Zack Snyder revient sur la différence entre Wonder Woman et le reste de la Justice League

Alexis Vielle | 9 juin 2017
Alexis Vielle | 9 juin 2017

Le renouveau de DC passerait-il par la plus célèbre des Amazones ? Snyder revient sur ce que la belle peut apporter à la future Justice League...

Alors que la critique ne cesse de porter Wonder Woman en étendard du renouveau DC, renaissant tel un phénix de ses cendres pelliculaires, son coproducteur et scénariste Zack Snyder, accessoirement réalisateur de Man of Steel et BvS, revient sur le rôle de la guerrière dans l’armada de superhéros auquel nous prépare Justice League.

 

Photo Zack Snyder

Snyder sur Batman v Superman

 

Le cinéaste explique les différences avec ses deux collègues à capes :

"Elle offre une opportunité unique de parler de ce que ça fait d’être fort, intelligente et de devenir une femme indépendante. Avoir cette représentation de l’homme et de la femme combattant de manière égale à l’écran est quelque chose d’important pour moi. J’aime ce côté pur de Diana Prince. Elle n’a pas un passé difficile, de quête rédemptrice ou de vengeance destructrice. Elle est juste un héros".

 

zack snyder

Zack Snyder et Gal Gadot

 

Snyder soulève ici un point intéressant. Il est vrai que Batou et l’homme d’acier sont en effet motivés par des raisons personnelles, égoïstes mais qui n’appartiennent qu’à eux. La chauve-souris est dans une vendetta contre le crime, se posant en seul rempart contre la barbarie purulente et Sup’ en ersatz christique sacrifié pour racheter nos péchés. La cape rouge est un exilé de Krypton, survivant dans un monde qui n’est pas le sien pour finir en martyr tandis que la cape noire est noyée dans une soif vengeresse.

Diana Prince ne possède pas ce côté sombre et torturé. Elle n’agit que pour le bien d’autrui et ne peut donc que faire le bien autour d’elle. Dans ce monde de brutes, elle apporte l’équilibre et la stabilité nécessaire au futur groupe de la Justice League. Parce que à un moment donné, il faut remettre les choses au clair. Entre un traumatisé qui s’habille en chauve-souris, un gamin solitaire perdu vivant comme un ermite, un ancien roi déchu alcoolique et un robot-humain dépressif, heureusement que l’amazone est là pour insouffler un peu de sagesse dans l’équipe.  

  

Affiche Wonder Woman Gal Gadot

Wonder Woman, l'une des stars de Justice League

Tout savoir sur Wonder Woman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Bruce MC5
25/07/2017 à 11:21

J'espère que es suites de Justice League seront un peu inspirés d'Injustice e nous montrerons un Superman au côté obscur ! Comme on a pu le voir dans les visions de Bruce Wayne dans BvS. :D

f-nico
11/06/2017 à 01:55

C'est pour ça que Superman, Batman et Wonder Woman forment la Trinité fondatrice de l'Univers DC.
Vous enfoncez des portes ouvertes, renseignez -vous !!

Afro
10/06/2017 à 13:06

Ceux qui crachent sur Snyder , vous savez qu'il a produit WW et qu'il a écrit l'histoire du film ? + Les scènes de combat sont très inspiré de son travail. Donc voilà quoi...

corleone
09/06/2017 à 20:39

C'est bien beau tout ça mais j'aimerais bien que Snyder évite de faire son troll et garde ses grosses papattes bien éloignés du formidable boulot rafraîchissant qu'à abattu Jenkins dans ce DCCU avec son WW (qui comme je l'ai dit aurait pu être beaucoup mieux avec une autre actrice principale). Avec ce que j'ai vu, cette Patty est indispensable pour cet univers.

Dredd
09/06/2017 à 18:02

Cool j'espère qu'il va mieux le Snyder

Simon
09/06/2017 à 17:16

Elle est bonne.

Pseudo
09/06/2017 à 17:13

Une analyse profonde et éclairée, cher Ecranlarge. Ces personnages, dignes d'Hamlet ou du prince Mychkine, valent bien ces paragraphes sensibles et attrayants.

Euh!
09/06/2017 à 16:35

On peut s'attendre alors a ce que WonderWoman se fight un peu avec ces collègues obnubilés par leur quètes personnelles pour les raisonner!
Ca va envoyer du lourd si c'est ça!

votre commentaire