Le réalisateur de la Momie s'énerve contre les critiques qui ont détruit son film

Créé : 19 juin 2017 - Christophe Foltzer
Tom Cruise teaser
306 réactions

La Momie est quand même une date dans le cinéma fantastique. Celle où le Dark Universe est né et mort en même temps dans le coeur de plein de gens. Et franchement, il fallait le faire.

Bon, alors, ce n'est pas qu'on s'acharne, mais que voulez-vous, il y a beaucoup à dire concernant La Momie et quand on pense en avoir fini avec elle, elle nous relance d'un dernier verre. Donc, ce n'est pas vraiment notre faute. Nous, on préfèrerait parler d'autre chose, de trucs plus intéressants et la laisser tomber d'elle-même dans les limbes de l'oubli.

 

Photo Tom CruiseTom Cruise et Annabelle Wallis 

 

Sauf que là, on parle quand même du Dark Universe qu'Universal tente de mettre en place et que donc, l'enjeu est important. Parce que La Momie n'est que le début, que son succès ou non décidera de la suite et que le studio n'a toujours pas réglé les problèmes de droit relatifs à l'utilisation du terme Dark Universe, qui appartient à Warner et DC. Mais cela, c'est secondaire. Le plus grave à l'heure actuelle, c'est l"échec du film, imputé à sa mauvaise qualité intrinsèque ou à la prise de contrôle de Tom Cruise sur le projet, il faut un coupable. Mais comme on ne peut pas non plus créer un scandale qui nuirait au projet global, on en désigne un autre, à l'extérieur de la famille. C'est exactement ce que le réalisateur Alex Kurtzman vient de faire au micro de Business Insider en s'attaquant aux critiques qui qualifient le métrage de "pire film avec Tom Cruise" :

 

Logo Dark Universe

 

"C'est évidemment très décevant d'entendre ça. Cependant la seule échelle de mesure qui compte vraiment, c'est le public. J'ai parcouru le monde, j'ai assisté à beaucoup de projections du film et j'ai entendu les réactions des différentes salles. C'est un film qui est fait pour le public, et selon mon expérience, le public et les critiques ne chantent pas toujours la même chanson.

Je n'ai pas fait un film pour les critiques. Est-ce que j'aurai préféré qu'ils l'aiment aussi ? Evidemment, tout le monde le voudrait, mais ce n'est pas vraiment l'objectif final. Nous avons fait un film pour le public, pas pour les critiques et mon plus grand espoir est qu'ils l'aiment tout autant. Ca me tue de lire ça quand on est passé par une expérience telle que celle que nous avons vécu."

 

photo Sofia Boutella

 

Oui alors, là, on dit non. Direct. C'est un peu facile de toujours creuser le fossé illusoire entre public et critique. Il ne faudrait pas oublier qu'un critique de films est avant tout un spectateur de films et qu'il a simplement décidé de faire de sa passion un métier pour la partager avec les autres. Nous ne sommes pas dans deux mondes différents. Et c'est tout aussi irrespectueux pour le public parce que, si on lit entre les lignes, on pourrait comprendre que le critique est plus porté sur l'analyse tandis que le public reçoit le film sans se poser de questions. Ce qui est totalement faux bien sûr.

Donc, ok, si tu veux, le film est pas pour nous, tant pis, mais il convient peut-être de se remettre en question aussi plutôt que d'attaquer bêtement et d'encourager à la division, parce que, quand on voit le démarrage du film aux Etats-Unis, on se dit que le public n'a pas perdu son sens critique.

 

Photo  Tom Cruise

commentaires

lilia 20/08/2017 à 21:46

moi personnellement j'ai adoré le film , j'ai adoré l'histoire , les acteurs donnez moi un film sorti en 2016 ou 2017 qui est mieux ben ya pas alors le cinéma française n'en parlant pas

Manontherun33 20/06/2017 à 19:08

Christophe Foltzer est toujours aussi mauvais dans ses articles. c'est un vrai régal de le lire

R90 20/06/2017 à 08:30

Quand un truc comme La Momie est finalement pas un énorme flop et encaisse du dollars au box-office mondial alors que la critique le descend : on dit que le public s'exprime, qu'il va au-delà de la critique, etc

Quand Baywatch se vautre après une revue de presse catastrophique : le studio blame la presse de l'avoir tué.

Faudrait savoir : si le public est capable d'aller voir un film malgré la critique un coup, c'est donc qu'il choisit parfaitement bien tout seul et sans obéir à qui que ce soit.

Récemment Alex Proyas a blamé la presse pour le flop de Gods of Egypt, le studio de Baywatch pareil... Faudrait qu'ils assument aussi : leur campagne marketing, la qualité de leur film. Le spectateur n'a pas besoin de lire les critiques de manière religieuse. Il décide et tue lui-même un film s'il ne le "sent" pas et si ses potes lui en disent du mal.

h 20/06/2017 à 08:22

@Rorov

Non. Tu oublies certainement que le studio touche moins sur les recettes à l'étranger que sur celles aux USA. Que La Momie marche bien plus à l'étranger qu'aux Etats-Unis complique l'affaire. 400M au box-office c'est le seuil quasi officiellement donné pour que le film ne soit pas un échec.

Rorov94 20/06/2017 à 04:07

Le public à toujours raison.
Le b-o us arrivera sûrement à 100millions de $.le film fera plus de 300 m de $ dans le monde(en plus des usa)
Un total de 400...
C'est donc un SUCCÈS .point.
Cela dit en passant,les gens dans la salle,en sortie de projection,ont la banane et ont passé un bon moment en famille.
et le bouche a oreille est plutôt bon...
Quand aux réseau sociaux,c'est kif kif.
Seuls le box office peut rétablir la vérité dans cette campagne de dénigrement cinephilique anti tom cruise...
Et a ce jour,il a encore gagné!

Klarus 20/06/2017 à 01:31

@Geoffrey Crété

Il est vrai que les critiques ne sont pas l'architecte de la matrice euh du bizness du cinéma et oui elle ne sont pas tous pareille (vous en n'est la preuve)
Seulement, l'un des problèmes est que dés qu'on critique les critiques (jeux de mots banale mais qui fonctionne toujours) on à droit à une violence verbale de la part de celle-ci (je ne parle pas de vous donc du calme on prend une bouteille de vodka et un pasdamalgame 500mg) alors qu'en plus elle joue parfois un rôle dans le marketing des film de grands studios avec le paternai

sandman 20/06/2017 à 01:21

critique ou pas c'est de la merde c'est tout, on va pas rester dessus trois ans, cruise est pourri, le scénar est pourri, les persos sont pourris ( et jekyll n'en parlons pas.. ), les effets sont pourris, beaucoup de plan cam sont pompés, franchement trop de bruit pour rien, donc qu'il se renseigne auprès du public avant de ce trouver des excuses mdr

Geoffrey Crété - Rédaction 19/06/2017 à 23:29

@Gage

On ne se "défausse" pas, cher Gage.
"C'est bien connu" : non, c'est votre ressenti, votre avis, votre conviction peut-être. En rien un fait avéré.

Les preuves sont nombreuses. Un film de Dany Boon : descendu par la presse, aimé/adoré par le public. Green Room : revue de presse très positive, mais film ignoré par le public et échec en salles. La Loi de la jungle : critiques excellentes, et sortie plus que discrète en salles. Il en existe des tonnes. Si la critique avait la capacité de créer ou tuer une carrière, les films de Haneke et Audiard seraient bien devant ceux de Kev Adams au box-office.

Inutile de conférer un pouvoir immense aux critiques (sachant qu'elle est plus que méprisée par une grande partie de ceux qui la lisent, et profondément ignorée par une autre partie des gens qui vont au cinéma sans y prêter attention), ou d'infantiliser les spectateurs : ils sont bien assez capables de suivre leur instinct, leurs envies, regarder les bandes-annonces sans avoir notre avis dessus, et courir dès la sortie dans les salles de cinéma.

Et parfois, un film n'a pas besoin de la critique pour échouer : Le Roi Arthur de Guy Ritchie est un échec cuisant parce que le public n'y est pas allé, et surtout n'a pas donné d'impulsion à sa carrière en salles (chute de fréquentation aux USA en deuxième semaine, clairement signe d'un bouche-à-oreille négatif). Batman v Superman : la critique n'a pas aimé (chez Ecran Large on l'a défendu au passage), mais démarrage excellent aux USA, preuve que le public s'en fichait ! En revanche, chute dramatique de fréquentation en deuxième semaine : preuve que l'enthousiasme, passé la curiosité, n'était pas de mise.

SOS Fantômes version 2016 est aussi un exemple parlant : le buzz négatif a été en très grande partie alimenté par une partie du public, et ce dès l'annonce du projet. On pourrait donc imaginer que le public a ici joué un rôle "de vie ou de mort" sur le long métrage, bien avant que la critique ne s'exprime.

Si quelqu'un a le pouvoir de vie ou de mort sur un film, c'est les studios, le marketing et tous ces instruments qui font que certains films inondent le marché et rendent invisibles les "petits" films. Et surtout : au final, le spectateur a le pouvoir. D'aller voir Avengers 2 trois fois de suite, de jeter un oeil au programme de son cinéma, de regarder la bande-annonce d'un petit film d'horreur très réussi comme Jane Doe, de télécharger illégalement. Ca, c'est le vrai pouvoir. Et la critique, si elle peut jouer un rôle selon les personnes, n'est clairement pas le grand maître derrière ce business artistique qu'est le cinéma.

Gage 19/06/2017 à 23:12

@ Geoffrey Crété - Rédaction

N'essayez pas de vous défausser dans cette affaire, où comme dans toutes les autres d'ailleurs.
C'est bien connu que les critiques ont toujours eut, malheureusement, vie et mort sur le destin d'un film.

La vie est ainsi faite...

Gage 19/06/2017 à 23:05

"Je n'ai pas fait un film pour les critiques".

Il a tout bien résumé.

Plus

votre commentaire