Jason Bateman pense aussi que Comment tuer son boss 2 est nul, et que tout le monde a signé pour le salaire

Geoffrey Crété | 20 août 2015
Geoffrey Crété | 20 août 2015

Y avait-il quelqu'un qui attendait une suite embarrassante à Comment tuer son boss ? Jason Bateman pense que non.

En 2011, Comment tuer son boss ? avec Jennifer Aniston en nympho, Kevin Spacey en psychopathe, Colin Farrell en abruti et Jamie Foxx en abruti bis, était un succès surprise avec plus de 200 millions de recettes pour un budget de 35 millions. En 2014, la suite n'a pas été aussi glorieuse : plus chère, moins drôle, elle n'a rapporté "que" 100 millions, avec une carrière américaine proche de l'échec.

Interrogé par WTF Podcast, Jason Bateman, l'un des héros, n'a pas mâché ses mots pour parler de ce film, qu'il décrit tout bonnement comme "un salaire pour le casting" :

"Le deuxième est une grosse connerie d'un point de vue box-office. Qui sait si c'est parce qu'il le méritait ou parce qu'il est sorti au mauvais moment, mais il n'a pas rapporté d'argent"

 

 

"Est-ce que quelqu'un avait vraiment envie d'une suite ? Les gens n'étaient juste pas intéressés par l'idée d'en voir un autre."

"N'allez pas voir en masse un film si vous ne voulez pas une suite parce qu'on a aucune discipline dans cette ville"

Espérons que ce joli chèque permettra à Jason Bateman de se plier en quatre pour permettre à Arrested Development de connaître une cinquième saison. Il a en tout cas du aider sa deuxième réalisation, The Family Fang avec Nicole Kidman et lui, à voir le jour.

commentaires

LambdaZero
21/08/2015 à 11:13

Pareil, Chris Pine était effectivement étonnamment drôle dedans. Autant le premier était une très bonne surprise, mais cette suite (le sénar c'est le même que celui de "La Vérité si Je mens 2" ou c'est moi qui délire ?) est franchement inutile. La dernière phrase de Bateman est priceless, tout est pardonné, Jason.

Zanta
20/08/2015 à 19:47

Ok, tout le monde s'en foutait de cette suite.
Mais si ça a permis de révéler Chris Pine en acteur comique, ça valait le coup.
Il était parfait.

votre commentaire