On sait peut-être enfin pourquoi la saga Vendredi 13 a tellement de mal à revenir

Christophe Foltzer | 14 juin 2017
Christophe Foltzer | 14 juin 2017

Le possible retour de Jason Voorhees, on en parle quand même depuis des années et, à un moment donné, on aimerait quand même que ça se fasse. Parce que nous, on l'aime notre mongolo meurtrier et comme la jeunesse ne fait rien que boire de l'alcool et faire du sexe, il est temps que quelqu'un remette un peu d'ordre dans les esprits.

D'ailleurs, ce n'est pas faute d'essayer et les projets se multiplient autour du tueur de Crystal Lake, sans pour autant jamais donner quoi que ce soit de concret. Et il y a là quelque chose de profondément énervant. Si Jason est de retour dans le jeu vidéo Vendredi 13 qui vient de sortir récemment, il peine plus que de raison à exister sur son support naturel, le cinéma. 

 

 

Alors oui, la série qui devait être diffusée sur la CW, c'était une sacrée mauvaise idée, oui la Paramount est plus ou moins en train de lâcher le bébé, mais quand même, rien ne justifie autant de difficultés. Jusqu'à ce que l'on tombe sur un article du Hollywood Reporter qui avance une théorie des plus intéressantes et sensées. Vendredi 13 n'arriverait pas à ressusciter parce qu'il serait au coeur d'une terrible bataille judiciaire.

 

 

Le papier nous explique qu'en effet, un litige oppose le scénariste original du film, Victor Miller, aux détenteurs des droits de la saga et que l'affaire a été portée devant le juge. En cause, le copyright de la franchise, appartenant à Paramount et que Miller conteste. Selon lui, Miller n'aurait pas été exactement engagé par la production lorsqu'il a rédigé le script, ce qui a eu un impact certain sur les négociations des royalties et lorsque l'on connait l'énorme succès que la saga a eu dans les années 80 on parle probablement de plusieurs centaines de milliers de dollars, voire davantage. L'objectif de Miller à l'heure actuelle est donc de saisir la justice, de réclamer son dû et d'hériter des droits entiers du personnage pour lui seul, ce qui paralyse toute tentative de reboot et met la saga dans une position inédite.

 

Jason Voorhees

 

En effet, la conséquence directe est particulièrement étrange puisqu'en en appelant au Copyright Act de 1976, Miller pourrait obtenir une séparation entre Jason Voorhees et la marque Vendredi 13 sur le territoire américain. En d'autres termes, de nouveaux films pourraient être mis en production mais sans pouvoir utiliser Jason aux USA. A l'étranger, pas de souci, Jason peut intervenir, mais si c'est le cas, le film dans lequel il apparait sera purement et simplement interdit sur le sol Yankee. Une situation plutôt hallucinante qui, on l'espère saura se régler au mieux.

 

Tout savoir sur Vendredi 13

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Kolby
15/06/2017 à 12:11

Je ne vois pas de problème dans le terme employé puisqu'il est inséré dans un contexte bien précis.
Certaines personnes soulèvent des polémique où il n' y'a pas besoin.

Christophe Foltzer - Rédaction
15/06/2017 à 10:38

Ca, c'est à l'appréciation de chacun ;)

Copeau
15/06/2017 à 09:32

@EL, @Kean
Bien entendu je suis certain qu'il n'y a pas de mauvaise intention...mais même au nom de l'humour, du second degré, de la liberté d'expression et de toutes les bonnes intentions du monde, cela reste assez maladroit. Mongolo ou même mongolien n'est pas un terme indispensable pour être drôle..et c'est la porte ouverte à du n'importe quoi car si c'est mongolo est acceptable alors au nom de l'humour je pourrais dire triso... ou pédalo pour les gays...et ainsi de suite. Une formulation plus neutre pourrait être tout aussi bien...en plus les gars d'EL, vous êtes souvent très drôles ! vous pouvez trouver ! :)

Kean
15/06/2017 à 01:35

@EL
Meme si l'intention est bonne, vous ne devriez pas justifier l'évidence.
Surtout sur ce site ou une grande partie de vos lecteurs (dont un ci-dessous qui se reconnaitra..) écrivent bien pire et/ou la tolérance et le respect sont quasi-absents ou visiblement l'humour (et le recul qu'il est tjrs nécessaire d'avoir) est dc très limité ds leur petit monde politiquement correct et qui devient incorrect qd ça les arrange, uniquement.

Christophe Foltzer - Rédaction
14/06/2017 à 23:24

Salut les amis,

Concernant le terme "mongolo" n'y voyez pas là une attaque en règle des handicapés ou une expression insultante mais un mot au contraire plein d'affection concernant notre Jason d'amour qui s'inscrit, pour être tout à fait honnête avec vous, dans la lignée de la façon dont Mad Movies qualifiait le personnage il y a 20 ans, manière certes un peu familière mais bon.

Donc désolé si cela offense certains, ce n'est évidemment pas le but et soyez assurés que les personnes handicapées ont tout mon respect (puisque je suis l'auteur de l'article, j'en endosse également la responsabilité et les conséquences) d'autant plus qu'ayant grandi dans un milieu à handicap, je ne peux décemment pas me moquer de ces personnes.

Mais ce n'est pas non plus pour cela que nous devons oublier que le second degré existe aussi et qu'un terme n'est pas forcément une attaque contre une communauté entière quelle qu'elle soit.

Looker
14/06/2017 à 19:52

Donc corleone qui donne une leçon de morale a EL sur un terme qu'il trouve familier et insultant...
Tres Trump ds le style.
Les tres très nombreuses personnes de ce site qui se sont fait insulter par ce troll par des termes bien plus hardcores apprécieront.
Et vont s'en taper une bonne par le meme occasion..

Mordhogor
14/06/2017 à 19:09

Vrai, c'est pas élégant comme terme. Cela dit, faut tout de même rappeler que le jeune Jason, difforme de nature, était soumis dans le premier film à la méchanceté de ses camarades, qui l'ont d'ailleurs laissé se noyer, d'où la colère de la maman et la naissance du monstre dès le deuxième volet. C'est la méchanceté devant cette "différence" qui a créé le monstre. Si tout le monde avait été gentil, nul balèze au masque de hockey ne serait venu hanter nos cauchemars. Perso, ce boogeyman ultime, m'avait fait cauchemarder, lorsque j'étais ado (y'a une paye !) alors que je n'avais pas encore vu les films !!! L'image était là, vivante dans les extraits de films (à l'époque, des émissions étaient consacrées au cinéma d'horreur, avec bandes-annonces...), sur les jaquettes de vidéos. Je pardonne le terme donc, et demande : qui n'a malheureusement jamais utilisé ce terme, souvent non réfléchi mais qui soulage parfois ?

Copeau
14/06/2017 à 14:24

@Keedz
Un peu d'accord avec vous...j'ai aussi tiqué à la lecture. Mais bon c'est juste une maladresse de nos gars d'EL...je suis certain que ça sera vite corrigé

corleone
14/06/2017 à 13:46

EL c'est vrai ce que dit Keedz, parfois vous avez un langage familié pour ne pas dire de insultant ! pour en revenir à l'article je me demande simpment pourquoi il n'ont pas fait une suite à l'excellent remake de vendredi 13 de marcus Niespel! perso j'avais kiffé !

Keedz
14/06/2017 à 13:38

Je trouve ça assez désobligeant d'associer l'adjectif "mongolo " à un tueur en série. À titre personnel je pense même que c'est un terme qui ne devrait être accolé à personne peut-être suis-je influencé par celui qui à grandit avec moi , mon frère trisomique qui à trop souvent entendu cette insulte puisse t-elle un jour être si peut utilisé qu'on en finirait par oublier jusqu'à son existence

votre commentaire