Scarlett Johansson vous offre les 5 premières minutes de Ghost in the Shell

Christophe Foltzer | 23 mars 2017
Christophe Foltzer | 23 mars 2017

C'est donc enfin mercredi prochain que sortira l'adaptation live de l'animé culte Ghost in the Shell. Et histoire de se mettre en jambes, ScarJo nous fait un beau cadeau.

Si l'on a toujours un peu de mal à se dire que nous allons bientôt découvrir Ghost in the Shell en film live avec ScarJo en Major, il faut reconnaitre que depuis son annonce, le film a multiplié les efforts pour nous convaincre qu'il méritait d'exister et qu'il était fait par des passionnées du matériau original. Si visuellement, le film s'annonce magnifique, c'est bien sur son fond thématique que réside la plus grande interrogation. Cette adaptation arrivera-t-elle à retranscrir la complexité et le dilemme philosophique du Major ? Là-dessus évidemment, on peut douter, d'autant que les dernières bandes-annonces laissent penser à une variation autour du thème de Robocop.

 

Photo Scarlett Johansson

 

Mais la réponse arrivera bientôt, mercredi prochain pour être exact, et si nous ne pourrons donner notre avis sur le film que la semaine prochaine (embargo mon amour), il n'est pas question de bouder notre plaisir d'ici-là. Comme aujourd'hui, lorsque ScarJo vient de faire un beau cadeau aux fans en offrant 5 minutes du film. Comme un dealer qui filerait la première dose gratos en quelque sorte, mais en beaucoup moins dangereux pour la santé. 5 minutes d'action pure qui rappelleront évidemment l'animé aux fans et qui prouvent que Rupert Sanders a tenu à rester le plus fidèle au matériau d'origine.

 

 

En parallèle, comme depuis le début de la production, les accusations de white-washing continuent de pleuvoir sur le film, les gens n'appréciant pas que le Major Motoko soit incarnée par une occidentale. Une attaque qui commence à agacer Mamoru Oshii lui-même, qui vient donc de remettre les pendules à l'heure au micro d'IGN :

"Quel pourrait bien être le problème avec ce casting ? Le Major est un cyborg et son apparence est totalement assumée. Le nom de Motoko Kusanagi et son corps ne sont pas son nom et son corps original. Donc cela ne veut rien dire qu'une actrice asiatique devrait incarner le personnage. Même si son corps d'origine (en présumant qu'une telle chose existe) était japonais, cela marcherait toujours. Au cinéma, John Wayne peut jouer Genghis Khan et Omar Sharif, un arabe, peut interpréter le Docteur Jivago. Ce sont juste des conventions de cinéma. Si ce n'est pas permis, alors Dark Vador ne devrait peut-être pas parler anglais non plus. Je crois qu'avoir Scarlett pour le rôle de Motoko était le meilleur choix possible. Je ne peux qu'y voir un sens politique pour les gens qui s'y opposent et je pense que l'expression artistique doit être libre de toute politique."

Là-dessus, on ne peut que lui donner raison.

 

Photo Scarlett Johansson

Tout savoir sur Ghost in the Shell

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

jenpeuplusjetm
24/03/2017 à 01:16

putain ce corps, et cette combinaison qui le met si bien en valeur, c'est trop pour mes hormones snif

MystereK
23/03/2017 à 20:17

L'embargo n'annonce rien du tout, parce que 90% des films distribués par les grand studio font l'objet d'un embargo.

Goreman
23/03/2017 à 12:23

L'embargo n'annonce rien de bon...

En un mot bien ou nul la rédac?

votre commentaire