Trainspotting 2 : critiques à chaud entre "vomi" et "nostalgie enivrante"

Jacques-Henry Poucave | 20 janvier 2017
Jacques-Henry Poucave | 20 janvier 2017

Alors que Trainspotting 2 approche, la presse anglo-saxonne a pu le découvrir. Challenge plus ou moins réussi pour Danny Boyle.

Inspiré de très loin de l’excellent Porno d’Irvine Welsh, Danny Boyle s'attaquait à du lourd avec cette suite plus que tardive. Résultat : entre ceux qui y voit une pure abomination ou une flaque de vomi et ceux qui la trouve enivrante voire meilleure que l'original, la presse est plus que divisée. 

Cette séquelle a particulièrement déplu à la presse américaine.

 

The Hollywood Reporter

« Le film peut être comparé à un vieux clébard désireux de plaire avec ses vieux tours, seulement capable de laper son propre vomi. »

 

Photo Ewen Bremner

 

Digital Spy

« Le film fait référence au premier constamment, mais plutôt que rallumer la flamme, il nous la fait regretter. »

 

The Playlist

« Une suite nostalgique, foutraque et qui manque d’épaisseur. »

 

Little White Lies

« Une suite attendue, longtemps repoussée mais décevante à force de redondances. »

 

Photo Ewan McGregor, Jonny Lee Miller

 

Heureusement, Trainspotting 2 peut compter sur les critiques britanniques. Tous n'ont pas été transportés par cette séquelle mais un grand nombre d'entre eux estime qu'il s'agit d'un excellent retour.

 

Time Out

« Le film contient tout juste ce qu’il faut de style et d’âme. »

 

Independent

« Un film vivement tonifiant et agréable, fidèle à l'esprit de l'original. »

 

Empire

« C’est inventif et plein de surprises. »

 

Photo Ewan McGregor, Jonny Lee Miller

 

The Wrap

« Par endroits le film est formidable, mais repose trop souvent sur une conscience aiguë de lui-même, c’est un film triste et mélancolique qui semble en permanence s’excuser d’exister. »

 

The Guardian

« La séquelle du succès culte de Danny Boyle en 1996 n’est pas aussi extraordinaire que l’original. Mais c’est une ode drôle et émouvante sur la désillusion des hommes d’âges mûrs, dont les risques portent ses fruits. »

 

Mirror

« Trainspotting 2 transmet une magnifique nostalgie dans cette séquelle enivrante. »

 

Photo

 

 

The Herald

« Si Trainspotting est considéré, à juste titre, comme l’un des films britanniques les plus importants des années 90, il est très flatteur de dire que cette suite tardive est aussi bien voire meilleure ! »

 

NME

« Avec une bande sonore palpitante avec de nouveaux sons de Wolf Alice et Young Pathers et une mise à jour éblouissante du discours iconique de Renton"Choose Life" , Danny Boyle sert un film qui libère une frénésie presque aussi satisfaisante que le succès original. »

 

The Sun

« Vous pouvez arrêter de vous inquiéter, même si 21 ans ont passé, Trainspotting T2 est tout aussi brillant que vous l'espériez ! »

 

Une réception très divisée donc qui ne laisse pas beaucoup de places à l'entre-deux. En tou cas, ça n’entame pas pour le moment notre impatience. En effet, Trainspotting premier du nom fut chez nos cousins anglo-saxons une véritable gifle générationnelle, bien plus encore qu’en France, et on n’est pas surpris de voir sa descendance accueillie de façon aussi diverses.

Rendez-vous le 1er mars dans les salles pour vous faire une opinion.

 

ewan mcgregor

Tout savoir sur T2 Trainspotting

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

T2? vue.
27/02/2017 à 22:59

Genial.

Euh!
21/01/2017 à 11:33

J'avoue que j'ai jamais compris pourquoi Danny s'attaquait à cette suite hormis surfé sur la popularité du premier film qui l'a rendu célébre.
L'alchimie et l'originalité de trainspotting relevait de la perfection et notre Danny de cette époque est bien loin hélas.
Il a également toujours eu une filmographie en dent de scie donc bon il est possible qu'il se soit vautré, son Steve Jobs etait apparemment une réussite (pas vu).
Reste que mm un film raté de Danny sera toujours plus intéressant qu'un énième Resident Evil de Paul! ahahah!

wesker42
21/01/2017 à 09:38

Cool ! Les critiques sont mauvaises ! Du coup, je ne peux que l'aimer d'avantage !!! Trop hâte !!!!

Karl ingus
20/01/2017 à 18:17

200% d'accord avec kibuk

Mad
20/01/2017 à 17:16

Exactement mon ressenti KibuK !
Sans venir défendre le film (que je n'ai bien entendu pas vu et qui plus est ne me tente pas plus que ça, les suites tardives étant souvent des revival ratés), je trouve cela très malhonnête et bourré d’orgueil et de prétention, ce qui m’amène le plus souvent à penser qu'un critique cinéma n'est qu'un type ayant raté ses études dans ce domaine et qui tente de soigner son mal-être en tapant sur les autres. (Je ne généralise pas EL calmez-vouuuuuus.)

KibuK
20/01/2017 à 16:48

"Le film peut être comparé à un vieux clébard désireux de plaire avec ses vieux tours, seulement capable de laper son propre vomi." Cette phrase, même si elle est peut-être citée hors contexte, représente tout ce que je n'aime pas dans une critique car pour moi cela n'a tout simplement rien à voir avec une critique. Utiliser ce genre d'image n'apporte pas grand chose si ce n'est un pseudo style qui se veut cool. En s'exprimant de cette manière, j'ai toujours l'impression que les critiques se placent au dessus des autres. Ils insinuent, peut-être involontairement, que eux sont clairvoyants, comme s'ils savaient ce qui aurait fallu faire, ce qui aurait fonctionné. J'observe que c'est de plus en courant.

votre commentaire