Star Wars VIII : Rian Johnson témoigne de la pire scène qu'il ait dû tourner pour le film

Alexis Vielle | 19 juillet 2017
Alexis Vielle | 19 juillet 2017

Rien n'est plus culte que John Williams sur le texte déroulant crée par George Lucas. Ce qui se révèle un véritable casse-tête pour ses successeurs... 

Le poids de la mythologie Star Wars serait-il trop lourd pour les épaules d’un seul homme ? Il faut dire qu’on le serait à moins. S’étalant sur quatre décennies, touchant au moins deux ou trois générations, huit films, ce n’est plus une franchise, c’est une tradition.

Après le Star Wars VII qui a bien su diviser l’audience, notamment concernant sa relative prise de risques puisqu’on dirait un ersatz du IV, et un Rogue One plutôt réussi, on se demande à quelle sauce Rian Johnson va nous servir son The Last Jedi

Un Rian Johnson dont le Looper était bourré d’idées novatrices et intéressantes et chez qui on espère davantage d’innovations scénaristiques pour le prochain volet du space opera le plus populaire du 7e art.

Un cinéaste qui nous confie aujourd’hui ses doutes quant à l’écriture du cultissime bandeau roulant :

"C’était compliqué. J’avais juste commencé à écrire le brouillon. J’ai écrit quelque chose et c’était horrible. Ensuite j’ai vu le behind the scene d’un des Star Wars et Lucas disait ‘C’est comme écrire un haiku (petit poème japonais)'. Je me suis alors rendu compte que je reprenais son idée en l’améliorant. On a donc toujours pas fini de l’écrire. C’est comme un poème, chaque mot compte, ce mot au lieu de celui là…"

S'il n'y a que ça qui t'a posé problème Rian, on peut dormir tranquille. 

Sortie interstellaire le 13 décembre prochain

 

tournage

Tout savoir sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ghob_
20/07/2017 à 06:27

Et pour être honnête, en tant que fan "modéré" de SW (c'est à dire j'adore les films, mais je me soucie peu du folklore tout autour), je n'ai jamais attaché plus d'importance à cette intro autre que factuelle. "Que s'est-il déroulé dans le précédent épisode et quelles sont les bases scénaristiques de celui-ci ? OKI, c'est bon, on a l'info, on peut commencer !"
L'euphorie de la découverte et la musique de Williams font le reste.

Donc te prends pas trop la tête Rian : si ton film est bon, ces deux minutes d'intro ne changeront pas grand-chose...

lax69
19/07/2017 à 22:08

sauf que votre article n'est pas complet car quand le journaliste lui a demande quel était son mot du texte qu'il lui plaisait le plus il a d'abord répondu "caca" et puis sérieusement "décimé".

votre commentaire