'ai toujours joué un mixte pragmatique/conciliation. Militaire au possible sans être un xénophobe pur. Sauf dans le deux car j'adorais voir mes implants cybernétiques et dire je suis un solo badass, regarde mes yeux rouges...je suis un sith !!!

Judas
30/07/2021 à 02:35

En général les récompenses sont plus intéressantes quand on est gentil (c est un exemple personnel pas une généralité)

Neruden
29/07/2021 à 23:07

Peut etre que lorsque un univers est credible, avec des pnj attachant et un lore passionant, les gens ont envie de le sauver, au lieu de tout cramer.

Dhemo
29/07/2021 à 15:17

Les médias : "les jeux vidéo rendent violent"
Les joueurs : "je ne veux pas rendre mes compagnons triste"

Hedrad
29/07/2021 à 10:03

Woohoo l'humain est un être sensible ! Parce qu'il est extrêmement réducteur de réduire les choix à gentil ou méchant. Il est juste question de voir si nos choix pragmatiques (simples, efficaces et certes parfois inhumain) ou si l'on est plutôt guider par nos sentiments et notre morale en acceptant les difficultés que cela peut causer parfois. Dans les deux cas, en fonction des situations il y a de bons et mauvais choix et parfois justes des choix.
Et même si certains choix ne sont pas sélectionnés. Ils doivent être présents, sinon ce n'est plus un jeu de rôles. Il n'y a plus d'enjeux, plus d'incertitude sur les conséquences de nos décisions. Bref plus d'intérêt.

bulp
28/07/2021 à 21:22

En même temps, les perso non humains de ce que je me rappelle ne sont pas les grands gagnants des choix pragmatiques. Si tout le monde aime effectivement les perso secondaires, les choix pragmatiques sont pas évidents (romances dites-vous ?)
Après hein, le but du jeu est quand même de trucider tout ce qui se dresse sur le chemin, alien ou humain. Donc bon, les parangons de conciliation ont un soupçon d'hypocrisie quelque part ^^

Arkhan
28/07/2021 à 21:17

C'est aussi que jouer en full pragmatique dans certains jeux (comme Kotor par exemple) t'apporte moins d'avantage et la progression est plus complexe.

Plus
votre commentaire