Blade Runner 2049 confirmera-t-il qu'Harrison Ford est bel et bien un Réplicant ?

Christophe Foltzer | 8 décembre 2016
Christophe Foltzer | 8 décembre 2016

Maintenant que Premier Contact est sorti et qu'il convainc quasiment tout le monde, Denis Villeneuve est plus qu'attendu au tournant avec la suite de Blade Runner. Et ça ne doit pas être un boulot facile que le sien actuellement.

Le monde est parfois étrange. Tandis que la perspective d'un Blade Runner 2 réalisé par Ridley Scott en inquiétait plus d'un (alors que c'est quand même lui qui a réalisé le premier film quoi), il a suffi qu'il se désiste au profit d'Alien : Covenant et qu'il désigne Denis Villeneuve comme successeur pour que la hype décolle et que tout le monde attende cette séquelle tardive avec la plus grande des impatiences.

Si Blade Runner 2049 arrivera dans nos salles 4 octobre 2017, on imagine assez mal le casse-tête que cela doit être pour le metteur en scène pour s'approprier cet univers tout en restant respectueux avec ce que nous en connaissons déjà. Et en s'octroyant les services d'Harrison Ford dans le rôle de Deckard, Villeneuve est peut-être en train d'opérer sa plus grande trahison.

 

Harrison Ford

 

En effet, le gros débat autour du film a toujours été de savoir si le héros était un Replicant ou non. Le Final Cut allait dans ce sens (merci l'origami), Ridley Scott a lui-même confirmé l'info il y a quelques années, mais la perspective de retrouver Deckard avec 30 ans de plus jette une ombre sur cette théorie puisque, selon les règles établies, la durée de vie d'un Réplicant ne peut pas excéder quatre ans. Or, à moins d'un vieillissement accéléré, Deckard ne peut pas en être un - sauf s'il a eu droit à un traitement spécial pour le "sauver", ou s'il était depuis le début un autre type de Replicant.

Lors d'une récente interview accordée à Allociné, Denis Villeneuve a plus ou moins esquivé la problématique en annonçant que son intention n'était pas de percer tous les mystères du film de Ridley Scott. Mais, questionné directement sur le sujet, sa réponse nous laisse dans le flou, répondant que la présence de Ford au casting n'était "pas nécessairement" un élément de réponse.

Nous voilà donc bien embêtés. Si on attend avec la plus grosse des impatiences ce Blade Runner 2049, cette énigme sème un gros doute sur la continuité thématique du film par rapport à son ainé. Mais gardons confiance en Villeneuve et son équipe. Ils sont suffisamment passionnés pour ne pas faire n'importe quoi avec cette histoire et ils ont probablement trouvé une solution qui expliquerait ce mystère de façon intelligente et dramatique. En plus, ce n'est pas comme si nous avions vraiment le choix.

 

Photo Harrison Ford

Tout savoir sur Blade Runner 2049

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

actar
08/12/2016 à 15:41

Il n'y a aucun mystère ! La version "voix off" de blade runner indiquait à l'époque que Rachel etait un Nexus amélioré n'ayant pas de durée de vie définie ("plus humain que l'humain" LA grande fierté de Tyrell). Deckard est tout simplement de la même série, un répliquant comme Rachel sans date de fin.

gouyou31
08/12/2016 à 15:25

ce qui me dérange c'est que cela va gâcher la fin ouverte du film de Ridley Scott.

Dirty Harry
08/12/2016 à 12:55

C'est évident qu'on allait dans cette direction avec une suite, et que le terme "ambiguïté" ou "équivoque" semble faire peur aux gens qui pensent qu'un film est là pour tout expliquer, tout rentrer dans des petites cases rationnelles, si allergiques au mystère et à l'inconnu qu'ils sont.
Bon après c'est Denis Villeneuve donc je laisse une chance au produit...

votre commentaire