Spider-Man Homecoming : pourquoi ce n'est pas le succès attendu, mais pas encore un échec non plus

Mise à jour : 20/08/2017 20:52 - Créé : 8 août 2017 - Geoffrey Crété
Photo Tom Holland
268 réactions

Spider-Man : Homecoming de Jon Watts avec Tom Holland n'est pas le carton espéré et attendu par Marvel.

Un mois après sa sortie aux Etats-Unis et presque autant pour la France, Spider-Man : Homecoming commence à soulever des questions. Si le film a été relativement bien accueilli par la presse et le public, il a ravivé quelques points : l'annulation des suites et spin-off de The Amazing Spider-Man, la formule très confortable des super-héros avec la troisième version de Peter Parker après celles de Tobey Maguire et Andrew Garfield, ou encore la capacité des studios Marvel à caster des réalisateurs inexpérimentés pour mieux diriger l'entreprise.

Mais c'est aussi le box-office du film de Jon Watts qui interroge. Loin des scores de la trilogie fantastique de Sam Raimi, la première aventure de Tom Holland en solo ressemble presque à un échec. Presque, parce que le box-office d'un blockbuster de ce calibre n'est pas une mince affaire, qui se résume en trois mots.

Petit décryptage des chiffres, des enjeux et des attentes autour de Spider-Man : Homecoming.

 

Photo Tom Holland  

LE BUDGET

Homecoming a officiellement coûté 175 millions de dollars. C'est moins que The Amazing Spider-Man qui a coûté 230 millions, et The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros à hauteur de 200 millions - avec un budget marketing estimé à environ 180 millions pour ce deuxième épisode très médiatisé.

Le troisième Spider-Man est même le film le moins cher de toutes les adaptations de l'homme-araignée après le premier épisode de Sam Raimi sorti en 2002, avec un budget d'environ 140 millions. Spider-Man 2 s'est envolé vers les 200 millions et Spider-Man 3, à plus de 250 millions.

Même avec les frais marketing massifs d'un blockbuster de ce type, Homecoming a donc déjà un petit avantage d'un point de vue strictement financier.

 

Photo

Testons la résistance de nouveau Spider-Man 

 

LE BOX-OFFICE

Spider-Man : Homecoming a dépassé les 670 millions de dollars au box-office mondial, dont plus de 294 millions aux Etats-Unis. Un beau score, qui reste néanmoins inférieur à tous les précédents films : 757 millions pour The Amazing Spider-Man, 708 pour The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros, 890 pour Spider-Man 3, 783 pour Spider-Man 2 et 821 pour Spider-Man.

Echec donc ? Non. Du moins, pas encore.

Première raison : le score aux Etats-Unis. Si les recettes domestiques ont une telle importance, c'est parce qu'elles rapportent plus aux studios que celles engrangées à l'étranger. Là, Homecoming marque des points : avec plus de 294 millions récoltés aux Etats-Unis, le film de Jon Watts fait mieux que The Amazing Spider-Man (262 millions) et sa suite (202 millions). Mais là encore, la trilogie tant aimée de Sam Raimi est loin en tête, ayant rapporté entre 336 et 403 millions rien qu'aux USA.

Deuxième raison : Homecoming n'est pas encore sorti en Chine et au Japon, et pourrait y récolter sans mal une grosse poignée de dollars. 

 

Photo Tom Holland

 Tom Holland, troisième Peter Parker après Tobey Maguire et Andrew Garfield

 

L'ASIE

Si le monde occidental considère que la carrière de Spider-Man : Homecoming est terminée, c'est une erreur : le film sortira le 11 août au Japon et le 8 septembre en Chine.

Y a t-il encore un espoir ? Oui. Si les films de Sam Raimi restent à peu près hors d'atteinte à ce stade, le blockbuster avec Tom Holland pourrait ainsi se hisser devant les deux épisodes avec Andrew Garfield. Il lui suffirait par exemple d'engranger une quarantaine de millions pour passer devant le premier film avec Andrew Garfield. Chose plus qu'envisageable : The Amazing Spider-Man a rapporté environ 39 millions au Japon et 48 en Chine, et The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros, environ 30 et 94. 

D'autant que le public chinois aime les super-héros, et peut se montrer étonnant. Ant-Man, loin d'être le plus gros succès du MCU, y a rapporté plus de 105 millions. La Chine a été peu à peu conquise par les super-héros, comme le reste du monde. Le gouffre entre les 86 millions d'Avengers et les 240 d'Avengers : l'Ère d'Ultron le prouve. Même les films de Sam Raimi le confirment, étant passés de 4 petits millions pour le premier à près de 19 pour le troisième.

 

Photo Tom Holland, Jacob Batalon

 Tom Holalnd et Jacob Batalon

 

LE DEAL MARVEL/SONY

Rembobinons. Lorsque Marvel Studios se réveille dans les années 2000, les droits de plusieurs personnages ont déjà été vendus à d'autres. La Fox possède les X-Men et Les 4 Fantastiques et Sony a Spider-Man, avec quelques conditions - comme continuer à produire des films avec certaines échéances.

Après l'accueil très compliqué de The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros, Sony a cherché à repenser la marque. Après de longues négociations, le studio a trouvé un accord avec Marvel Studios : un nouveau reboot distribué et financé à 100% par Sony, qui récupère les recettes tandis que Marvel Studios gère une partie de l'aspect artistique (le réalisateur, le casting et la tonalité générale). Un salaire de producteur est versé à Marvel Studios, qui leur permet ainsi de camoufler un troisième reboot derrière l'étiquette des Avengers, tout en bénéficiant de leur recette à succès.

En échange, le MCU peut utiliser ce nouveau Spider-Man dans un certain nombre de films (dont Avengers : Infinity War).

 

Image 686546

The Amazing Spider-Man 2

 

Si les recettes du box-office de Homecoming et sa suite iront dans la poche de Sony, Marvel Studios récupère une part non négligeable de la machine : le merchandising. En somme, Marvel a limité la casse avec la vente des jouets et un investissement peu coûteux. Si quelqu'un a des sueurs froides face aux chiffres de Homecoming, c'est donc surtout le studio Sony.

D'autant que cet accord avec Marvel Studios les empêche d'utiliser cette version de Peter Parker incarnée par Tom Holland dans d'autres films comme le futur Venom avec Tom Hardy, alors que l'homme-araignée devrait logiquement y apparaître. Sa présence, même le temps d'une apparition, impliquerait l'ensemble du MCU, contrôlé avec prudence par Kevin Feige et compagnie. D'où une affaire compliquée - surtout pour Sony, qui a en partie vendu sa star pour bénéficier du savoir-faire Marvel et sortir d'une petite impasse.

 

Photo Tom Holland, Spider-Man

 Tom Holland dans Captain America : Civil War

 

LA VALEUR AVENGERS

A ne pas négliger. Si Spider-Man : Homecoming est le troisième Peter Parker présenté au cinéma, c'est parce qu'il y a une intention claire de gonfler l'équipe des Avengers et provoquer une double réaction qui bénéficiera à toutes les parties. Tom Holland est sur l'affiche du prochain Avengers : Infinity War, était présent dès le premier teaser, et son lien avec les super-héros est désormais établi - lancé dès Captain America : Civil War et approfondi dans Homecoming avec notamment Tony Stark.

 

Photo Poster Avengers

Premier visuel d'Avengers 3

 

Au-delà du plaisir offert aux fans, qui ne rêvaient que de cette réunion de famille, il y a une perspective évidemment financière. Même si Homecoming est au final une déception plus ou moins grande pour Marvel et Sony, l'opération ne pourra qu'être positive pour le MCU.

Pourquoi ? Prenons l'exemple des films solo d'Iron Man. Iron Man 2 a terminé sa carrière à presque 624 millions ; Iron Man 3, trois ans après, a atteint 1,2 milliard. La raison : Avengers de Joss Whedon, sorti entre les deux. Iron Man 3 est certes le premier film à être sorti après le film de la réunion, mais tout le monde en a profité. Thor : Le monde des ténèbres a rapporté environ 200 millions de plus que le premier épisode, et Captain America : Le soldat de l'hiver a quasiment doublé les recettes du premier.

Que Spider-Man ait rejoint les Avengers et combatte Thanos aux côtés des Gardiens de la galaxie sera sans aucun doute un argument commercial gigantesque. L'homme-araignée est un super-héros très populaire et reconnaissable, et tout ce qu'il véhicule (le costume, la voltige, l'humour, le jeune âge désormais) sera sans conteste une valeur ajoutée aux prochains Avengers. Et ce, même si son aventure solo n'a pas été un succès colossal.

 

Photo Robert Downey Jr., Tom Holland, Jon Favreau

La main de Kevin Feige sur l'épaule de Peter Parker

commentaires

sseb22 16/08/2017 à 15:07

Moi qui m'attendait et souhaitait un simple point sur les chiffres, quelle belle surprise de lire toute une analyse. Bravo pour cet article

Max 13/08/2017 à 02:18

Arkhenaor, completement d'accord avec toi.

arkheanor 11/08/2017 à 18:15

un spider man encore plus juvénile que l original , bien moins intelligent que l 'original.
étant un pupille de l école "stark" alors que le comics civil war montre bien que peter revient très vite au coté de captain. aucune force dans le passé du personnage.... ce qui a toujours fait le combat de peter et spider man est anéanti . du grand guignolesque ou ça fuse de rire pour des boutades plus qu enfantine. quid de spider man et son lot de question qui vient avec son destin.
pour moi on s éloigne de plus en plus des personnages originaux sans pour autant leur offrir un renouveau. que les choses bougent ,que les histoires évoluent au gré des générations c est normal. mais la c est juste absolument vide et sans fond.

Max 11/08/2017 à 08:56

Perso j'ai apprecier le film mais je trouve que c'est le plus mauvais de tous. Sans revenir sur la trilogie de Raimi, j'avais vraiment accrocher les Amazing et j'suis vraiment déçu de ne pas avoir de suite. Le probleme de Homecoming c'est que nouvelle acteur, nouvelle environement etc... sa devient lourd de rechangé ( encore ! ) lorsqu'on s'habitue au autre. Le costume iteck ne colle pas du tout au personnage, on a l'impression qu'il est croiser avec Iron-man. Bref beaucoup moins fidele au comics a mon gout.

panamezack 10/08/2017 à 16:25

@Genius

De nombreuses choses sont loupés dans TASM mais le duo Garrfield / Stone fonctionnait très bien (d'ailleurs ils se sont fait quelques bibis hors plateau apparemment) et l'idée d'avoir un Spidey blagueur était plus proche de la version comics que le dépressif que nous peignaient malhabillement Raimi et Maguire.

Après, dans l'ensemble, il y a de nombreuses choses affreuses dans ce film ^^.

Genius 10/08/2017 à 06:13

@panamezack The amazing est horrible tout dans ce film est médiocre

panamezack 09/08/2017 à 17:40

Avant de parler d'Homecoming je voudrais revenir sur les deux précédentes version.

J'ai du mal avec toutes cette hype concernant la trilogie de Raimi. Il y a dedans de très bonnes choses, des méchants souvent bons, des costumes parfois sympas, un super Jonah Jameson... mais entre le tango dans l'épisode 3 (et même toute l'histoire), Kisten Dunst qui est mauvaise, Maguire qui nous donne l'impression d'être un spidey dépressif... bref de nombreux points négatifs.

De même je trouve que les TASM étaient au final bien meilleur sur certains points que la version Raimi. Ca colle plus au comics notamment. Après les méchants étaient assez moyens voir mauvais.

Concernant Homecoming, ce film lance le probable futur leader de la future génération (New) Avengers. Les choses vont se mettre en place petit à petit, il faut être patient. Il y a de nombreuses choses bien plus réussis que dans les versions précédentes. Tom Holland vaut 10 fois les acteurs que sont Maguire et Garfield et il propose un Spidey attachant et humain.

Pour les chiffre du box office, ça reste plutôt positif dans l'ensemble. Mais c'est vrai qu'on aurait pu espérer atteindre les 850-900 millions.

Sam Raimi is God 09/08/2017 à 16:59

Sam Raimi peut dormir tranquille la trilogie spider-man surtout spider-man 2 sont des chef d'oeuvre.Mele le 3 avec son coté nanardesque est mille fois mieux que TASM et homecumming

Geoffrey Crété - Rédaction 09/08/2017 à 13:17

@Lax

Oh, ça doit être précisément pour cette raison qu'on consacre un point entier à l'Asie, en expliquant bien clairement que la carrière du film n'est pas terminée.

Comme on en saura plus que courant septembre, on souhaitait simplement revenir sur le box-office à cette étape. Puisqu'il y a déjà des éléments significatifs à ce stade.

Lax69 09/08/2017 à 13:15

Avant de dire si tel ou tel film est un echec ou un succes attendons de voir MONDIALEMENT la fin de sa carriere en salle et APRES on pourra analyser. Comme sur latinoreview qui compte deja les pertes de certains films alors qu'ils viennent de sortir en salle. Debat sterile

Plus

votre commentaire