Nazis, Sidas et excréments : l'interview yolo de Gérard Depardieu

Sophie Sthul | 22 septembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Sophie Sthul | 22 septembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Quand Gérard Depardieu  donne une interview, ce n’est pas pour rigoler. Et on parie qu’il y a un journaliste du Daily Beast qui va s’en souvenir un bon moment.

En s’attablant avec la légende du cinéma français, Lloyd Grove espérait sans doute quelques unes des déclarations hautes en couleur qui ont émaillé la carrière de l’artiste ces dernières années. Et à en croire le compte-rendu éberlué rédigé par ses soins, l’entretien a pris des airs de grandiose maelström.

Il faut dire que la plupart des interviews accordée à la presse anglo-saxonne par les acteurs sont le plus souvent extrêmement encadrées en termes de contenu et laissent rarement la place aux débordements. Tout le contraire de la discussion épique qui a été retranscrite, où l’artiste a dévoilé quelques « vérités » explosives.

 

Photo

Yolo incoming

 

Il a notamment expliqué que le SIDA était peut-être le résultat d’expériences conduites par le Pentagone. Quand son interlocuteur lui demande, interloqué, s’il croit vraiment que les autorités américaines ont voulu tester des armes biochimiques sur des singes et ont involontairement provoqué une pandémie, l’acteur ne se défausse pas.

« Ils racontent tellement de choses. On n’en sait rien. Mais peut-être qu’on saura avec votre président, parce qu’il parle beaucoup. »

Et ce n’était qu’un début, puis notre Gérard national a ensuite expliqué que les expérimentations menées par les nazis sur leurs prisonniers dans les camps d’extermination étaient à l’origine de nombreuses avancées technologiques, avant de « révéler » que le sulfureux directeur du FBI J.Edgar Hoover avait entretenu une romance avec un afro-américain, en dépit de son racisme bien connu et de la lutte acharné qu’il mena contre Martin Luther King. Notons toutefois que Lloyd Grove évoque ces propos sans les citer directement.

 

Photo

"Oups, I did it again"

 

Le tout sans oublier d’expliquer combien la Russie et Poutine étaient chers à son cœur. Il s’est même risqué une nouvelle fois à défendre l’annexion de la Crimée, arguant qu’il était impossible à quiconque ne s’y était pas rendu de comprendre les enjeux.

« Quand vous mangez avec un groupe d’intellectuels à Paris, forcément c’est un sujet difficile. Mais les intellos, les seuls qu’ils ne méprisent pas, c’est eux-mêmes, et c’est pourquoi il faut les laisser entre eux. Ces gens ont tellement l’habitude de parler de choses qu’ils ne connaissent ou ne vivent pas, qu’ils sont quantité négligeable. Je ne vais même pas essayer de la leur mettre, ils en ont déjà plein le cul de toute façon, les américains s’occupent de les baiser bien profond depuis un moment. »

 

Photo Gérard Depardieu

Gérard Depardieu, Un Beau Soleil Intérieur

 

Et si les intellos en ont pris pour leur grade, Gégé a aussi un message adressé à la presse hexagonale.

« Le problème avec la presse, la putain de presse française, je dis putain parce que je ne les aime pas. Parce qu’ils ne savent pas. Ils travaillent avec la merde dont ils sont pleins. Regardez-moi dans les yeux. Je suis très en colère contre tous les journalistes qui fonctionnent ainsi. »

Il faut dire que Gérard Depardieu nous mâche parfois un peu le travail. Quoiqu’il en soit, vous pourrez le retrouver dès le 27 septembre à l’affiche de Un beau soleil intérieur, où le temps d’une longue et incroyable séquence face à Juliette Binoche, il propose une des plus marquantes compositions de 2017.

 

Photo Gérard Depardieu

Tout savoir sur Gérard Depardieu

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Shagon
26/09/2017 à 08:38

On n'est pas obligé d'adhérer aux propos mais on peut admirer une espèce rare : un homme libre.
Gégé, je t'adore.

herve
24/09/2017 à 11:31

c'est vraiment devenu un pauvre type Je le boycotte systématiquement

Ded
23/09/2017 à 13:15

Et oui ! Et Poutine est un grand démocrate ! Depardieu en chef de file de la pensée creuse va faire pâlir de jalousie BHL détenteur du titre. La vacuité intellectuelle, même dissimulée sous des prétentions philosophiques nourries de péremptoires apophtegmes, et le gros rouge qui tâche ne font décidément pas bon ménage... Ce chantre de l'évasion fiscale, passant de petit voyou de Châteauroux à immense acteur muté monstrueusement en penseur/philosophe/politologue/etc. boursoufflé, illustre parfaitement l'adage : "On a beau changer les cornichons de pot, ce seront toujours des cornichons". Qu'il s'applique à faire correctement ce pourquoi il est légitime de l’admirer, c'est-à-dire son métier (vu sa prestation dans "Le divan de Poutine" de la piètre réalisatrice Fanny Ardent, il se fout carrément de la gueule des spectateurs) et nous fasse grâce, entre autre, de ses "blessures personnelles" qui ne concernent par définition que lui...

doc savage
23/09/2017 à 00:06

il ne sera jamais aussi vulgaire qu'un hanouna !!!

colloc 3
22/09/2017 à 20:30

Pauv' Gégé !!

corleone
22/09/2017 à 18:19

En tout cas il aura fait ma soirée MDR XDDDD

Dirty Harry
22/09/2017 à 17:58

Je pense que Depardieu n'en a rien à faire de la consternation de la profession journalistique à son égard (et qu'il reprend deux fois du veau en ce moment, avec un bon Château Tigné).

Roukesh
22/09/2017 à 17:33

Il n'a pas la langue dans sa poche le Gégé. Je ne dirais rien contre l'acteur.
La personne, par contre, qui critique les médias français (on en a le droit) et qui a défendu les médias russes, quelle hypocrisie.

EFROM
22/09/2017 à 17:28

Depuis la mort de son fils, Depardeu est un type qui souffre énormément, se laisse aller parce qu'il est franchement perdu. Il fait n'importe quoi et dit n'importe quoi. Il est plus à plaindre qu'autre chose. Quant à ses "déclarations" en général, il est plus sage de ne pas y prêter trop d'attention. Reste l'acteur capable encore de nous impressionner. L'homme, lui, il est un peu en perdition...

LOL
22/09/2017 à 16:58

Il tourne avec Binoche après avoir été raconté qu'il ne comprenait pas la raison de son succès, qu'elle était juste inepte ?

Plus
votre commentaire